Untitled Document

 

 

Tracteurs
Le petit tracteur de Monsieur Toutlemonde pourra continuer à rouler comme avant !

Les propriétaires de petits tracteurs agricoles utilisés à des fins non professionnelles sont inquiets : la nouvelle réglementation les concernent-ils ? Pourront-ils continuer à consommer du mazout détaxé ? Devront-ils passer au contrôle technique chaque année ? …

J’ai interpellé Monsieur Melchior WATHELET, Secrétaire d’Etat à la Mobilité, considérant que ces impositions seraient inacceptables et même inapplicables. Sa réponse est TOTALEMENT rassurante !

Depuis plusieurs mois, un arrêté ministériel était en préparation avec pour objectif principal de mettre fin à la concurrence entre les tracteurs agricoles et les camions au sein du monde des terrassiers. Cet objectif a nécessité la scission entre trois groupes de professionnels : les tracteurs utilisés exclusivement en agriculture, les tracteurs utilisés exclusivement en dehors de l’agriculture et les tracteurs à utilisation mixte. Un arrêté ministériel et un arrêté royal ont été adoptés le 7 mai dernier puis publiés au moniteur le 22 mai.

Et le petit tracteur de Monsieur ou Madame Toutlemonde pour entretenir sa propriété, pour aller rechercher ses cordes de bois ou encore déblayer ses neiges, va-t-il subir les mêmes impositions que le puissant tracteur professionnel ?


Monsieur Melchior WATHELET, secrétaire d’Etat à l’Environnement, à l’Energie et à la Mobilité, en réponse à mon courrier du 10 juin dernier, rassure tout le monde. « Les particuliers seront exonérés de contrôle technique périodique et pourront continuer à circuler avec du diesel rouge partiellement détaxé pour autant qu’ils utilisent un tracteur agricole de moins de 3,5 tonnes ou de plus de 25 ans. »

Je me réjouis de cette excellente nouvelle : bon sens et raison ont prévalu ! Elle doit être largement diffusée par des canaux multiples vu que le public concerné n’est pas regroupé dans une association professionnelle...

 

 
 

Des armes wallonnes en Syrie?
Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne a donc décidé de ne pas prolonger l'embargo sur les livraisons d'armes à destination des rebelles syriens. Chaque État membre pourra donc déterminer de manière autonome sa position a cet égard. En Belgique, la compétence en matière d'exportation d'armes est régionalisée depuis 2003, et il n'est pas inutile de rappeler que l'armement est un secteur industriel significatif en Wallonie. Dès lors, faut-il prévoir pour bientôt une controverse sur l'opportunité de fournir des armes de la FN aux belligérants syriens ? Dimitri Fourny a eu le réflexe d'interroger le Ministre-Président Demotte à la faveur des questions d'actualité.« Il me semblerait logique de refuser l'octroi de licences à destination de la Syrie. Vu le chaos qui règne là-bas, le manque d'unité de l'opposition à Bachar el-Assad, l'absence de cohésion des rebelles syriens, il est à craindre que ces armes puissent se perdre en de mauvaises mains, se dispersent un peu partout, notamment au sein des mouvements radicaux totalement incontrôlables… », estime le député humaniste.


À cette séance plénière de mercredi, le Ministre-Président indiquait préalablement n'avoir reçu aucune notification de la position européenne adoptée dans la nuit du lundi au mardi. De toute façon, précise M. Demotte, la compétence wallonne se limite aux exportations d'armes à caractère commercial. Et, selon lui, la levée actuelle de l'embargo européen ne concerne justement que les « exportations » (ou plutôt fournitures militaires) effectuées par les États eux-mêmes et non pas des ventes classiques par des entreprises (pour lesquelles les Régions sont alors compétentes).


Il n'empêche : le Ministre fédéral des Affaires étrangères, Didier Reynders, a pour sa part cru bon de demander officiellement aux Régions de ne pas délivrer de licences d'exportation d'armes à destination de la Syrie. Manifestement, MM. Demotte et Reynders ne font pas exactement la même lecture du dossier… Espérons dès lors que la réunion de concertation Régions-Fédéral qui est prévue depuis lors permettra de définitivement clarifier le rôle de chacun.

 

 
 

Code du logement
Quelle journée au parlement de 8 heures à 3 heures ce matin. Aboutissement des travaux en commission afin d'adopter la réforme du Code du logement dont je suis un des co-auteurs.

 

 
 

Rhéto Trophée
Cela fait 20 ans que la commune de Neufchâteau accueille le Rhéto Trophée dans un cadre idyllique et naturel de la Vallée du Lac.

Plus de 20.000 rhétoriciens ont fréquenté la Vallée du Lac.

Présentation de la journée de mercredi prochain. En présence de Maxime RICHARD, champion du monde sprint rivière 2010 et sélectionné aux jeux olympiques de Londres 2012.

Il s'agit, enfin, d'une épreuve sportive exigeante qui peut se présenter comme un excellent objectif de fin d'année, dans le cadre du cours d'éducation physique.

 

 
 

Rhéto Trophée
Cela fait 20 années que la Commune de NEUFCHÂTEAU, accueille le Rhéto Trophée dans le cadre idyllique et naturel de la Vallée du lac.

Quel parcours !

Acteurs de la première heure, Jean FOUQUET, Echevin des sports de la Ville et René LAFALIZE Directeur du Centre ADEPS ont cru en ce projet innovant et l’ont porté à bout de bras.

Ils se sont mobilisés pour que l’évènement ainsi créé puisse se perpétuer et rester dans notre belle ville de NEUFCHÂTEAU.

Nous en sommes fiers. Fiers d’être les hôtes de cette épreuve sportive devenue incontournable dans le calendrier scolaire amis aussi sportif. Le Rétho Trophée fait partie de l’âme de NEUFCHÂTEAU.

Au fil de ces 20 années, la Vallée du Lac s’est transformée et s’est parée de ses plus beaux atouts pour permettre un développement harmonieux entre le sport, le tourisme et l’économie.

L’ADEPS acteur indéfectible de l’évènement a réussi son pari du sport pour tous à travers cette organisation d’exception.

Quelle gageure de rassembler annuellement nos meilleurs jeunes sportifs rhétoriciens issus de la Fédération Wallonie Bruxelles et de les soumettre à des épreuves sportives de grande qualité, diversifiées, qui sollicitent tant l’esprit que les capacités physiques de leurs participants : orientation, death ride, escalade, run and bike, parcours commando, rafting, kayak, tir à l’arc à côté d’ateliers sportifs divers qui sont autant de vitrines pour les clubs et les fédérations (tir, escrime, badminton, judo...).

L’esprit d’équipe, la camaraderie, la solidarité dans la douleur physique et mais aussi la joie de la victoire sont tant de moteurs qui ont dynamisé l’épreuve et lui ont donné une aura prestigieuse dans le milieu scolaire et sportif.

Mes remerciements s’adresseront également aux enseignants qui, sans compter, s’investissent annuellement dans cette aventure afin de permettre son essor.

Je souhaite longue vie au Rétho Trophée et lui assure le soutien infaillible de la commune de NEUFCHÂTEAU.

« Mens sana in coprore sano »

 

 
 

Débat Controverse
Participation au débat controverse ce dimanche 24 mars 2013 relatif au dossier "photovoltaïque".

 

 
 

Visite du Parlement wallon
Visite du Parlement wallon avec les rhétoriciens de l'Institut Cardijn Lorraine de messancy et d'Arlon.

 

 
 

Section Neufchâteau-Léglise
Le Bureau du cdH Neufchâteau-Léglise :

- Francis Demasy et Dimitri Fourny, Bourgmestres,

- Philippe Vincent : nouveau président,

- Alain Bechet et Stéphane Gustin : Vice présidents

- Micheline Louis : secrétaire

- Stéphanie Oger : trésorière


 

 
 

Les Amis du Château
Depuis de longues années, l’ASBL « Les Amis du Château » encourage la restauration des vestiges du château et a la volonté de créer des circuits historiques ou touristiques sur la place du château, autour du promontoire castral, en ville et dans l’ancienne seigneurie de Neufchâteau. Son but est de faire connaître ce riche patrimoine aux Habitants de Neufchâteau ainsi qu’à toute personne s’intéressant de près ou de loin à l’histoire de notre région.

Un des projets de l’ASBL est la création d’un circuit autour de l’ancien château et de l’ancien bourg : un chemin à aménager, un écran LED et des bornes équipées pour transmettre des informations sur smartphone. Le coût total de cette réalisation est évalué à 76 189 €.

Grâce à leurs démarches, les Amis du Château ont obtenu l’an dernier la promesse d’un subside de 80 % auprès du Commissariat Général au Tourisme. Il restait donc 20 % du coût à assumer.

Ce jeudi 20 décembre 2012, le Collège provincial vient de déposer un « cadeau » important sous leur sapin : il a décidé d’octroyer un subside couvrant le reste de l’investissement, soit 15 238 € correspondant à 20 % du montant estimé.

Avec les Amis du Château, je me réjouis que la Province de Luxembourg ait décidé de compléter le subside du CGT et soutienne ainsi la mise en valeur du site du château de Neufchâteau.

Excellente nouvelle donc en cette fin d’année pour nous tous !

Pour toute information supplémentaire, je vous rappelle mes coordonnées et celles des Amis du Château :

Les Amis du Château de Neufchâteau : www.lesamisduchateaudeneufchateau.be

 

 
 

Palais de Justice
Le bâtiment pour l’extension du Palais de Justice de Neufchâteau est acheté !


C’est par une excellente nouvelle que j’ai l’avantage de clôturer mon mandat de sénateur de communauté ce 3 décembre 2012.

En effet, le Conseil des Ministres de ce 28/11/2012 a décidé d’acquérir le bâtiment transformé de l’ancienne Maison d’ Arrêt, Place Charles Bergh afin d’y regrouper tous les services judiciaires de Neufchâteau.

Depuis 2001, la surface nécessaire à l’hébergement de tous ces services avait été estimée à quelques 6754 m². L’actuel Palais de Justice offrant environ 2700 m², il fallait trouver 4036 m² de locaux supplémentaires pour le Tribunal de Police et la Justice de Paix.

En 2008, un promoteur privé a acquis l’ancienne Maison d’Arrêt en face du Palais de Justice et y a développé la construction de bureaux.

Dans la perspective du regroupement des services judiciaires installés aux quatre coins de la Ville de NEUFCHÂTEAU, ce projet constituait une réelle opportunité pour le SPF Justice.

Après de longs débats et tractations, une issue heureuse vient d’intervenir.

Le Gouvernement fédéral vient de décider formellement:

- de procéder à l’acquisition du bâtiment constitué de l’ancienne Maison d’Arrêt afin de le destiner à l’extension du Palais de Justice de NEUFCHÂTEAU,

- Réaliser sans délais les travaux de première installation

- D’engager un marché de travaux pour la fourniture et la pose du mobilier des salles d’audience


Je me réjouis de cet aboutissement : il va garantir un cadre de travail nettement plus efficient pour le personnel, les justiciables, le Barreau et contribuera à pérenniser la présence de la Justice à Neufchâteau, Chef-lieu d’Arrondissement judiciaire !

 

 
 

Terrain synthétique
Inauguration du terrain synthétique de Libramont en compagnie d’Olivier DOLL.

 

 
 

Elections provinciales
Présentation des candidats cdH à la province.

 

 
 

Soirée - Débat
Soirée-débat sur le thème:

« L’accompagnement de nos aînés dans leur chemin de vie ».

 

 
 

Foire de Libramont 2012
Toutes les photos de la foire agricole de Libramont sont disponibles sur mon facebook à l’adresse suivante : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.4455821723831.179016.1538226218&type=1&l=500f4e4e74



 

 
 

Scission de BHV
Nous avons hier soir au Sénat a adopté la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde, vieille revendication du mouvement flamand censée mettre fin à un écueil communautaire qui empoisonnait la vie de la Belgique politique depuis la mise en place de la frontière linguistique il y a cinquante ans et de façon encore plus impérieuse depuis un arrêt de la Cour d'arbitrage appelant à une solution en 2003.

Les partis de la majorité hexapartite, PS, sp.a, MR, Open Vld, CD&V et cdH, ainsi que les partis écologistes ont voté en faveur de l'accord de compromis qu'ont rejeté N-VA et Vlaams Belang au motif que les "compensations sont énormes pour les francophones".

L'accord - une proposition de loi et deux propositions de révision de la Constitution - qui a recueilli les suffrages favorables de 52 élus, 16 sénateurs votant contre, prévoit la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde pour les élections à la Chambre et au Parlement européen.

La défunte province du Brabant sera redécoupée en trois arrondissements électoraux: le Brabant wallon, et le Brabant flamand, dans des limites territoriales conformes à celles des deux provinces, ainsi que Bruxelles, limitée au territoire des 19 communes qui en font partie.

Dans l'arrondissement du Brabant flamand, les électeurs des six communes à facilités linguistiques (Drogenbos, Crainhem, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Wemmel et Wezembeek-Oppem) seront réunis dans un même canton électoral, celui de Rhode-Saint-Genèse. Ils pourront voter soit pour une liste de la circonscription de Bruxelles, soit pour une liste du Brabant flamand.

Cet accord a été réduit durant les débats à un compromis, fruit d'une étonnante double concession communautaire, les Francophones perdant le droit de voter pour des listes à Bruxelles dans 29 communes de Hal-Vilvorde, les Néerlandophones de Bruxelles perdant, eu égard à leur représentation dans la capitale, la possibilité d'encore envoyer des élus flamands à la Chambre.

Le Sénat a également adopté jeudi dix autres propositions de loi, de loi spéciale et de révision de la Constitution relatives au refinancement de Bruxelles, à la mise en place d'une Communauté métropolitaine recouvrant l'ancien Brabant, à la nomination des bourgmestres dans les communes à facilités de la périphérie de Bruxelles, à la procédure du contentieux administratif devant le Conseil d'Etat dans ces communes et à l'amélioration de la crédibilité du politique.

Ce premier volet de la réforme de l'Etat adopté au Sénat a été salué avec une émotion retenue par les parties prenantes à l'accord, y compris sur les bancs flamands.

Il ne s'agit pas d'un accord "historique" mais "important", a dit Philippe Moureaux (PS) qui a rappelé en avoir vu d'autres. Se réjouissant de voir les retombées de cet accord pour Bruxelles, il a dit son espoir de voir "le pays stabilisé".

Même son de cloche au MR, Christine Defraigne saluant une "confiance renouvelée" et affichant son espoir que "la démocratie se trouve renforcée avec le refinancement de Bruxelles".

Citant... Bouddha, Marcel Cheron (Ecolo) a fait valoir que "la seule chose immuable dans l'univers, c'est le changement", une pensée qui devrait amener à "trouver la maturité pour faire avancer ce pays".

Exprimant la force de ses sentiments en l'avenir, Francis Delpérée (cdH) s'est félicité du vote intervenu, qu'il a soutenu par "loyauté" et "conviction".

Sur les bancs flamands, le président du CD&V Wouter Beke a mis en avant la force de ceux qui ont pu sceller un "compromis". Ces textes sont votés avec une majorité d'élus au sein du groupe flamand, a-t-il par ailleurs fait observer à l'adresse de la N-VA qui avait mis en doute la légitimité d'un tel accord.

"C'est la plus belle scission que j'ai vue depuis quinze ans", s'est réjoui le toujours très émotif Bert Anciaux (sp.a). Evoquant des concessions réciproques dont il a pu se réjouir au nom de la cause flamande mais également du refinancement de Bruxelles, il a remercié les élus francophones d'en avoir circonscrit l'affectation.

Evoquant une expression empruntée à la langue latine chère à Bart De Wever (N-VA), resté muet et discret jusqu'au bout des travaux, Bart Tommelein (Open Vld) a souligné que conclure des accords signifiait notamment pouvoir "entendre la partie adverse". "Audi alteram partem", a-t-il répété.

Danny Pieters a pour sa part maintenu que la N-VA ne pouvait pas voter une scission de BHV qui n'en était pas une.

Les treize propositions adoptées jeudi soir par le Sénat doivent à présent être examinées par la Chambre. La Haute assemblée a mis la semaine prochaine à l'ordre du jour en Commission les textes votés à la Chambre, à savoir la réforme de BHV judiciaire et l'amélioration de l'organisation du droit de vote pour les Belges de l'étranger

 

 
 

Liste provinciale
Présentation de la Liste cdH pour l’élection provinciale du 14 octobre 2012.

« Pour planter des brins d’humanité dans le quotidien de nos concitoyens … »

1. Monsieur Roland DEOM
2. Madame Joëlle DEVALET-MODARD
3. Monsieur Benoît COLLETTE
4. Monsieur Francis DEMASY
5. Madame Marie-Eve HANNARD

 

 
 

Certificats verts
Le député Dimitri Fourny se réjouit de la décision prise par le Gouvernement wallon de reconsidérer son projet de prélever une redevance sur les certificats verts, en exonérant les petits producteurs qui produisent moins de 10 kWh.

Au début de ce mois, l’annonce d’une telle redevance avait suscité une certaine perplexité dans l’opinion publique et tout particulièrement auprès des nombreux ménages qui, encouragés par le pouvoir wallon, ont investi pour devenir eux-mêmes producteurs d’électricité.

Dimitri Fourny n’avait pas manqué d’interpeller le Ministre wallon de l’Energie, Jean-Marc Nollet, en séance plénière du Parlement, pour s’étonner de cette curieuse annonce. Créer une nouvelle redevance pour ponctionner les producteurs d’électricité verte était assurément un mauvais signe. Et une mauvaise opération fiscale. Vu la faiblesse du montant moyen à collecter auprès des ménages concernés, environ 1,80 EUR, l’organisation de sa perception aurait représenté une charge administrative disproportionnée. C’était d’ailleurs une des nettes réserves émises par la Commission wallonne pour l’énergie (CWAPE).

Le gouvernement s’est donc ravisé ce week-end. La redevance épargnera les ménages et, semble-t-il, 99 % des producteurs d’électricité verte. N’y seront soumis que les gros producteurs, qui resteront par ailleurs fortement soutenus par le pouvoir régional dans la cadre de la promotion des énergies vertes.

Le député Dimitri Fourny se félicite d’avoir contribué par son action parlementaire à amener le gouvernement à ce choix du bon sens et de la raison.

 

 
 

Ores doit agir !
Surtension engendrée sur le réseau par la multitude de panneaux photovoltaïques : ORES doit agir !

Le 22 mai dernier, en commission Energies du Parlement Wallon, j’ai interpellé Monsieur le Ministre Wallon en charge de l’Energie concernant la perte de production engendrée par les surtensions dans le réseau ORES : l’onduleur du producteur se met en veille si le réseau ne peut recevoir toute l’électricité produite.

Ce vendredi 15 juin, le sujet revient à l’actualité à partir de producteurs déçus : le propriétaire privé qui a investi une somme importante n’aurait pu prévoir - et surtout ne peut résoudre - ce problème technique de surtension. Légitimement, entre autres, suite aux encouragements prodigués par le Pouvoir public depuis plusieurs années, il peut revendiquer un retour sur investissement dans le meilleur délai.

Sur le terrain, les gestionnaires de réseau (ORES) ont compris qu'une indemnisation pourrait leur être réclamée, ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour résoudre le problème dès qu'il leur est signalé. Cet élément de sanction possible est évidemment extrêmement important pour faire bouger les choses.
C'est la multiplication des cas qui sera donc le moteur de leur évolution vers le « smart grid », dénomination d'un réseau de distribution d'électricité « intelligent » qui utilise des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation ainsi que de mieux mettre en relation l'offre et la demande entre les producteurs et les consommateurs d'électricité.
Comme souvent dit dans cette commission, c'est le réseau qui doit devenir intelligent, bien plus que les compteurs. Les techniques envisageables pour régler les problèmes d'injection d'unités photovoltaïques dans le réseau sont les suivantes :

– modifier le raccordement par « phase électrique » des maisons ;

– passer en triphasé 400 volts où c'est encore en triphasé 230 volts ;

– diminuer la tension de départ au transformateur en cabine ;

– renforcer par une ligne provisoire ;

– renforcer le câble existant et d'autres solutions plus techniques.

Vous trouverez dans la rubrique « documents » le texte intégral de ma question et de la réponse ministérielle.

Je resterai attentif dans les prochaines semaines à l’évolution des infrastructures et des techniques appliquées en ce domaine.

L’accroissement rapide de la production photovoltaïque doit pouvoir être intégré à court terme dans le réseau ORES.


 

 
 

Service minimum
Avec d'autres collègues, je relance une proposition de service minimum dans les transports en commun.

Nous allons demander mercredi au parlement wallon la prise en considération d'une proposition de décret visant à assurer la continuité du service public dans les transports en commun wallons.

"Au cours de l'année écoulée, certaines grèves au sein des TEC ont manifestement entraîné un sentiment d'exaspération dans le chef de nombreux navetteurs", relèvent les auteurs de cette proposition, les députés, Dimitri Fourny, Maxime Prévot, Christine Servaes, Damien Yzerbyt et Alfred Gadenne.

Selon eux, l'idée n'est pas de remettre en cause le droit de grève, "mais de le modaliser lorsqu'il vise des secteurs essentiels tel le transport public". Il doit également être mis en balance avec le droit fondamental du citoyen de pouvoir recourir de façon continue à un service public fourni par une entreprise publique financée par l'argent des contribuables, ajoute le texte.

La proposition de décret vise à assurer la prestation de "services minimaux essentiels" en cas d'interruption des services du TEC.

Pour les humanistes, il est toutefois exclu d'imposer un tel service minimum sans concertation avec les syndicats. Mais au cas où la négociation n'aboutit pas, "le gouvernement wallon peut imposer l'application d'un service minimum".

 

 
 

Prix Arthur Haulot
Le Conseil provincial de Jeunes de la province de Luxembourg remporte le prix Arthur HAULOT 2012 !


Ce mercredi 06/06, le Prix Arthur Haulot 2012 a été remis solennellement dans l’enceinte du Parlement wallon au Conseil provincial des Jeunes (CPJ) de la province de Luxembourg.

Félicitations à ces jeunes Luxembourgeois pour le prix qu’ils remportent sur base de leur projet « Forum de la mémoire » !

En quoi consiste ce forum ?

Suite à différentes visites ou rencontres, le CPJ a estimé important de s’impliquer dans le devoir de mémoire et de se souvenir de ce qu’ont vécu toutes les victimes du nazisme, voire de tous les fascismes.

Or, le concours Haulot 2012 avait justement choisi de mettre en lumière « Les enfants cachés ».

Le 12 septembre prochain, le CPJ va donc organiser une journée de conscientisation :

• discussions et partages à travers conférences et témoignages

• présentation du spectacle « Le doigt tendu »

• exposition thématique sur les « enfants cachés »

• rassemblement des Passeurs de mémoire à travers leur présence dans des stands d’information.

Tous les jeunes constituent le public privilégié du CPJ : les conseils communaux des enfants, les maisons des jeunes, les mouvements de jeunes, les enseignants, les mandataires et les spécialistes. Par ailleurs, le CPJ compte sur la presse pour porter avec lui ce processus de mémoire.

Dès à présent, je ne puis donc que vous encourager à partager un moment avec ces jeunes le 12 septembre prochain dans une perspective de travail de mémoire et de participation citoyenne.


Félicitations encore et plein succès pour cette journée !

 

 
 

TVLUX
TVLUX n’est pas à recycler sur le compte du recyclage du bâtiment du CER

C’est avec une grande stupéfaction que j’ai pu prendre connaissance de ce que le Conseil d’administration de TVLUX a été invité à se réunir de manière extraordinaire ce lundi 4 juin 2012 en vue de délibérer sur la proposition d’une éventuelle implantation du siège social de la télévision locale et communautaire dans les locaux du CER de Marloie, en lieu et place de son implantation actuelle.

Il apparaît, suivant les informations dont je dispose, que le projet « d’association de locaux » entre VIVACITE et TVLUX ne pourra aboutir en raison d’un manque de financement de la part de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du coût trop important lié à la construction de nouveaux locaux.

S’il est vrai que les locaux actuels dans lesquels les activités de TVLUX se sont développées, se trouvent actuellement exigus et risquent à terme de poser des problèmes de sécurité, il n’en demeure pas moins que la position centrale du siège social et des studios de TVLUX doit être un des éléments déterminants dans le choix de l’implantation de nouveaux locaux pour la télévision communautaire luxembourgeoise.

En effet, de manière récurrente, la taille de notre Province et sa spécificité rurale sont des éléments souvent mis en avant afin de défendre ses intérêts tant à l’égard de la Région wallonne que du Pouvoir fédéral.

Il m’est inimaginable, dans ce contexte, que nous puissions envisager d’une quelconque manière de retirer l’implantation TVLUX du centre de notre Province

Déplacer le siège social, les studios et le centre névralgique de notre télévision communautaire à Marloie constituerait manifestement une erreur grave qui risquerait de mettre à mal, à terme , la qualité de l’information et de son traitement équitable au sein de notre Province.

Les propositions d’une forme d’une décentralisation à partir de MARLOIE demain, visant à créer des « antennes » TVLUX à Arlon, à Virton voire à Libramont qui permettraient de justifier et d’adoucir les discours quant à la proposition actuellement formulée n’ont pas de sens et ne sont pas économiquement justifiées.

Voici quelques mois encore, je montais à Tribune du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles pour défendre la spécificité de notre Province et du financement y afférent de TVLUX.

Aujourd’hui, on voudrait faire le contraire : non !

Je plaide pour que le Conseil d’administration, « extraordinaire ou non », évite de se prononcer, dans la précipitation, sur une proposition non réfléchie qui aboutirait à s’engager dans un processus risquant d’aboutir à terme à la déstructuration de notre télévision communautaire.

Préalablement à toute décision ou réflexion relative à la proposition de MARLOIE, toutes les alternatives au remplacement du bâtiment actuel doivent être impérativement étudiées à partir de la position actuelle en CENTRE ARDENNE de TVLUX.

Des alternatives, il y en a :

- LIBRAMONT : le bâtiment BELGACOM, la nouvelle construction du champ de foire à Libramont qui demain constituera le fleuron de notre Province avec un rayonnement international pourrait constituer un atout non négligeable pour notre télévision communautaire,...

- dans d’autres communes du Centre-Ardenne, pourquoi pas ?

Toute alternative mérite d’être étudiée avec sérieux plutôt que de se lancer dans la précipitation vers l’occupation de bâtiments provinciaux dont la désertion est évidemment connue depuis longtemps et aurait pu être anticipée...

Par ailleurs, la précipitation des informations ainsi communiquées rompt avec toute tradition de dialogue social positif, constructif

La situation telle qu’envisagée est inacceptable.

 

 
 

Concours FWB
L'institut St Joseph de Carlsbourg (Paliseul a remporté ce mercredi 16 mai le concours de nouvelles littéraires du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, organisé dans le cadre du quarantième anniversaire de l'assemblée.

L'histoire "Mal de Mère", rédigée par des élèves de 5e secondaire, illustrait le thème des mondes de demain. Elle permet à l'institut de remporter un voyage d'une semaine au Québec.

L'athénée Jules Bara de Tournai ("Pax Francophonia") et l'athénée Louis Delattre de Fontaine-l'Evêque ("Identité") complètent le podium, avec à la clé un séjour de trois jours à Paris et deux journées de découvertes en Wallonie et à Bruxelles.

Trois autres écoles ont également été distinguées par des prix individuels: l'institut St Stanislas d'Etterbeek, l'institut St Louis de Liège et le CEFA Hainaut Sud, section boucherie, pour un prix spécial illustration.

 

 
 

Territoire de Mémoire
Le Parlement Wallon est désormais "Territoire de Mémoire"

En sa séance du 30 avril 2009, le Parlement wallon avait adopté une proposition de résolution relative au devoir de mémoire, à la défense de la démocratie et de la citoyenneté et à la lutte contre les extrémismes.
En suite de cette résolution, un Comité «Mémoire et Démocratie» ayant pour mission d'encourager la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l'éducation à la mémoire a vu le jour au début de cette législature.

A l'initiative de ce Comité, le Parlement vient de conclure deux conventions de collaboration avec l'asbl « Territoires de la Mémoire », l'une relative au « Territoire de Mémoire » et l'autre permettant dans l'avenir l'octroi du titre de « Passeur de Mémoire » par le Parlement.

 

 
 

Fin des travaux
Signature de l'accord de fin des travaux de la VIe session du Comité mixte Parlement wallon - Assemblée nationale du Québec

 

 
 

PW-Québec
VIe session du Comité mixte Parlement wallon - Assemblée nationale du Québec

 

 
 

Plan "trottoirs"
Plan « Trottoirs 2011 » : la liste des communes bénéficiaires
définitivement arrêtée ce jeudi 3 mai 2012.

Ce jeudi 3 mai 2012, le Gouvernement wallon a arrêté définitivement la liste des communes bénéficiant du subside « Plan Trottoirs 2011" visant à améliorer la sécurité des piétons et le cadre de vie des citoyens.

Ainsi donc, 5 millions d’euros ont été affectés dans les villes et communes wallonnes pour les aménagements et réfections de trottoirs ainsi que leur protection :

- le long d’habitations ;
- aux abords d’école ;
- dans des zones où se trouvent des commerces et/ou des services.

La volonté était de privilégier financièrement des projets innovants et de qualité. Innovants dans le choix des matériaux, dans la technique ou la procédure, et de qualité à tous les stades du processus : projet de qualité, matériaux de qualité, exécution de qualité, y compris la prise en compte des Personnes à Mobilité Réduite.

La subvention octroyée dans le cadre de cette opération est de 80% du montant total des travaux subsidiables. Le montant pris en considération pour le calcul de la subvention est celui du devis estimatif des travaux majoré des frais d’étude et de contrôle des chantiers avec un maximum de 5%.

Le tableau avec les montants attribués aux 44 communes de la province de Luxembourg se trouve dans la rubrique documents et la cotation attribuée à chaque projet rentré.

Cette aide financière favorise le bien-être de tous les citoyens. Je m’en réjouis.

 

 
 

Sécurité routière
Améliorer la Sécurité routière : un des principaux combats du cdH

Selon les derniers chiffres du baromètre de la Sécurité routière réalisé par l'IBSR (Institut Belge pour la Sécurité Routière) et publié début mars 2012, le nombre de tués sur les routes belges a augmenté de 3,8 % en 2011 par rapport à 2010. Selon les chiffres officiels du SPF Economie, ce sont plus de 10.000 personnes qui ont perdu la vie lors d’accidents de la route durant la dernière décennie !

Pour le cdH, il ne s’agit pas juste de statistiques mais d’un enjeu de société majeur.

Afin de tout mettre en œuvre pour réduire au maximum le nombre de tués et de blessés sur nos routes nous avons identifié 10 priorités pour améliorer la Sécurité routière. Elles permettront de mener une politique coordonnée par le cdH en collaboration avec l’ensemble des acteurs de la Sécurité routière, les administrations, les associations, la Police fédérale et les Polices locales, les Parquets, …

Concrètement, il s’agit de 10 priorités qui concernent tous les usagers de la route (les automobilistes, les piétons, les cyclistes, les motards, les chauffeurs de poids-lourds, …), la sécurisation des zones à risque et des chantiers, la sensibilisation et l’éducation et enfin le renforcement des contrôles.


1. Sécuriser les zones à risque

Pour le cdH, une des premières priorités est de sécuriser au maximum les zones à risque, autrement dit, les zones à forte concentration d’accidents graves sur la route.

En Wallonie, une cartographie des zones à risque sur le réseau régional a été établie sur base des analyses des procès-verbaux dressés par les services de Police lors d’accidents (Police fédérale et Polices locales). Grâce à cette carte, un Plan Routes a entre autres été établi en Wallonie.

Il hiérarchise les travaux prioritaires à réaliser sur base de critères objectifs dont principalement la Sécurité routière. La cartographie a également permis d’identifier les zones où des aménagements complémentaires doivent être réalisés.

Pour le cdH, cette cartographie des zones à risque doit être réactualisée tous les ans et être établie sur l’ensemble de nos réseaux routiers afin de réaliser les aménagements de sécurité complémentaires nécessaires et réaliser un Plan routes à Bruxelles, en Flandre et dans nos communes.


2. Mettre en œuvre une politique communale de mobilité axée sur la sécurité des piétons, des cyclistes, …

Afin de sécuriser au mieux les déplacements des piétons, des cyclistes, des personnes à mobilité réduite, … une réponse locale doit être apportée à ces déplacements locaux.

Pour le cdH, un Plan communal de Mobilité (PCM) doit donc être mis en place par chaque commune afin de programmer les travaux qui devront être réalisés pour tous les usagers de la route et en particulier pour les usagers faibles. Un budget spécifique devra d’ailleurs être réservé dans chaque commune pour prévoir des aménagements pour sécuriser les déplacements doux (pistes cyclables, trottoirs, passerelles pour piétons, …).

Des mesures concrètes y seront reprises comme la création de cheminements sécurisés et balisés vers les écoles, les clubs sportifs, les locaux de mouvements de jeunesse, les accès aux centres commerciaux, … Améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes, c’est la meilleure façon de développer ces modes de déplacements doux.

Ces Plans communaux de mobilité devront être mis à jour et intégrer notamment des audits et inspections de Sécurité routière de l’ensemble du réseau routier communal.


3. Améliorer la sécurité des motards

Selon les derniers chiffres de l’IBSR, le nombre de motards tués sur les routes belges a augmenté de 17,5% en 2011 par rapport à 2010.

Pour le cdH, il est donc primordial d’améliorer au maximum la sécurité des motards, en prenant des mesures à tous les niveaux de pouvoir en collaboration avec les fédérations des motards.

Des aménagements spécifiques seront à réaliser sur les voiries régionales et communales (exemples : la sécurisation de plaques d’égout, la pose de lisses supplémentaires sous les rails de sécurité, des marquages routiers spécifiques, le traitement des obstacles latéraux, …).

Par ailleurs, il est également essentiel de sensibiliser d’une part les motards à une conduite défensive et d’autre part les automobilistes à une plus grande attention envers les motards.


4. Diminuer le risque d’accidents des chauffeurs de poids-lourds

En prenant des mesures pour assurer au maximum la sécurité des chauffeurs de poids-lourds, on veille également à la sécurité de tous les usagers de la route.

Pour le cdH, il faut tout d’abord veiller à la qualité et au temps de repos des chauffeurs de poids-lourds. Un chauffeur reposé sera davantage vigilant sur la route. Il faut donc continuer à prendre des mesures pour accroître le nombre de places pour les camions sur les aires de repos afin d’éviter qu’ils ne se garent sur les bandes d’arrêt d’urgence à l’entrée ou à la sortie de l’aire de repos. De plus, afin d’améliorer le repos des chauffeurs de poids-lourds, il faut développer davantage de parkings sécurisés qui veilleront à leur confort (parkings isolés du trafic des automobilistes, douches, …).

Les contrôles du temps de repos doivent également être renforcés afin d’éviter toute fraude à la législation en la matière et d’empêcher tout risque de drame qui serait lié à un étourdissement. Par ailleurs, ces contrôles permettent également d’encourager les sociétés de transport à faire respecter les règles de temps de conduite par leurs chauffeurs.

Les contrôles du poids des camions par la Police fédérale de la route et les Polices domaniales doivent également être renforcés afin d’assurer la sécurité du chauffeur du poids-lourd et la sécurité des autres usagers de la route puisqu’un accident impliquant un camion en surcharge peut avoir de plus lourdes conséquences. Par ailleurs, la surcharge d’un camion peut occasionner de sérieuses dégradations aux routes et causer des sources de danger supplémentaires.

Ces contrôles du temps de conduite et la charge des camions devront également être renforcés, notamment pour les camions étrangers pour garantir que les entreprises étrangères respectent les normes auxquelles sont soumis les transporteurs belges.

Enfin, les peines liées au non-respect du temps de conduite et à la surcharge, devront être alourdies en cas de récidive.


5. Améliorer la sécurité sur les chantiers routiers

A l’approche des chantiers, les risques d’accidents sont plus élevés. Selon les chiffres de l’IBSR, en 2008, 146 personnes ont été grièvement blessées ou sont décédées dans des accidents sur chantier en Belgique.

Pour diminuer au maximum les risques sur les chantiers, le respect des limitations de vitesse est primordial pour la sécurité de tous. La Police fédérale de la route et les Polices locales doivent donc intensifier leurs contrôles aux abords des chantiers. Lorsqu’un chantier s’avère particulièrement dangereux, un radar semi-fixe doit y être placé et annoncé pour avertir les conducteurs.

Par ailleurs, les normes de sécurité et de signalisation des chantiers routiers et autoroutiers doivent être réévaluées pour identifier les mesures complémentaires qui pourraient être prises pour améliorer la sécurité des usagers de la routes et aussi des femmes et des hommes qui travaillent sur ces chantiers.


6. Former les jeunes à la Sécurité routière

Pour le cdH, il est essentiel de permettre à tous les jeunes, des primaires et des secondaires, de bénéficier de cours de Sécurité routière à l’école qu’ils soient donnés durant l’année scolaire ou durant les jours qui suivent les périodes d’examen (jours blancs).

Le cdH propose donc qu’à différents moments de leur parcours scolaire, les élèves puissent recevoir des formations, que ce soit en tant que piéton, cycliste, cyclomotoriste ou futur automobiliste (préparation au permis théorique).

L’objectif est de permettre aux jeunes d’adopter une attitude responsable en matière de Sécurité routière (port du casque, port de la ceinture de sécurité, …) et d’être plus autonomes au niveau de leur mobilité. Ils obtiendraient des brevets d’aptitude au terme de chaque cycle. Ces formations seraient organisées en collaboration avec des associations de Sécurité routière et les services de Police.


7. Améliorer la sensibilisation à la Sécurité routière

Les actions et campagnes de sensibilisation doivent davantage être coordonnées entre les différents niveaux de pouvoir afin d’accroître leur efficacité. Les actions de terrain de chacun doivent être mieux coordonnées, par exemple, entre le Fédéral et le Régional.

De plus, pour le cdH, ces campagnes de sensibilisation doivent être plus ciblées suivant le type d’usager concerné pour renforcer leur impact sur les comportements routiers.

Une coordination entre tous les niveaux de pouvoir doit également mise en place pour organiser le soutien aux associations proposant des projets d’éducation et de sensibilisation à la Sécurité routière.


8. Renforcer les contrôles de vitesse

La vitesse étant un facteur aggravant ou la source même d’un accident (distance d’arrêt plus importante, champ visuel rétréci, …), il est essentiel pour le cdH de tout mettre en œuvre pour que les conducteurs respectent la vitesse maximale admise.

Pour le cdH, les radars sont des outils de prévention et de répression en matière de Sécurité routière, et non pas un moyen pour faire rentrer de l’argent dans les caisses publiques. Ils ne sont pas là pour surprendre les automobilistes mais pour les éduquer à respecter les limitations de vitesse. Véritable moyen pour diminuer le nombre d’accidents de la route, la présence des radars doit donc être revue à la hausse dans les zones à risque sur les routes régionales et communales. Ils devront être annoncés par des panneaux afin d’attirer l’attention des automobilistes sur le danger de la zone traversée.

Par ailleurs, afin d’éviter de ne ralentir que dans la zone de ces radars fixes, la Police fédérale de la route et les zones de Police locale doivent continuer leurs contrôles répressifs mobiles et les gestionnaires de voiries régionales doivent promouvoir l’installation de radars tronçons là où c’est techniquement possible, comme dans le tunnel de Cointe.


9. Renforcer les contrôles liés à la conduite sous influence

La conduite sous l’influence d’alcool, de drogues, … est un réel problème qui dépasse largement nos frontières. Selon l’Observatoire européen de la Sécurité routière (ERSO), la conduite sous influence d’alcool et de drogues joue un rôle dans près de 25% des accidents mortels en Europe.

Pour le cdH, il est crucial de prendre toutes les mesures préventives et répressives qui s’imposent pour empêcher au maximum les conducteurs de prendre le volant sous influence.

Au niveau de la prévention, des campagnes de sensibilisation doivent être menées à tous les niveaux de pouvoir. Par exemple, il s’agit pour les communes de prendre des mesures pour encadrer au mieux toute autorisation donnée à l’organisation d’évènements sur leur territoire et pour le fédéral de mener des campagnes à l’échelle nationale. Le cdH veut également soutenir les lieux festifs qui organisent des actions de sensibilisation à la Sécurité routière auprès de leur clientèle, comme par exemple : la présence d’une association dans une discothèque, l’eau gratuite, les boissons non alcoolisées à prix réduits, … et qui mettent des éthylotests jetables à disposition du public toute l’année.

Le cdH propose que l’on interdise la vente de boissons alcoolisées dans les stations-services autoroutières.

Au niveau de la répression, des contrôles accrus doivent être organisés par la Police fédérale de la route et les zones de Police locale. En cas de récidive, les peines liées à la conduite sous influence devront être alourdies.


10. Réduire au maximum les accidents le week-end

Selon le dernier baromètre de l’IBSR, 308 personnes ont perdu la vie sur les routes belges en 2011 durant le week-end. En moyenne chaque année, 40% des tués sur les routes perdent la vie les week-ends et les accidents les nuits des week-ends sont près de 3 fois plus graves que ceux qui se produisent de la semaine.

Une vitesse excessive et/ou une conduite sous influence de l’alcool ou de drogues, sont les principales causes lors de ces accidents selon tous les acteurs de la Sécurité routière (Police fédérale de la route, zones de Police locale, IBSR, …).

Pour le cdH, il est donc essentiel de tout mettre en œuvre pour prendre les mesures qui permettront de réduire les accidents du week-end. Des actions de sensibilisation (campagnes d’affichage, présence d’associations à la sortie de lieux festifs, …) et un renforcement des contrôles par la Police fédérale de la route et les zones de Police locale devront être mises en œuvre. Ces actions seront menées en particulier durant les mois de mai et de juin qui correspondent à la période de l’année qui présente le plus de risques d’accidents le week-end.

Pour le cdH, c’est en mettant tout en œuvre ensemble avec les acteurs de terrain que nous pourrons renforcer la Sécurité routière et éviter de trop nombreux drames familiaux.


 

 
 

Code du logement
Code du logement : une révision symbolique mais qui ne rassure pas les bourgmestres

Après des travaux de commission qui se sont éternisés toute une nuit et auxquels ont pris part nos députés Dimitri FOURNY et Benoît LANGENDRIES, le "très symbolique" projet de décret du Ministre Nollet modifiant le Code wallon du Logement était voté le 8 février en séance plénière du Parlement wallon.

D'une manière générale, le projet de décret entend améliorer l'offre de logement, tant au niveau quantitatif que qualitatif. L'accent est également mis sur l'importance de l'image résolument positive du secteur du logement public…

Malgré les très nombreuses initiatives prises par le Ministre Antoine entre 2004-2009 il est vrai qu'encore aujourd'hui, le secteur reste extrêmement fragile… Sur le fond, le cdH a donc plaidé pour des mesures « de continuité », qu'il a par ailleurs toujours défendues.

Le groupe cdH, en tant que partenaire loyal de la majorité, a voté favorablement, mais sans beaucoup d'enthousiasme, cette réforme. Car il subsiste en effet d'importantes inconnues.
Dimitri FOURNY et Maxime PREVOT ont émis en plénière certaines réserves, quant à l'applicabilité de ces nouvelles mesures: quid de leur financement ; quid de la consultation du secteur avant l'adoption des arrêtés d'exécution ; quid de l'évaluation à très court terme de la mesure-phare relative à l'obligation de relogement pour le Bourgmestre ; quid de l'alimentation en suffisance du Fonds régional pour le relogement …

Par ailleurs, d'autres points très importants pour l'avenir du secteur - règles d'attribution des logements des SLSP, calcul des loyers, objectif de 10 % de logements publics ou subventionnés sur le territoire de chaque commune, fusions entre SLSP sur le territoire wallon, et liée à tout cela, la question de l'approche « commune par commune » qui doit ou non laisser la place à une approche « supra-locale », - n'ont pas trouvé place dans le projet de décret en question… Dans les mois à venir, le cdH veillera par conséquent à aboutir sur ces points, et à proposer dans ce cadre des solutions satisfaisantes pour l'ensemble des acteurs wallons du logement !

 

 
 

Turin
Match de la Juventus de Turin.

Toutes les photos sur http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3205248820290.155229.1538226218&type=1&l=768cded6e0

 

 
 

Alsace
Week-End en Alsace.

Toutes les photos sur http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3205179658561.155226.1538226218&type=1&l=6b7433acc6

 

 
 

Bonne année 2012

 

 
 

Société wallonne du logement
La Société wallonne du logement au coeur de la tourmente une nouvelle fois?

Maxime PREVOT et Dimitri FOURNY, ont pris connaissance avec surprise des dysfonctionnements décrits au sein de la SWL et mis en lumière par la presse.

Sans vouloir interférer dans les décisions de licenciement du personnel qui sont en cours, au nom du Groupe cdH, ils s’inquiètent face aux constats dressés dans les différents rapports et audits.

Alors que des mesures volontaristes avaient été adoptées sous la précédente législature pour assainir le secteur des sociétés de logement public (SLSP), on ne peut que s’étonner face aux éléments qui sont aujourd’hui décrits. Il est urgent de connaître les causes de ces situations et aussi de veiller à dégager des remèdes pour que cela cesse et que l’institution puisse s’inscrire résolument dans des pratiques de gouvernance moderne et efficace soucieuse d’une gestion parcimonieuse des deniers publics. S’agissant de l’organe de tutelle des SLSP, chargée entre autres de l’audit et du contrôle de celles-ci, cette exigence de gestion s’impose à plus forte raison.

Pour Maxime PREVOT et Dimitri FOURNY, l’ensemble des carences relevées appellent à des mesures urgentes et à une prise de responsabilité claire du Conseil d’administration.

Aussi, ils plaident, pour la tenue d’auditions au sein de la Commission du logement dès la reprise des travaux parlementaires début janvier 2012. Ils proposent de pouvoir entendre une délégation d’administrateurs, les commissaires du gouvernement ainsi que le Ministre en charge du logement sur ces problèmes et les perspectives de gestion de la SWL.

 

 
 

Résolution kots
Le Groupe cdH du Parlement wallon se félicite de l’adoption à l’unanimité d’un texte visant à augmenter l’offre de logements à destination des étudiants et à en assurer une meilleure accessibilité.

Le Ministre Nollet est désormais saisi d’un cahier de charges que le cdH espère voir rapidement concrétisé par le Ministre.

Dimitri FOURNY et Benoit LANGENDRIES, à l’initiative de la résolution et du débat qui s’est tenu au Parlement à ce sujet, sont satisfaits du signal envoyé au Gouvernement wallon. Les députés wallons cdH défendent en effet ce dossier depuis plusieurs mois.

En septembre 2010, ils ont organisé une matinée d’information sur la problématique du logement étudiant à Louvain-la-Neuve, au cours de laquelle ils ont rencontré les autorités de l’UCL et effectué une visite de terrain.

En mai 2010, le cdH a déposé une proposition de résolution sur la table du Parlement wallon afin d’avancer dans ce dossier du logement étudiant.

Après les remous des précédentes réunions, les pourparlers se sont avérés fructueux puisque ce mardi, en commission du Logement, cdH, PS, Ecolo et MR se sont enfin accordés sur les objectifs à rencontrer.

Le texte adopté demande notamment au Gouvernement wallon :

- De mettre tout en œuvre afin de créer, au fur et à mesure de l’introduction des demandes d’ici la fin de la législature, 125 logements publics pour étudiants, ainsi que de favoriser les initiatives privées devant amener la création, dans un nombre au moins équivalent, de logements pour étudiants (...);

- De maintenir et de garantir des incitants pour le secteur privé, en vue d’assurer la rénovation et l’aménagement des logements étudiants existants, notamment en matière d’isolation et d’économie d’énergie;

- D’encourager le secteur privé à créer de nouveaux logements à disposition des étudiants notamment par le biais de partenariats public/privé, pour la construction de kots, avec obligation pour les promoteurs privés de réserver un certain nombre de kots pour étudiants de condition modeste, via si possible l’inscription de charges d’urbanisme;

- D’encourager le secteur privé à confier la gestion de logements étudiants aux AIS;

- De réfléchir à un label en vue d’améliorer la qualité, la salubrité et l’accessibilité des logements pour étudiants;

- De collaborer avec le Fédéral en vue d’instaurer une fiscalité redistributive favorable aux frais de logement des étudiants.

 

 
 

40ème anniversaire
Séance Solennelle commémorant le 40ème anniversaire de l’installation de l’Assemblée, le 7 décembre 1971, sous la dénomination Conseil culturel de la Communauté culturelle française.

Toutes les photos sur ma page facebook : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.2811735142694.147261.1538226218&type=1&l=229358ed13

 

 
 

Déclaration Gouvernementale
Elio Di Rupo lors de la déclaration gouvernementale du 7 décembre 2011 au Sénat.

Vous pouvez consulter toutes les photos sur ma page facebook : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.2811672861137.147259.1538226218&type=1&l=72fe505827

 

 
 

Congo
Photo prise lors de ma mission d'observation des élections en République Démocratique du Congo en compagnie de Karl Van Louwe

 

 
 

Pour des kots "top kots" !
Le 25 octobre dernier, en commission « Logement » du Parlement wallon, je me suis à nouveau investi pour que nos jeunes disposent de kots de qualité à un prix abordable.

Le texte que je présentais avec le soutien de mon collègue cdH, Benoît LANGENDRIES, a été analysé et amendé par les groupes cdH, PS et MR dans un esprit consensuel. Cette volonté de consensus est tellement inhabituelle qu’elle mérite d’être soulignée. Ecolo, quant à lui, est resté muet… et a refusé de voter ce texte pourtant essentiel.

Dix points ont été demandés au Gouvernement wallon :

- tenir compte de l’étude montrant l’inadéquation entre l’offre et la demande de kots dans les villes estudiantines wallonnes,

- recommander aux communes concernées la mise en œuvre des conclusions de cette étude dans le cadre du prochain « ancrage communal »,

- créer 250 logements par an dont la gestion serait confiée aux universités ou écoles supérieures et aux opérateurs (semi-)publics,

- prévoir des incitants en vue de rénover les logements existants, encourager le secteur privé (partenariat public/privé) à construire de nouveaux logements,

- dont une proportion serait réservée aux étudiants de condition modeste, créer un label de qualité,

- inciter les communes à surveiller la salubrité et la sécurité des kots par le biais du permis de location,

- collaborer avec le pouvoir fédéral en vue d’instaurer une fiscalité favorable aux frais de logement des étudiants (déductibilité),

- favoriser les initiatives intergénérationnelles telles qu’expérimentées à Bruxelles et Namur, c’est-à-dire réunir des séniors disposant de chambres libres et des étudiants en demande de logement.

Le dossier reviendra en commission dans les prochains jours. Je ne manquerai évidemment pas de vous tenir informés de l’évolution de ce projet.

 

 
 

Vilnius
Je vous invite à visionner les photos que je viens de ramener de Vilnius (LITUANIE) où je me trouvais en mission parlementaire la semaine dernière.

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.2691190169145.145574.1538226218&type=1&l=827c838aa5

 

 
 

Vilnius
J’étais présent du 14 au 17/11/2011, à la 24e Assemblée Régionale Europe à Vilnius en Lituanie en tant que représentant de la Communauté Wallonie-Bruxelles à l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF).
Deux thématiques sont abordées par cette assemblée :

- 1ère Partie : Le rôle des enseignants et des médias dans la promotion de l’apprentissage du français et la place de l’enseignement du français en qualité de langue étrangère

- 2ème Partie : La formation pour générer la croissance et la création d’emplois.

 

 
 

Wallonie
Quatre parlementaires wallons lancent un nouveau mouvement, pour doter la Région d’un véritable projet d'avenir. Un bidule de plus ?

Quand les Belges se divisent, les Wallons se rassemblent. Et quand l’institutionnel squatte tous les débats, la fibre identitaire démange les régionalistes.

Et voilà que quatre députés régionaux à l’ADN très sudiste se retrouvent autour d’une cause commune, qui transcende leur pedigree politique. Il y a là Christophe Collignon (PS), Jean-Luc Crucke (MR), Dimitri Fourny (cdH) et Bernard Wesphael (chef de groupe Ecolo).

Ils sont bien décidés à redonner un peu de fierté au coq hardi. Marre qu’il se fasse trainer dans le fumier par cet arrogant lion. Sur l’étendard wallon, ils veulent voir une crête dressée, un plastron bombé, un bec lustré et des ergots affûtés.

Le quatuor vient donc de lancer le "Groupe de convergences wallonnes" (GCW). Pas super sexy, mais passons.

Objectif: sortir la Wallonie du "misérabilisme", déployer les ailes de l’identité régionale, et surtout pondre un vrai projet fédérateur.

Des compétences en plus, mais pour faire quoi ?

La 6e réforme de l’Etat est là. Avec son lot de matières régionalisées (beaucoup) et de moyens financiers (un peu moins). Applaudissement de nos quatre députés wallons. Mais après ? Il faut "compléter, améliorer et optimaliser les leviers et les outils". Bref : il faut repenser la Wallonie.

Collignon, Crucke, Fourny et Wesphael proposent donc de laisser les cartes de partis au vestiaire et de se retrousser les manches, au-delà des clivages traditionnels. Leur GCW est ouvert à leurs collègues parlementaires ("et ils sont très nombreux à vouloir nous rejoindre"), mais aussi à la société civile, aux patrons, aux syndicats et au monde associatif. Rendez-vous début 2012, pour les premières assises du Groupe de convergences wallonnes.

Efficace ?

Faut bien le dire : des think tank du genre, on en a déjà vu. Parfois, ça fait jaillir quelques idées. Souvent, ça fait pshitt. Dans un registre récent, vous vous souvenez, par exemple, du Groupe Wallonie-Bruxelles, chargé de réfléchir à l’avenir des institutions francophones ?

Voici pourtant un nouveau machin, certes plus wallon, mais du même genre. Alors la suite, on la devine d'autant plus aisément qu'elle a été rabâchée maintes fois. Faut-il confier aux Régions des pans entiers de notre enseignement ? Va-t-on enlever à la Fédération Wallonie-Bruxelles certains volets de la culture ? Et tant qu'on y est, quid de la Fédération Wallonie-Bruxelles ? Pour Jean-Luc Crucke, elle peut évoluer. Pour Dimitri Fourny, elle doit disparaitre. Des divergences, déjà.

Certains tissent des liens entre Namur et Bruxelles, d’autres les détricotent. Comme le dit l’adage populaire, faire et défaire, c’est toujours travailler ma bonne dame. Ok, mais bon sang : ça fait combien de décennies que Wallons, Bruxellois, Francophones & Co réfléchissent à leur avenir ?


 

 
 

Léglise
Inauguration de la crèche.

 

 
 

Bertrix-Neufchâteau
Bertrix-Neufchâteau : Dimitri FOURNY veut une route plus sûre

Le député wallon Dimitri FOURNY souhaite que le tronçon de la N845, entre Bertrix et Neufchâteau soit sécurisé dans les plus brefs délais.

Dans la foulée de ses interventions précédentes à ce sujet en commission au Parlement wallon, Dimitri FOURNY a pris contact avec le Ministre des Travaux publics et de la sécurité routière pour évoquer la sécurisation de cette portion de route meurtrière.

Une étude visant à identifier les aménagements à prendre pour sécuriser ce tronçon de la N845 va être lancée par le Ministre LUTGEN.

Dimitri FOURNY plaide pour l’installation de glissières de sécurité afin d’éviter le choc entre les véhicules et les arbres bordant cette route.

Dimitri FOURNY défend l’idée d’une heure de fermeture unique de tous les bals et soirées en Province de Luxembourg. Il souhaite, en effet, que cette mesure soit applicable sur l’ensemble de la Province du Luxembourg afin qu’elle soit plus efficace et évite le phénomène de transhumance des noctambules.

Il plaide également pour la tenue d’une conférence des bourgmestres de la Province sur cette thématique.

Attention ! Une telle mesure doit également s’accompagner d’actions de sensibilisation, sans quoi elle ne fera que déplacer le problème de la consommation abusive d’alcool à un autre espace temps.

Le Député luxembourgeois souhaite enfin que des actions de sensibilisation (par exemple, la présence de voitures tonneaux, le contrôle du taux d’alcoolémie, le visionnage d’images d’accidents, …) soient organisées à l’entrée et à la sortie des bals.

 

 
 

Intempéries
Tout le monde a encore en mémoire les difficiles conditions de circulation consécutives aux intempéries de l’hiver 2010-2011. Trafic autoroutier à l’arrêt, tronçons interdits aux poids lourds, frontières fermées. Ces situations ont parfois été à l’origine de conséquences inattendues

- Difficulté de concentrer les poids-lourds dans une zone définie

- Délestage et encombrement sur les voiries secondaires

- Répercussions soudaines dans les pays voisins.

Pour faire face aux futures offensives hivernales, Benoît LUTGEN, Ministre wallon des Travaux public et de la Sécurité routière, renforce les dispositifs de communication entre les intervenants. Grâce à un protocole d’accord, passé entre la Wallonie, le Grand-Duché de Luxembourg et la France, Benoît LUTGEN entend mettre tout en œuvre pour assurer la sécurité de l’ensemble des usagers de la route.

Des actions concertées

L'interdépendance des réseaux routiers et autoroutiers belges, français, et luxembourgeois est une réalité. Empruntés quotidiennement par plusieurs milliers de conducteurs, frontaliers ou non, il est nécessaire de faire face à la gestion des crises de circulation routière par une politique concertée afin d'y apporter une réponse coordonnée.

C’est pourquoi, un protocole d’accord transfrontalier est signé par :

- la Wallonie, représentée par Monsieur Benoit LUTGEN, Ministre des Travaux Publics, de l’Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine ;

- le Grand-duché de Luxembourg, représenté par M. Jean-Marie HALSDORF, ministre le l’intérieur et à la Grande région, et M. Claude WISELER, ministre du développement durable et des infrastructures ;

- la République française – Zone de défense et de sécurité Est, représentée par Monsieur Philippe VIGNES, préfet délégué pour la défense et la sécurité Est.

Ce protocole définit les conditions et les modalités de concertation entre les parties signataires. Wallonie, Grand-Duché de Luxembourg et France échangeront les plans relatifs aux procédures d’alertes routières sur leurs territoires respectifs. Le protocole prévoit également un échange des éléments techniques de connaissance des réseaux : cartes officielles, localisation et capacité des zones de concentration des poids-lourds et, plus généralement tout élément permettant une meilleure anticipation des événements et une communication proactive.

En cas d’intempéries, Wallonie, Grand–Duché de Luxembourg et France se transmettront mutuellement leurs avis de vigilance météorologique, leurs décisions de limitation de la circulation pour certaines catégories de véhicules, leurs communiqués de presse à destination des usagers.

En outre, la systématisation de conférences téléphoniques avec les pays voisins susceptibles d’être concernés par les évènements, et leurs répercussions, entre en vigueur. Ainsi, coordination et cohérence permettront une meilleure gestion au niveau des frontières.

Il est prévu que la Flandre, l’Allemagne et la « Zone de Défense Nord » de la France se joignent prochainement à ce processus transfrontalier.

Pour le Ministre Benoît LUTGEN, la mise en place de ce nouveau processus et la signature des différents accords transfrontaliers sont indispensables afin d’assurer, en toutes conditions, la sécurité de l’ensemble des usagers de la route. Grâce à cette concertation, toute interdiction de circulation de poids lourds s’effectuera au moment le plus opportun tout en limitant les difficultés. Ces améliorations ont pour but de réduire l’impact économique.


 

 
 

Dyslexie
Marie-Dominique Simonet, Ministre de l'Enseignement obligatoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a donné mardi matin à Liège le coup d'envoi d'une série de réunions et de formations sur la dyslexie pour les professionnels de l'éducation.

L'objectif est de sensibiliser et de mettre en place un vrai plan de lutte contre la dyslexie, a expliqué la ministre, ajoutant qu'il s'agit parfois de mettre en place des choses simples qui permettent de mieux encadrer les élèves dyslexiques.

Selon différentes études, 3 à 8% des élèves souffrent de dyslexie et éprouvent des difficultés en lecture et écriture. Sans accompagnement approprié, ces enfants risquent le décrochage scolaire alors qu'ils sont intelligents. Mille cinq cents professionnels de l'éducation devraient participer à l'une des sept réunions d'information organisées jusqu'au 23 septembre en Wallonie et à Bruxelles. Ils pourront ensuite s'inscrire à une formation de 4 jours leur enseignant des méthodes pédagogiques.

L'objectif, à terme, est de former une personne relais dans chacun des 3.900 établissements scolaires wallons et bruxellois, afin qu'elle transmette ces techniques à ses collègues.

Ce projet entre dans le cadre du plan de lutte contre l'échec scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles et est mené en collaboration avec l'Institut de la formation en cours de carrière (IDC), Dyslexia International et la fondation Dyslexie


 

 
 

Agriculture
Prolongation des mesures fiscales en faveur des agriculteurs

Le cdH applaudit une mesure forte et vitale pour tout un secteur.

Le cdH se réjouit du vote intervenu en Commission des Finances permettant de prolonger les mesures fiscales prises en faveur du secteur agricole suite à la crise de 2009.

Grâce à cette proposition de loi, les agriculteurs bénéficieront pour deux années supplémentaires d'une diminution drastique des taxes sur les subsides et les primes en leur faveur.

Au total, grâce à cette disposition, au moins 20 millions d’euros de baisse d’impôt seront octroyés pour 2011 et 2012 par le gouvernement fédéral aux agriculteurs belges. Ce soutien non négligeable se justifie une nouvelle fois par une crise grave, vu, notamment, l’impact de la sécheresse sur les rendements des cultures et des prairies.

D’importantes difficultés sont attendues en hiver car il a été impossible d’accumuler les réserves d’aliments ce printemps. Il en résultera une forte pression sur les prix des fourrages et de la paille, malgré toutes les mesures prises au niveau régional.

Pour le cdH, des mesures immédiates et fortes s’imposaient pour soutenir ce secteur déjà fortement fragilisé par une forte pression, à la baisse cette fois, sur les prix du lait et de la viande.

 

 
 

Télévisions locales
Financement des Télévisions locales : la Ministre de l’audiovisuel divise le secteur.

Suite à l’annonce de la réforme du financement des télévisions locales, en bonne cohérence avec le Président du Conseil d’Administration et le Directeur de TVLux, j’ai interrogé Madame Laanan, Ministre de l’audiovisuel, afin d’obtenir des éclaircissements sur cet important dossier.

Préalablement, la Fédération des Télévisions Locales avait adressé à la Ministre une proposition de refinancement ralliant le consensus de 10 des 12 télés locales. Elle proposait, pour calculer la répartition des subsides publics entre toutes les Télévisions Locales, de prendre en compte le taux de production propre, la population de la zone de couverture, la masse salariale et la productivité.

A la surprise générale, Madame la Ministre a présenté isolément son plan de réforme... en prenant la précaution de préciser que ses partenaires au Gouvernement devaient encore le valider. Mes Collègues et moi, nous nous sommes étonnés de cette annonce précipitée... et surtout de ce que Madame Laanan ait unilatéralement modifié la pondération des critères proposés.

Tout au long du débat, j’ai demandé que l’équité de financement entre toutes les Télévisions Locales soit rétablie et garantie à long terme afin que chacune puisse continuer d’assurer un service de proximité de qualité et, ce, dans le respect de la déclaration politique communautaire.

Je resterai particulièrement vigilent sur cet important dossier. Dès à présent, je demande une mobilisation des forces vives luxembourgeoises pour obtenir un financement équitable de TVLux.

Vous pouvez consulter le compte rendu intégral de la séance du mercredi 6 juillet 2011 à l'adresse suivante : http://www.pcf.be/req/info/document?section=public&id=001345913&version=draft&mimetype=application/pdf

 

 
 

Pendolino
L’intérêt général d’abord

Au moment où nous ne savons pas encore si un accord commercial pourra intervenir entre les compagnies ferroviaires concernées en vue de relier Bruxelles à Luxembourg, Strasbourg et l’Italie par le pendolino, des discussions se font jour en ce qui concerne le nombre et les gares luxembourgeoises qui devraient être desservies.

L’avenir de cette liaison tant attendue en Luxembourg est suivi de près dans le cadre d’une collaboration entre les quatre partis démocratiques, les syndicats des patrons et des travailleurs réunis autour du gouverneur de la province. Ce groupe s’est encore réuni en début de ce mois pour concerter les stratégies.

Une déserte par le pendolino apparait comme un atout nouveau et indispensable à la fois pour le voyageur et la promotion du train comme alternative à l’avion. Elle met Luxembourg à deux heures de Bruxelles et permet d’atteindre Strasbourg en 3 heures 20. Cette perspective place la relation Nord-Sud dans une situation tout à fait concurrentielle par rapport au TGV français, et ce pour un coût inférieur et sans changement de train à Paris.

Elle assure également un statut international à la ligne Bruxelles Luxembourg qui, dès l’année prochaine, ne verra plus circuler de trains Bruxelles-Bâle classiques et l’intègre dans le maillage du train à grande vitesse européen.

Les « forces vives » du Luxembourg doivent rester unies pour défendre ce projet. Il convient avant tout de coaliser tous les efforts d’une part sur la réalisation prochaine des derniers investissements en infrastructure nécessaires au passage du pendolino et, d’autre part, sur la finalisation de l’accord d’exploitation entre les sociétés de chemins de fer. Du reste, les hypothèses les plus crédibles portent sur le passage de trois pendolino par jour. Ce passage permettra de relever le standard technique de la ligne, ce qui profitera à l’ensemble des voyageurs de la province.

C’est seulement après l’accord sur la mise en service du pendolino qu’il conviendra d’examiner la question du nombre des arrêts et de leur localisation dans la province en tenant compte des critères économiques et commerciaux.

 

 
 

Sécheresse : Lutgen et Peeters
Benoît LUTGEN et Kris PEETERS, les Ministres wallon et flamand de l’Agriculture, ont décidé de porter ensemble trois demandes au niveau européen et fédéral.

I. Au niveau européen

Benoît LUTGEN et Kris PEETERS demandent que les conséquences liées à la sécheresse et les décisions à prendre au niveau européen soient mises à l’ordre du jour du Conseil européen de l’Agriculture de ce mardi 7 juin. Le sujet principal de ce conseil extraordinaire portera sur les conséquences de la bactérie ECEH.

II. Au niveau fédéral

En Flandre comme en Wallonie, les agriculteurs sont confrontés simultanément à deux crises majeures : celle liée à la sécheresse et celle liée à la perte de confiance dans les légumes frais due à la bactérie ECEH.
Les deux ministres ont écrit ensemble à Sabine LARUELLE, Ministre fédérale de l’Agriculture pour lui demander d’activer rapidement le Fonds fédéral des calamités agricoles et de prolonger les mesures fiscales prises suite à la crise du lait de 2009 (exonération des impôts fédéraux sur les aides régionales et européennes aux agriculteurs).

a)Sécheresse exceptionnelle

Selon l’Institut royal météorologique, nous connaissons actuellement le printemps le plus ensoleillé et quasiment le plus chaud et le plus sec depuis que l’Institut Royal de Météorologie existe, soit depuis plus d’un siècle. Quant au déficit hydrique des sols, le Centre de recherche agronomique de Gembloux observe qu’il est le plus grave enregistré depuis plus de 60 ans à la même date. Cette situation exceptionnelle a des impacts négatifs sur les rendements agricoles attendus, notamment pour les prairies et les fourrages, et donc sur les revenus des agriculteurs.

Cette sécheresse d’une intensité exceptionnelle impacte largement l’ensemble des cultures, les producteurs de lait, encore fragilisés par la crise de 2009, et les producteurs de viande bovine qui subissent une pression des prix à la baisse.

Pour les Ministres Benoît LUTGEN et Kris PEETERS, il est indispensable que la Ministre fédérale de l’Agriculture active le Fonds fédéral des calamités agricoles.

Ce Fonds, créé par la loi fédérale du 12 juillet 1976, est la seule réponse car il permet d’indemniser les agriculteurs de leurs pertes dues à la période de sécheresse.
Les Ministres wallon et flamand demandent que :
Ø les commissions locales de constat de dégâts se réunissent dans les plus brefs délais ;
Ø les constats des pertes constatées soient réalisés dès à présent pour les cultures fourragères, les prairies et toutes autres cultures ;
Ø la Ministre fédérale envoie une lettre-circulaire aux gouverneurs et bourgmestres afin d’encadrer précisément le travail des commissions locales et d’en assurer la mise en place immédiate.

b) Bactérie ECEH

Le secteur des légumes connait également une crise grave suite à la perte de confiance en Europe pour la consommation de légumes frais et à l’arrêt des exportations imposé par certains pays étrangers suite aux graves conséquences engendrées par la bactérie ECEH en Allemagne.

Face à ces situations, Benoît LUTGEN et Kris PEETERS demandent que le Gouvernement fédéral fasse une proposition de prolongation des mesures fiscales prises pour le secteur agricole suite à la crise de 2009.

 

 
 

SECHERESSE
SECHERESSE EXCEPTIONNELLE

Mesures wallonnes pour aider les agriculteurs


Afin d’aider les agriculteurs à faire face à cette période exceptionnelle de sécheresse, Benoît LUTGEN, Ministre wallon de l’Agriculture, a annoncé 5 mesures régionales et a demandé que des mesures supplémentaires soient prises au niveau fédéral et européen.

Selon l’Institut royal météorologique, nous connaissons actuellement le printemps le plus ensoleillé, le plus sec et quasiment le plus chaud depuis que l’IRM existe, soit depuis plus d’un siècle. Cette situation exceptionnelle a des impacts négatifs sur les rendements agricoles attendus, notamment pour les prairies et les fourrages, et donc sur les revenus des agriculteurs.

Outre le secteur des grandes cultures, les producteurs de lait, encore fragilisés par la crise de 2009, et les producteurs de viande bovine qui subissent une pression des prix à la baisse, sont également fortement touchés.


I. LES MESURES PRISES AU NIVEAU REGIONAL

A. Mesures immédiates

1. Autorisation immédiate des fauches des bandes enherbées situées en bas de pente de certaines cultures

Les mesures d’anticipation des fauches ont pour objectif d’assurer rapidement des apports et des stocks en fourrage pour l’alimentation du bétail.

Le 27 mai dernier, le Ministre Benoît LUTGEN a adopté une mesure dérogatoire à l’obligation de fauchage à partir du 1er juillet dans le cadre de la conditionalité, autrement dit les normes de base que doivent respecter les agriculteurs pour recevoir les aides agricoles.

Le fauchage des bandes enherbées situées en bas de pente de cultures sarclées (comme par exemple le maïs) a été anticipé et est autorisé dès à présent. Cette mesure concerne environ 1.000 hectares.

2. Anticipation des fauches des cultures sous mesures agri-environnementales n°2

Une mesure agri-environnementale est une mesure européenne qui a pour objectif de préserver et développer la biodiversité sur des terrains agricoles. Les agriculteurs choisissent volontairement d’adhérer à ces mesures en échange de compensations financières.

Les MAE de type 2, qui concernent « les prairies naturelles », représentent 16.000 hectares en Wallonie.

Parmi les obligations environnementales de cette mesure, les agriculteurs ne peuvent pas faucher ces prairies avant le 15 juin.

En accord avec les organisations agricoles (FUGEA, MIG, FWA, FJA, Bauernbund et UAW), le Ministre LUTGEN a décidé de donner la possibilité aux agriculteurs concernés de faucher ces prairies naturelles dès ce mercredi 1er juin 2011.

3. Broyage des pailles de céréales

Le Ministre a appelé les céréaliers à ne pas broyer leur paille à l’issue de la récolte et à la mettre à la disposition des agriculteurs qui ont un important besoin de fourrage.

Cette mesure de solidarité entre les agriculteurs permettrait la constitution de réserves importantes.


B. Mesures à court terme

1. Avance de paiement des primes

Le Ministre Benoît LUTGEN a demandé à son administration d’introduire une demande auprès de la Commission européenne afin de solliciter le paiement anticipé des aides aux agriculteurs. Si la Commission l’autorise, ce paiement, à hauteur de 50% des aides directes du 1er pilier, aura lieu au 16 octobre 2011 au lieu du 1er décembre 2011 et portera à 80% l’avance sur la prime vaches allaitantes au lieu des 50% habituels.

L’année dernière, la Commission européenne avait répondu favorablement à la demande de Benoît LUTGEN pour une avance sur les DPU et sur les primes « vaches allaitantes ». Au total, c’est une somme de 110 millions € qui avait été versée anticipativement, les intérêts étant à charge du budget wallon.

2. Monitoring permanent

Le Ministre Benoît LUTGEN a demandé à son administration de mener un monitoring constant de la situation.

Le Ministre a également donné instruction à l’ensemble de son administration de se mettre à disposition des commissions locales de constat de dégâts aux cultures et aux prairies. L’objectif est de pouvoir introduire rapidement des dossiers d’indemnisation lorsque le Fonds fédéral des calamités agricole sera activé par la Ministre fédérale de l’Agriculture.

Le Fonds des calamités est la principale et la plus efficace réponse car il permet l’indemnisation des agriculteurs fortement impactés par la sécheresse.


II. LES DEMANDES A L’EUROPE

Le Ministre Benoît LUTGEN a écrit au Commissaire européen CIOLOS pour que la date de paiement anticipé des aides aux agriculteurs puisse encore être avancée.

Le déficit de céréales et de fourrages vont avoir de nombreuses conséquences sur les marchés dont celui de la viande bovine et du lait.

Lors du prochain Conseil européen, Benoît LUTGEN proposera donc différentes mesures pour aider les agriculteurs victimes de la sécheresse.

 

 
 

Marché au Cadran
Ce mercredi 25 mai 2011, nous nous sommes rendus à Saint Christophe en Brionnais avec une délégation de représentants du monde agricole, pour la visite du marché au cadran.

J’en profite pour vous rappeler les divers intérêts de ce marché :

- Le paiement des ventes dans les 48 H

- La garantie des paiements

- Des transactions rapides et transparentes

- Un outil de vente à la pointe de la technologie

Je souhaite qu’un marché tel que celui de Saint-Christophe en Brionnais puisse voir le jour dans notre verte province.

Je tiens également à remercier les autorités, le directeur du marché et l'architecte pour l’accueil qui nous a été réservé.

 

 
 

Valoriser les invendus
Valoriser les invendus alimentaires de la grande distribution...

Le cdH veut éviter que les invendus alimentaires soient, par principe, jetés à la poubelle.

Ce mercredi 18 mai en séance plénière du Parlement wallon, nous avons déposé une proposition de résolution visant à valoriser les invendus alimentaires du secteur de la distribution.

Pour lutter contre le gaspillage, parfois considérable, de ces produits, nous proposons diverses mesures favorisant la conclusion de conventions entre les grandes surfaces et les banques alimentaires, CPAS, associations caritatives, etc.

Le secteur de la grande distribution ne livre pas facilement les chiffres relatifs au nombre de produits invendus jetés à la poubelle. Une enquête menée au Royaume-Uni en 2007 montre toutefois que ce gaspillage porte sur pas moins d'un demi-milliard de tonnes. Et dans certains de ces "déchets", il n'est pas rare de trouver des aliments dont la date de péremption n'est pas dépassée.

Les grandes surfaces se montrent parfois rétives à valoriser ceux-ci, voire hostiles. En octobre 2010, un gérant a ainsi été licencié parce qu'il avait donné au personnel des fruits qui n'étaient plus destinés à la vente. Un mois plus tard, des employés ont subi le même sort parce qu'ils avaient repris des aliments qui devaient être jetés.

Il apparaît en outre que peu de supermarchés redirigent leurs invendus vers les banques alimentaires pourtant de plus en plus sollicitées. L'un des arguments invoqués pour expliquer les réticences du secteur de la distribution est la crainte d'une responsabilité sanitaire.

Cet état de fait a interpellé le cdH : en Belgique, 15 pc de la population vit sous le seuil de pauvreté !

Dans la résolution, nous préconisons une collaboration entre les distributeurs et les associations actives dans l'aide alimentaire, via l'échange d'informations, la création de lieux de coordination, l'élaboration d'une charte entre les deux parties ou encore la mise sur pied d'une "task force" dans l'administration chargée de ce dossier.

En tant qu’humaniste, je mettrai tout en œuvre pour aboutir à des résultats concrets dans ce domaine et éviter un « gaspi » intolérable !

 

 
 

Secrétariat général du Benelux
La Commission des affaires générales, de la simplification administrative, des fonds européens et des relations internationales a participé, ce 19 mai 2011, à une réunion de travail au Secrétariat général du Benelux.

L’objectif de la visite était, en suite de la récente ratification par le Parlement wallon du nouveau Traité Benelux, de mieux connaître une institution active dans trois secteurs :

- le marché intérieur et l’union économique ;

- le développement durable ;

- la justice, les affaires intérieures et la sécurité.

 

 
 

Québec
5ème session comité mixte Assemblée Nationale Québec/Parlement Wallon.

Photo de la délégation du Parlement Wallon en présence du Premier Ministre Jean CHAREST.

 

 
 

Amnistie
Amnistie : le Comité « Mémoire et Démocratie » du Parlement wallon observe une minute de silence

Ce mardi, lors de la réunion du Comité « Mémoire et Démocratie » du Parlement wallon, les députés ont tenu une minute de silence en réaction aux propos tenus par le Ministre Stefaan De Clerck à propos de l’amnistie des collaborateurs de la Seconde Guerre mondiale mais aussi en réaction à la prise en considération, par le Sénat, de la proposition de loi relative à l’amnistie.

Ils condamnent les propos du Ministre de la Justice Stefaan De Clerck qu’ils jugent injurieux et graves.

Ce mercredi, un débat aura lieu sur ce thème lors de la séance plénière du Parlement wallon, à l’issue duquel une motion sera déposée par les quatre partis représentés au Parlement wallon.

Les membres du Comité « Mémoire et Démocratie » du Parlement wallon rappellent l’importance de perpétuer ce devoir de mémoire pour éviter l’oubli de faits dramatiques et marquants de notre Histoire qui restent une menace pour notre démocratie.

Le Comité "Mémoire et Démocratie", institué par le Parlement wallon, a pour objectif de poursuivre le nécessaire devoir de mémoire au service de la défense de nos valeurs démocratiques et d'encourager la sensibilisation et la promotion de la démocratie ainsi que l'éducation à la mémoire.

Le Comité "Mémoire et Démocratie" comprend deux représentants par formation politique : pour le PS, Madame Françoise Fassiaux-Looten et Monsieur Alain Onkelinx ; pour le MR, Mesdames Chantal Bertouille et Caroline Cassart-Mailleux; pour ECOLO, Madame Monika Dethier-Neumann et Monsieur Bernard Wesphael ; pour le cdH, Monsieur Dimitri Fourny et Madame Véronique Salvi.

 

 
 

Logement étudiant
Aujourd'hui, on constate une pénurie de logements à destination des étudiants mais pas seulement. Comme l'ont fait remarquer les étudiants de Louvain-la-Neuve, certains logements ne répondent pas aux conditions légales de salubrité et de sécurité.

Pour Dimitri FOURNY, il est inacceptable de laisser les étudiants vivre dans des logements insalubres.

Dans sa résolution, le cdH demande au gouvernement d'inscrire le problème du logement étudiant dans les programmes d'ancrage communal, de créer d'ici la fin de la législature 250 logements pour étudiants par an, de prévoir des incitants pour le secteur privé en vue de favoriser la rénovation des logements étudiants, de créer un label en vue d'améliorer la qualité de ce logement ou encore de collaborer avec le niveau fédéral en vue de prévoir des baux de 10 mois pour les étudiants.

Les deux députés humanistes, Dimitri FOURNY et Benoit LANGENDRIES souhaite mener un débat sur la question, avant la fin de la session parlementaire, en Commission avec le ministre Jean-Marc Nollet. Ils déposeront des propositions concrètes dès le mois de septembre afin d'améliorer l'offre et la qualité des logements de nos étudiants.

 

 
 

Décret Robin des Bois
Le cdH a le droit et le devoir de souhaiter répondre à certaines aspirations des enseignants et des écoles.

Le Bureau politique du cdH a, à nouveau, abordé, ce matin, la problématique de l’enseignement. Il partage entièrement les positions concertées et exprimées tant par sa présidente que par les ministres Marie-Dominique Simonet et André Antoine.

Le cdH, pour qui l’enseignement et l’éducation sont une priorité, et qui a l’enseignement dans ses compétences, a dès lors logiquement, depuis le début de cette législature, un positionnement spécifique au sein de la majorité. C’est pour cette raison qu’il s’est battu, dès le départ, pour éviter de faire faire des économies au secteur de l’enseignement. Ainsi, les deux ministres cdH au gouvernement ont tout fait pour diminuer au maximum l’impact du décret Robin des bois dont la charge pesant sur les écoles est passée de 25 à 8 millions. Par ailleurs, le cdH tient à rappeler que 1200 personnes supplémentaires ont été engagées au sein de l’enseignement au cours des deux dernières années.

Aussi, après une manifestation de plus de 10.000 enseignants aux multiples demandes, sachant que, par ailleurs, le débat sur les 34 millions mis sur la table par le gouvernement en matière de fins de carrière et de pouvoir d’achat est clôturé, il est plus que normal et surtout indispensable que le cdH souhaite y répondre de manière responsable et raisonnable.

Comment ?

- Tout d’abord, le cdH veut, comme l’ont annoncé la Présidente et la ministre Marie-Dominique Simonet, préparer et discuter, avec les syndicats, d’un vaste plan « Reconnaissance et Qualité de la carrière de l’enseignant » comprenant de nombreuses mesures qualitatives pour améliorer la qualité, la stabilité, l’évolution et l’accompagnement dans la carrière des enseignants. C’est évidemment prioritaire ;

- Ensuite, le cdH entend compenser, pour la Communauté française, le montant de 8 millions à charge des écoles en vue du refinancement des écoles à discriminations positives. En effet, cette demande a aussi été évoquée dans la manifestation et est portée par l’ensemble des nombreuses écoles touchées par la mesure. La ministre Marie-Dominique Simonet avait, en outre, déjà évoqué l’hypothèse de la mise à plat de ce décret, dès le 26 avril, au Parlement de la Communauté française. Dans la mesure où, depuis l’adoption de cette décision, vu l’évolution de la conjoncture, le ministre André Antoine a pu faire la démonstration claire de la possibilité de compenser le coût très réduit de cette mesure (1,8 millions en 2011) tout en pouvant affecter tout ou la quasi-totalité de l’ajustement au désendettement et à l’indexation, il est évident que la demande concertée et décidée par les instances du cdH sur ce point est nécessaire pour les écoles et plus que raisonnables sur le plan budgétaire. Elle ne remet en aucune manière en cause la nécessaire prudence budgétaire dont par ailleurs le ministre André Antoine est le plus grand gardien.

Le cdH estime que, après une manifestation d’enseignants, comme parti qui a l’enseignement dans ses compétences, il a le droit et, surtout, le devoir d’émettre des propositions raisonnables sans que sa présidente, sa ministre ou lui-même doivent se faire critiquer de manière excessive et peu respectueuse ! Un président de parti a le devoir de porter les demandes légitimes de ses ministres et de son parti dans le cadre d’un ajustement budgétaire. Ne pas le faire eut été peu responsable.

Nous sommes persuadés que les partis de l’Olivier sauront atterrir et finaliser ce débat, en optant pour des solutions collectives et respectueuses des positions de chaque partenaire, dont le cdH, au moment de la discussion relative à l’ajustement.


 

 
 

Québec
5e session du comité mixte Assemblée nationale/Parlement wallon.

Pour plus d'infos, n'hésitez pas à vous rendre sur le site suivant : http://www.assnat.qc.ca/fr/actualites-salle-presse/communiques/CommuniquePresse-1511.html

 

 
 

Aérodrome de Saint-Hubert
L’encadrement des activités de voltige dans le cadre du redéploiement de l’aérodrome de Saint-Hubert


L’aérodrome de Saint-Hubert fut le thème de la question d’actualité que Dimitri FOURNY a adressé au Ministre André ANTOINE cet après-midi, en séance plénière du Parlement wallon.

Le député wallon a relayé les inquiétudes des citoyens de Saint-Hubert et a rappelé la nécessité d’encadrer le développement des activités de voltige à Saint-Hubert. Une nécessité vu les événements à venir sur le site de l’aérodrome et les nuisances occasionnées en termes de bruit et de sécurité.

En réponse à la question de Dimitri FOURNY, le Ministre ANTOINE a annoncé la mise en œuvre de 4 mesures afin d’assurer la sécurité et la tranquillité des riverains :

1) Installation d’un « box »

Il s’agit d’une zone située à 5,5 kilomètres de toute habitation et dans laquelle devront se réaliser les activités de voltige.

Pour ce faire, le Gouvernement wallon a besoin d’une autorisation du Fédéral. Le Ministre Antoine a annoncé que les démarches étaient en cours.

Cette mesure sera applicable dans quelques mois.

2) Les heures d’ouverture de l’aérodrome seront revues ;

3) La pose d’un « silencieux » sur les appareils de voltige sera imposée ;

4) L’interdiction de survol de Saint-Hubert.

Ces 3 dernières mesures sont applicables immédiatement.


 

 
 

Agents constatateurs
Prolongation des subventions sous forme d’APE pour les agents constatateurs des infractions environnementales

Le Gouvernement wallon a approuvé, sur proposition du Ministre de l’Emploi, la prolongation, pour une durée de deux ans, des subventions sous forme de points APE (Aides à la promotion de l’Emploi) qui permettent aux communes d’engager des agents constatateurs des infractions environnementales.

L’engagement de ces agents en 2009 relevait d’une décision provisoire (24 mois) et aucune possibilité de prolongation n’avait alors été prévue.

Toutefois, conscient des difficultés que pose cette échéance à de nombreuses communes, le Ministre de l’Emploi a souhaité prolonger ces contrats pour permettre aux pouvoirs locaux de prévenir les incivilités environnementales. Certaines communes seraient effectivement dans l’impossibilité de conserver ces agents à leur service, alors qu’ils sont en pleine campagne de prévention contre les incivilités environnementales.

65 équivalents temps plein sont aujourd’hui subsidiés sous forme de contrat APE (Aides à la promotion de l’emploi).

 

 
 

Ramène ta canette
Des canettes, on en voit partout: dans les fossés, sur les trottoirs, dans les ruisseaux, les champs, le long des routes...

Une canette met 200 ans pour se dégrader.

Son impact sur l’environnement est donc important.

L'enlèvement des canettes de notre environnement représente pour les pouvoirs publics un coût majeur, qui se chiffre en millions d’euros.
Afin de faire changer les mentalités et de palier au plus vite les inconvénients liés à l’abandon sauvage de canettes, il est urgent d’instaurer un système de consigne, en commençant par le lancement de projets pilotes.
Le principe est simple : les consommateurs déposent une consigne lorsqu’ils achètent une boisson en canette et la récupèrent en ramenant le récipient après usage.

Proposition de résolution déposée par Dimitri FOURNY et Carlo DI ANTONIO, députés wallons cdH

 

 
 

Haute Ecole Blaise Pascal
Communiqué de presse de Dimitri Fourny Député cdH du parlement de la Communauté française

Haute Ecole Blaise Pascal : Dimitri Fourny demande au Ministre une prolongation du bail jusqu’en 2013.

Dimitri Fourny, député cdH au Parlement de la Communauté française, a interrogé le Ministre Jean-Claude Marcourt, ce mardi en commission de l’enseignement supérieur, sur la situation du département économique de la Haute Ecole Blaise Pascal, et plus globalement sur sa fusion avec l’HENAM.

La Haute Ecole loue un bâtiment, occupé par 350 étudiants et membres du personnel, appartenant à l’ULg qu’elle souhaite désormais récupérer. Le dernier bail locatif de 9 années arrive à terme ce 30 juin 2011. Avertie par l’ULg en mai 2008, la Haute Ecole a tout de suite cherché un nouveau site afin de pouvoir accueillir ses étudiants dans des conditions optimales pour un enseignement de qualité mais a fait part à l’ULg de sa difficulté à pouvoir réhabiliter un lieu dans un délai particulièrement court et a donc sollicité un rallongement afin d’éviter des frais considérables d’hébergement provisoire.

Après une certaine mobilisation, l’ULg a désormais décidé de prolonger d’une année ce qui apparaît malgré tout encore insuffisant pour le député Fourny.

La Haute Ecole a effet entrepris des travaux afin de réhabiliter d’anciens locaux situés sur l’ancienne caserne Callemeyn, qui s’élèvent à 6 millions € et qui seront finalisés pour 2013.

Afin d’éviter d’en arriver toutefois à un scénario de déménagement provisoire et coûteux, Dimitri Fourny, bien qu’il reconnaisse que l’ULg n’ait pas pris la Haute Ecole de cours et qu’il salue le début d’effort de l’université, plaide pour qu’un coup de rein supplémentaire vienne de l’institution universitaire par le biais d’une intervention du Ministre. Concrètement, il demande une prolongation du bail jusqu’en 2013, date à laquelle le nouveau site de la Haute Ecole Blaise Pascal pourra accueillir les étudiants et les membres du personnel.

Le ministre Jean-Claude Marcourt s’est dit étonné du revirement de situation alors que, selon lui, il n’y avait pas d’intention marquée de la Haute Ecole de continuer ce bail à long terme. Il a également rappelé qu’il n’était pas de coutume que le Ministre intervienne dans la gestion quotidienne des établissements de sa compétence et qu’il n’entendait dès lors pas s’immiscer dans les affaires internes de ce dossier.
Cependant, le ministre salue la volonté de collaboration entre l’ULg et la Haute Ecole luxembourgeoise.
Par ailleurs, Dimitri Fourny, soucieux de l’importance d’une collaboration et de la co-diplômation entre les réseaux sur le Luxembourg appelle également l’ULg à participer au projet de Master en gestion en horaire décalé.

Plus globalement, le député cdH, qui suit de près l’évolution du paysage de l’enseignement supérieur en Communauté française, s’est enquit de l’état d’avancement de la fusion entre l’HENAM et la Haute Ecole Blaise Pascal rappelant l’avis favorable du CGHE rendu le 17 mars 2011. Il a également interpellé le Ministre quant à la validation tous les projets de fusion ayant recueilli un avis favorable des organes d’avis en les traitants sur un pied d’égalité qu’elle que soit le type d’enseignement.

Le ministre, bien que plaidant la discrétion sur ce dossier, a affirmé qu’une note-cadre serait communiquée au Gouvernement dans le courant du mois d’avril.

 

 
 

Home d'Herbeumont
Conférence de presse du 2 février 2011. Le Home d’Herbeumont déménagera à Bouillon et ira rejoindre le Home Tournay-Solvay.

Pour plus d’informations, je vous invite à lire, sur mon site, dans la revue de presse, les articles intitulés « Le home déménagera à Bouillon » et « La Bonne Espérance à Tournay-Solvay ».

 

 
 

Publicité pour l'alcool
Incompatibilité entre la publicité pour l'alcool et la promotion de la Santé.

La résolution du cdH a été votée à l'unanimité

A l'initiative du cdH au Parlement de la Communauté française, la résolution relative à l'incompatibilité entre les messages de prévention de la Communauté française contre les assuétudes et les pratiques publicitaires en matière d'alcool a été votée, à l'unanimité, ce mercredi en séance plénière du Parlement de la Communauté française.

Suite à une longue réflexion menée avec les acteurs de terrain (Infor-drogue, Univers Santé de l'UCL, la plateforme Jeunes-alcool et le Conseil de la Jeunesse), le cdH est arrivé au constat suivant lequel il revient aux pouvoirs publics de réguler la publicité. La Communauté française a le devoir de garantir un environnement promoteur de santé et, à cet égard de mieux considérer la vulnérabilité des jeunes.

Les représentations positives diffusées par les publicitaires dominent bien souvent l'idée des risques liés à une consommation excessive. Les effets de l'alcool sont généralement présentés comme bénéfiques. Les consommateurs, et plus particulièrement les adolescents, minimisent le pouvoir addictif de l'alcool et les difficultés à sortir d'une dépendance.

Si globalement, la consommation d'alcool n'est pas problématique pour une majorité de jeunes, une tendance à la surconsommation, avec notamment le « binge drinking », boire dans le but d'atteindre l'ivresse, a fait son apparition et est en augmentation. Le danger réside dans la banalisation de la surconsommation alors que les risques liés à l'alcool sont bien réels.

Les jeunes représentent en effet le public cible des publicitaires. Ils constituent une catégorie particulièrement vulnérable. Les jeunes sont largement manipulés par la publicité, dont l'objectif ultime est de vendre.

S'agissant de l'alcool, les publicités sont de plus en plus étudiées pour attirer de nouveaux consommateurs, dans l'optique d'en faire des clients réguliers. Pour atteindre plus facilement les jeunes, les alcooliers développent de nombreuses stratégies : nouveaux produits avec packaging adapté, placement de produit dans des émissions, séries ou films, avantages aux cercles étudiants, bouteilles d'alcool dans les chambres aux premiers inscrits pour des vacances au ski, soirée « ladies night » où l'alcool est distribué gratuitement jusqu'à épuisement des stocks...

Dans ce contexte, le député demande notamment au Gouvernement de la Communauté française de :

- généraliser la présence de points d'accès gratuits à l'eau potable dans tous les lieux relevant de la Communauté française (administrations, écoles, maison de jeunes...) ;

- conditionner son soutien aux organisations et événement ressortant de ses compétences (sportif, culturels...), qui proposent à la vente des boissons contenant de l'alcool, à l'obligation de permettre un accès gratuit à l'eau potable et d'interdire la distribution gratuite ou vente au forfait de boissons alcoolisées (open bars...) ;

- soutenir toute démarche au niveau Fédéral, en concertation avec les acteurs de terrain, en vue de créer un Conseil Fédéral de la Publicité, public, transparent et indépendant, au pouvoir réellement contraignant dont les missions comprendraient notamment un volet de contrôle, de sanction, et d'observation et d'avis

Pour le cdH, l'autorégulation a montré ses limites c'est maintenant aux politiques de prendre des mesures pour réguler les pratiques commerciales en matière d'alcool.

 

 
 

Péage routier
Les trois Régions se sont accordées sur l'instauration d'un péage routier en 2013.

Pour les poids lourds, le système d'eurovignette forfaitaire se muera en taxation au kilomètre. Les véhicules légers seront quant à eux soumis à une taxation à la durée par le biais d'une vignette électronique. Les trois Régions se partageront les recettes selon la clé suivante: Bruxelles recevra 10% des recettes, la Wallonie 38% et la Flandre 52%.

La Région bruxelloise a déjà approuvé l'accord. Le Gouvernement wallon fera de même jeudi et la Flandre devrait emboîter le pas vendredi. Voilà ce qu’a expliqué André ANTOINE, ministre vice-président, ministre du Budget, des Finances, de l'Emploi, de la Formation et des Sports.

La réforme sera d'application en 2013, année à partir de laquelle la Région wallonne souhaite percevoir elle-même la taxe de circulation et la taxe de mise en circulation. Ces deux taxes, actuellement perçues par l'administration fédérale, sont d'ailleurs appelées à évoluer. Elles seront davantage fondées sur des critères environnementaux, afin d'inciter à l'acquisition de véhicules peu polluants, au lieu de la puissance fiscale actuellement prise en compte.
Il s'agit d'un "accord historique". Tous les utilisateurs du réseau wallon, qu'ils soient Belges ou étrangers, devront désormais payer pour l'utiliser et ainsi participer à son entretien. Bonne nouvelle pour l'entretien indispensable du réseau routier wallon que vient d'entreprendre le Ministre Benoît LUTGEN.

Un comité technique commun aux trois Régions sera mis sur pied pour organiser la coopération entre les entités et examiner les modalités concrètes des nouveaux systèmes.

S'il est avalisé par le gouvernement flamand, cet accord marquera la fin d'une longue saga entamée sous la précédente législature.

Les trois Régions étaient parvenues à un accord mais, en mars 2007, le Ministre-Président flamand de l'époque, Yves Leterme, avait fait volé celui-ci en éclats au retour d'une visite aux Pays-Bas. Les Néerlandais ne voyaient pas d'un bon œil l'instauration d'une telle vignette en Belgique et, à l'issue d'un entretien avec le Premier Ministre, Jan Peter Balkenende, Monsieur Leterme avait qualifié le système d' « instrument peu adapté »...

 

 
 

Meilleurs Voeux
Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et vous présente mes meilleurs vœux pour l’année 2011.

 

 
 

Elections présidentielles
J’ai été mandaté par l’Organisation internationale de la Francophonie en ma qualité de Sénateur pour participer à une mission d’information et d’observation pour le second tour des élections présidentielles en Côte d'Ivoire du 25 novembre au 2 décembre 2010.

Ma mission consiste donc à vérifier la transparence du scrutin dans une démocratie naissante.



 

 
 

Challenge
Le mardi 16 novembre, j'ai participé à la conférence de presse organisée par Challenge à l'Euro Space Center de Redu.

Je représentais Monsieur André ANTOINE, ministre vice-président et en charge de l’Emploi, et avais le plaisir d’annoncer officiellement la reconnaissance de la société Challenge comme opérateur de formation et de dynamisation dans l’entreprenariat selon la réglementation du décret SAACE (Structures d’Accompagnement à l’Autocréation d’Emploi).

 

 
 

Octroi de subsides
Ce mercredi 17 novembre 2010, le ministre André Antoine et moi-même nous sommes rendus à Florenville pour annoncer l’octroi de subsides pour les infrastructures sportives de quatre communes.

Les quatre communes concernées sont Florenville (165106 €), Rouvroy (258940 €), Habay (15660 €) et Chiny (246330 €).

Je me réjouis de ces bonnes nouvelles.


 

 
 

Comité Mixte
Photo prise lors de la 21ème session du Comité mixte assemblée nationale du Québec/Parlement de la Communauté française de Belgique.

Lors des séances de travail qui se sont tenues à l’Assemblée nationale, les députés de la Communauté française de Belgique et du Québec ont discuté de décrochage scolaire, de même que de laïcité et d’accommodements raisonnables. D’autres travaux ont porté sur l’actualité politique et parlementaire en Communauté française de Belgique et au Québec. Les parlementaires de la Communauté française de Belgique et du Québec profiteront également de l’occasion pour commémorer les 30 ans d’existence du Comité mixte.

 

 
 

Remise des prix AMPL à EBLY.
Cette année, c’est le club d’Ebly qui organisait ce 5 novembre la remise des prix AMPL. Une affluence record pour cette soirée au cours de laquelle les lauréats des championnats de Printemps (disputés sur 3 courses) et d’Eté (17 épreuves) ont été récompensés.

Avant cela, la soirée avait débuté avec la remise des prix aux pilotes de la Province de Luxembourg, un challenge parrainé par le journal l’Avenir.

J'ai également eu lors de cette soirée l'occasion d'annoncer aux pilotes et à leur famille une excellente nouvelle : trois projets de circuits permanents sont rentrés pour la province.
Bertrix se montre intéressé ; à Neufchâteau, un dossier a été monté par Guy Maréchal mais il semble que le Collège communal bloque ; et enfin, il y aurait une possibilité dans la région d'Engreux.

 

 
 

Précompte immobilier
Un belge sur deux connaît mal les avantages fiscaux dont il peut bénéficier et donc, ne remplit pas toujours avantageusement sa déclaration d’impôts.

Un exemple concret dont je vous ai déjà parlé l’an dernier : les réductions au précompte immobilier. Pour bénéficier de celles-ci, chaque contribuable doit en formuler la demande via un formulaire déterminé.

Pratiquement, selon la législation actuelle en Wallonie, le contribuable doit demander et compléter un formulaire spécial qu’il envoie au Receveur des contributions. Par contre, dès que la réduction est accordée, elle reste acquise : le contribuable ne doit plus introduire la demande pour les années suivantes. Mais pourquoi ne pas accorder automatiquement ces réductions, comme en Flandre ?

En septembre 2009, j’ai déposé une proposition de décret visant à rendre automatique l’octroi des réductions au précompte immobilier. Elle sera prochainement analysée au sein de la commission du Budget du Parlement wallon. L’objectif est de permettre enfin à chaque contribuable de bénéficier pleinement des avantages fiscaux auxquels il peut légitimement prétendre, non seulement dans une perspective de simplification administrative, mais également dans un souci d’égalité des chances !

Il est important de signaler que la proposition telle que rédigée ne se limite pas aux seules réductions pour enfant à charge, mais à l’ensemble des réductions prévues : maisons modestes, invalides de guerre, personnes handicapées et autres personnes à charge.

Rappelons d’ailleurs que, sur base du registre national, l’Administration fiscale dispose de toutes les données nécessaires pour appliquer ces réductions.

Vous pouvez visionner le reportage sur ce sujet diffusé ce mercredi 13/10/10 à 12 h sur RTL-TVI en allant sur le lien suivant :
http://video.rtlinfo.be/Video/223299.aspx?CategoryID=286

 

 
 

L'AIS, un vrais succès !
On dénombre 365 logements mis à disposition par les AIS en province de Luxembourg, et les candidats ne manquent pas à l’appel, ils sont 1500 à attendre un logement.

Les intérêts de l’AIS sont nombreux : maintient de l’immeuble en état, garantie du paiement du loyer du début jusqu’à la fin, que le logement soit occupé ou non. Les propriétaires bénéficient également d’une exemption du précompte immobilier.

D’autres incitants complémentaires ont été développés par la Région wallonne : allocation majorée dans les zones à forte pression foncière et enfin la possibilité pour le propriétaire d’obtenir soit une subvention, soit un prêt à concurrence de 52 000 €.

 

 
 

Enfin une solution !
Enfin une solution pour la rénovation des bâtiments scolaires !

Le Gouvernement de la Communauté Française s'est mis d'accord sur les mécanismes financiers et une enveloppe de 400 millions d'euros pour réaliser les travaux dans 49 écoles prévus sous la précédente législature, dont 14 projets prioritaires en province de Luxembourg (voir ci-dessous).

Cet accord vise non seulement à assumer une décision de la précédente législature après l'abandon - annoncé du moins - du projet "PPP" (partenariat public-privé).

Les mécanismes financiers retenus sont de différentes natures, reflétant certaines divergences de vue ces derniers mois entre partenaires de la majorité, qui avaient vu le cdH réagir de manière acerbe à l'annonce par le ministre Jean-Marc Nollet (Ecolo) de l'abandon du système PPP.

Dans le réseau officiel subventionné, 200 millions d'euros de travaux seront financés via le CRAC (Centre régional d'aide aux communes) pour 35 écoles concernées par l'ex-PPP.

Pour le réseau de la Communauté Française, les 14 projets retenus bénéficieront de 100 millions d'euros de travaux (+14,9 %). Cinq d'entre eux le seront par un recours aux fonds classiques, tandis que le mécanisme du PPP revient pour les 9 autres, sous la forme d'un "DBFM" (pour Design, Build, Finance, Maintain), expression employée en milieu bancaire pour couvrir la réalité d'un partenariat public-privé.

A ces mécanismes concernant 49 écoles relevant de deux réseaux (le réseau libre s'était distancié des projets) s'ajoute une enveloppe "inter-réseaux" de 100 millions d'euros répartis en fonction du nombre d'élèves, permettant de créer 6.742 places.

Les moyens classiques des bâtiments scolaires (près de 100 millions d'euros en 2010) sont préservés, y compris les budgets des travaux urgents, un élément que réclamait l'enseignement libre, qui bénéficiera de la moitié de ces 6.742 places. L'enseignement catholique (SeGEC) a d'ailleurs mis l'accent sur la Région bruxelloise, 30 % des dossiers de construction ou de rénovation soutenus par le fonds de garantie concernant la capitale.

Ecoles concernées dans le réseau d’enseignement officiel subventionné :


Ville d’Arlon, École Communale Fondamentale de Waltzing : 4.716.000 €

Province de Luxembourg, EPSI du Val d’Aisne : 1.761.000 €

Commune de Habay, École fondamentale de Habay (Hachy) : 1.929.000 €

Commune de Libramont-Chevigny : 2.378.000 €

Commune de Marche-en-Famenne, École d’Hargimont : 2.697.000 €

Commune d’Herbeumont, École communale d’Herbeumont : 1.275.000 €

Commune de Hotton, École fondamentale de Hotton : 2.747.000 €

Administration communale de Léglise, École fondamentale “Les Bruyères” : 1.860.000 €

Administration communale de Nassogne, École communale de la Wamme : 1.455.000 €

Administration communale de Vaux-sur-Sure, École communale de Vaux-sur-Sure : 1.694.000 €

Ville de Neufchâteau, Administration communale : 1.329.000 €

Commune de Tintigny, E.C. Bellefontaine-Rossignol-Saint-Vincent : 2.222.000 €

Ville d’Arlon, École fondamentale de Sterpenich/Barnich : 3.747.000 €

Commune de Messancy, École communale fondamentale ordinaire : 2.343.000 €

 

 
 

L’allongement de la vie.
L’allongement de la vie : un défi !

C’est dans ce contexte que Dimitri Fourny, Annick Van den Ende, Catherine Mathelin et Philippe Pignolet se sont rendus au Home La Bonne Espérance à Herbeumont pour présenter les propositions du cdH en faveur des aînés.

 

 
 

Des kots de qualités
Des propositions CDH contre le « cauchemar des kots chers et vilains »

Le CDH demande que les pouvoirs publics prévoient la création de 500 kots par an en Communauté française d'ici à 2014, en confiant leur gestion aux écoles et universités, ou aux sociétés de logement public, ont affirmé jeudi les députés wallons Dimitri Fourny et Benoît Langendries, à l'occasion d'une rencontre avec les étudiants et les responsables du
secteur logement de l'Université catholique de Louvain (UCL).

Les deux députés ont aussi demandé l'établissement de règles spécifiques pour la colocation, la création d'un label de qualité pour les kots, et l'instauration d'une fiscalité favorable aux frais de logement des étudiants, notamment une exemption d'impôt.

A l'issue de ces rencontres, ils ont fait plusieurs propositions contre «le cauchemar des kots chers et vilains».

Il s'agit, à leurs yeux, de garantir l'accès à l'enseignement supérieur au plus grand nombre, le prix des kots représentant un poste très important dans le coût des études.

L'UCL prévoit la construction de 300 nouveaux logements. Pour le cdH, les pouvoirs publics doivent aller plus loin.

Le CDH s'est également penché sur l'état des kots proposés à la location par le secteur privé. Les étudiants rencontrés à Louvain-la-Neuve ont mis en évidence la vétusté de certains logements, et la lenteur des réparations pourtant nécessaires.

Le CDH demande que des incitants soient mis en place pour encourager la rénovation, l'isolation et les nouvelles constructions par le privé.

Il suggère aussi l'instauration d'un bail spécifique, sur 10 mois au lieu de 12, avec une possibilité d'extension.

 

 
 

Sécheresse et agriculture
Ce mardi 13 juillet, en commission Agriculture du Parlement wallon, j’ai interrogé Monsieur Benoît Lutgen, ministre de l’Agriculture, au sujet des conséquences de la sécheresse actuelle sur l’agriculture wallonne.

Les constats sont clairs : les prairies roussissent, la production globale d’herbe (pâtures, fourrage fané ou préfané) est moindre que l’an dernier, le rendement en céréales est compromis (maturation précoce), un complément d’aliments doit dès à présent être apporté au bétail et ainsi, les éleveurs puisent déjà dans les réserves de fourrage stockées pour l’hiver prochain…

A ce stade, il est déjà question de « calamités » pour le monde agricole et j’ai donc demandé que, dès maintenant, le processus de calamités agricoles soit enclenché, au moins à titre conservatoire. Pourquoi ?

En 2006, les administrations communales et les agriculteurs ont rencontré d’énormes difficultés face à cette procédure organisée par la Ministre fédérale. Les agriculteurs qui estimaient avoir subi des pertes devaient faire appel à la commission communale de constatation des dégâts afin de bénéficier d’une déduction fiscale ou de faire intervenir le Fonds des calamités agricoles si les dégâts étaient importants. La mise en œuvre fut chaotique, l’interprétation de textes variable d’un acteur à l’autre. Ainsi, à titre d’exemple, certaines communes n’ont pas réuni les commissions communales… empêchant ainsi toute constatation des dommages.

Conséquence : de nombreux recours sont aujourd’hui en cours. Certains agriculteurs reçoivent leur indemnisation cette année, soit 4 ans plus tard ! Pour moi, ce délai est inacceptable. Il semble dès lors plus qu’opportun d’informer rapidement les agriculteurs sur les démarches à accomplir et de faire en sorte que les communes assument toutes les démarches utiles en temps opportun.


Je lance donc un appel au monde agricole : n’hésitez pas à saisir vos Bourgmestres ! Dans la pratique, les Bourgmestres doivent convoquer la commission agricole locale permettant de constater les dégâts sur le terrain. Afin de pouvoir bénéficier d’une indemnisation, cette constatation doit être faite par cette commission dans les plus brefs délais. Ce constat est ensuite transféré à l’autorité fédérale par l’intermédiaire du Gouverneur de la Province afin d’être reconnu comme calamité agricole.

J’ai déjà envoyé un courrier à Madame la Ministre fédérale de l’Agriculture ainsi qu’à Monsieur le Gouverneur de la Province du Luxembourg afin de les sensibiliser à l’absolue nécessité de préparer une coordination et une mise en œuvre efficace des procédures de calamités agricoles.

J’ai également appelé le Ministre Lutgen à effectuer la même démarche auprès de son homologue au Fédéral. Ainsi, les trois acteurs compétents dans ce cadre, à savoir le Gouverneur de la Province, les Communes et le Fédéral, peuvent agir en bonne cohérence.

Je resterai bien sûr vigilant et déterminé dans ce dossier.

 

 
 

Sénateur de Communauté
Ce mardi 13 juillet à 14 h, j’ai prêté serment en tant que Sénateur de Communauté puisque le cdH a renouvelé mon mandat pour les 4 prochaines années.

Ainsi, le cdH luxembourgeois est à nouveau représenté à tous les niveaux de pouvoir : au Parlement wallon, au Parlement de la Communauté Française, au Parlement Fédéral et au Sénat.

Prolongeant mes engagements comme député wallon, ce choix me permet de défendre les spécificités du monde rural au niveau fédéral. J’apporte ainsi ma combativité, ma connaissance des dossiers et mes convictions pour défendre la ruralité au Sénat.

Le développement socio-économique, les soins de santé et la justice restent parmi mes priorités et je continue aussi d’assurer le lien entre le cdH et le monde des entreprises, des PME et des indépendants.

 

 
 

Démocratisation des études
J’ai le plaisir de vous annoncer que, ce mardi 6 juillet, nous avons voté en Commission de l’Enseignement Supérieur le décret relatif à la démocratisation de l’Enseignement Supérieur.

Ce décret accorde :

- la gratuité des frais d’inscription et du minerval pour les étudiants boursiers ;

- la réduction des mêmes frais pour les étudiants de condition modeste (étudiants qui dépassent de peu le plafond pour obtenir une bourse) ;

- la non indexation des frais d’inscription et du minerval pour tous jusqu’en 2015 ;

- la disponibilité des supports de cours par voie électronique pour tous les étudiants ;

- la gratuité des supports « papier » des cours pour les étudiants boursiers.

J’attire néanmoins l’attention des étudiants boursiers sur le fait qu’ils devront introduire la demande pour obtenir les cours sur support « papier » : le décret ne prévoit pas l’automaticité de l’octroi de ces supports.

Je me réjouis du vote de ce décret qui concrétise des mesures déjà prévues dans la Déclaration de Politique Communautaire : ces mesures favoriseront l’accessibilité de tous aux études supérieures. Avec le groupe cdH, je resterai attentif aux éventuelles conséquences du décret sur la trésorerie des établissements d’enseignement et sur le financement public des mesures prises.

 

 
 

La place de Florenville
La traversée de Florenville est inaugurée après deux ans de travaux. Le résultat est remarquable.

 

 
 

La Poste reste à Neufchâteau
Nous avons le plaisir de vous annoncer que les Responsables de La Poste ont décidé de maintenir le service Distribution à Neufchâteau et non de le transférer après l’été à Libramont, comme initialement prévu.

Ils ont également décidé de transférer la distribution de Léglise vers Neufchâteau. Un moindre mal pour les facteurs de Léglise quand on sait que le bureau devait également rejoindre la plateforme de Libramont !

Nous nous réjouissons bien sûr de cette décision concernant Neufchâteau et nous tenions à vous en informer.

Par contre, lors d’une réunion de concertation dans le cadre de la rénovation de la Place Charles Bergh, La Poste a demandé à ce que deux ou trois places de parking lui soient réservées à proximité du bureau. La Commune de Neufchâteau n’a pas accepté cette requête. Décision regrettable quand on connaît la difficulté rencontrée pour maintenir la distribution sur le territoire chestrolais !

 

 
 

Le château d'Herbeumont
La dernière phase de rénovation du château est maintenant terminée. Il a été inauguré en présence de Thérèse MAHY, René COLLIN, Benoît LUTGEN, Catherine MATHELIN et moi-même.


 

 
 

Elections fédérales 2010
250 personnes sont venues nous soutenir lors du souper de fin de campagne à Massul, pour la dernière ligne droite avant les élections.

Merci à toutes et tous pour cette superbe soirée !

 

 
 

Elections fédérales 2010
Dimitri FOURNY lors du Souper de Benoît LUTGEN.

 

 
 

Elections fédérales 2010
L'équipe de campagne en plein collage d'affiches.

 

 
 

Elections fédérales 2010
Elections fédérales du 13 juin 2010.

Annick van den Ende-Chapellier et Dimitri Fourny


 

 
 

Visite du Parlement Wallon
Ce 26 avril, j’ai eu l’occasion de visiter le Parlement Wallon avec les classes de 3ème et 4ème primaires de L’Ecole communale de Longlier.
Cette visite permet aux enfants de voir et comprendre le fonctionnement du Parlement qui reste souvent un mystère pour eux.

 

 
 

Visite du Marché au Cadran
Je me suis rendu, accompagné d’une délégation du secteur agricole, est allé visiter les installations du marché aux bovins de Saint-Christophe en Brionnais. Un site remarquable car il est le seul endroit en France à présenter simultanément sur un même site :

- un marché traditionnel, « de gré à gré », créé il y a plus de cinq cents ans, maintenu et modernisé.

- un marché au cadran ultramoderne (création 2009)

- une surface de panneaux photovoltaïques aussi importante.

Ce marché fait l’objet de visites commentées par des guides et, aux habitudes de tourisme « industriel » par la visite du marché, s’ajoute désormais un tourisme « énergies renouvelables » avec la visite des installations photovoltaïques.

 

 
 

Marché au Cadran
J'aimerai étudier la faisabilité et la rentabilisation possible d’un marché aux bestiaux au cadran construit en Centre Ardenne suite à la fermeture du marché couvert de Neufchâteau.

Ce projet a pour but de mettre à la disposition du secteur agricole et du secteur de la viande un outil moderne de commerce.

Comment fonctionne-t-il ? Le marché au cadran est basé sur l’anonymat ; les animaux subissent un contrôle sanitaire et d’identification puis un numéro de lot leur est attribué ; ils défilent devant les acheteurs qui, grâce au système informatique du cadran, voient leur poids, leur date de naissance, l’évolution du prix mais pas le nom de l’éleveur ; chaque acheteur renchérit avec son propre code jusqu’à la fin de l’enchère (deux minutes par animal)…

Le marché au cadran pourrait aussi être utilisé pour le commerce dans d’autres secteurs : vente de bois, de matériel, de fleurs, de véhicules …

Il peut aussi présenter un intérêt touristique, tant pour le marché proprement dit que pour les équipements dans le domaine du développement durable (récupération des eaux de pluie, installation en toiture de panneaux photovoltaïques).

 

 
 

Plan sports
Ce 11 mai 2010, après avoir été féliciter l’équipe d’Habay-la-Vieille pour sa montée en Première Provinciale, le Ministre André Antoine m’a accompagné au complexe sportif de Libin pour venir présenter son « Plan Sports » à tous les Responsables des clubs sportifs et autres bénévoles investis, passionnément dans l’animation d’un club, sans oublier les mandataires locaux.

Très peu de Budget au niveau sportif est réclamé par notre Province, le Ministre voudrait que cela change et invite les clubs à rentrer leurs dossiers !

 

 
 

Habay-la-Vieille en Promotion
En 1ère provinciale, Habay-la-Vieille est devenu ce dimanche champion grâce à son succès 0-5 sur la pelouse de la lanterne rouge, Jamoigne. L’équipe habaysienne évoluera donc la saison prochaine pour la première fois en Promotion au niveau national.

A mon initiative, le Ministre André ANTOINE est venu féliciter l’équipe d’Habay-la-Vieille pour sa montée en Promotion. Bravo à toute l’équipe.

 

 
 

L'union fait la FORCE !
Nous vivons hélas, suite au choix irresponsable d’un parti, une crise politique et institutionnelle extrêmement grave pour l’avenir de notre pays, déja victime d’une crise économique et sociale qui a mobilisé toutes nos énergies.

Plus que jamais, nous devons dire « NON », comme en 2007, aux extrémistes et à ceux qui veulent scinder la Belgique. Plus que jamais, nous devons dire « OUI », comme en 2010, à ceux qui, comme nous, veulent continuer à vivre ensemble et à rechercher des solutions de réformes équilibrées respectant chaque communauté.

Oui, notre Pays en vaut la peine ! Oui, nous y sommes attachés ! Oui, la rencontre des cultures et des langues est un plus ! Oui, le respect des francophones est un devoir ! Oui, nous pouvons réussir la cohabitation entre les citoyens flamands et francophones ! Oui, nous pouvons encore avoir un projet mobilisateur en commun dans une Belgique moderne! Oui, nous pouvons réformer notre pays mais sans le vider de sa substance !

Alors, concluons un nouveau Pacte de Respect et de Solidarité entre les Belges et donnons un avenir à notre Pays!

Plus que jamais en 2010, à chaque moment de notre vie en société, dans le monde comme en Belgique... l’union fait toujours la force !

 

 
 

Les aides techniques
Quand le handicap vous « tombe dessus », l’aide technique devient indispensable et pèse lourdement dans les dépenses du ménage. Récupérer les aides techniques devenues inadaptées soulagerait certainement le budget des familles et des organismes subsidiants.

J’ai abordé cette question au parlement wallon en février dernier et la presse revient ce jour sur cette question sensible.

Est-ce efficace que le matériel en aide individuelle reçu gratuitement de l'AWIPH (ou de l'INAMI), lorsqu’il ne sert plus (pour cause de décès du bénéficiaire ou parce qu'il ne correspond plus à l'évolution du handicap), soit revendu par son bénéficiaire lui-même sur des sites Internet de vente ou via des petites annonces ?

C’est l'Arrêté du Gouvernement wallon du 14 mai 2009 qui fixe les conditions et les modalités d'intervention d'aide individuelle à l'intégration des personnes handicapées.

En son article 4, celui-ci prévoit que « la prise en charge de l'aide individuelle à l'intégration est accordée à la personne handicapée pour les frais qui, en raison de son handicap, sont nécessaires à ses activités et/ou sa participation à la vie en société. Les frais visés à l'alinéa 1er doivent constituer des dépenses supplémentaires à celles qu'une personne valide encourt dans des circonstances identiques. Les limitations fonctionnelles de la personne handicapée doivent être, au moment de l'introduction de la demande, soit de nature définitive soit d'une durée prévisible d'un an soit à caractère évolutif. Le montant des dépenses liées à l'aide individuelle à l'intégration est établi par l'Agence sur base d'une étude comparative compte tenu des caractéristiques et des qualités des différentes aides individuelles à l'intégration. Lorsqu'un choix est possible entre plusieurs solutions équivalentes en termes de fonctionnalité, le montant de l'intervention de l'Agence équivaut au coût de la solution la moins onéreuse ».

Actuellement, lorsqu'une personne handicapée reçoit du matériel soit de l'INAMI soit de l'AWIPH, on lui demande juste un accusé de réception pour le fournisseur. Ensuite, si la personne n'en n'a plus besoin pour diverses raisons (décès, évolution du handicap), elle en fait ce qu'elle veut.

Ceci doit nous interpeller. C'est en effet la collectivité dans son ensemble qui participe à ce paiement, parfois très lourd. Pour exemple, une voiturette électrique coûte 15.000 euros, un lit médical coûte 2.000 euros, un lift d'intérieur coûte 8.000 euros. Que dire encore des aménagements d'un véhicule, qui coûtent au minimum 10.000 euros et qui, lors de la revente de ce dernier, constituent une plus-value non négligeable ?

Ne serait-il pas envisageable que, lors de la remise du matériel à son bénéficiaire (à tout le moins pour le matériel dont le prix d'achat a totalement été pris en charge par l'AWIPH), on fasse signer un document à l’utilisateur précisant que s'il n'en a plus usage pour des raisons diverses, il devra obligatoirement le rendre; que ce soit à l'AWIPH, à l'INAMI, à une association de malades, à une MR ou MRS, à un centre de revalidation, etc.

Ou pourquoi pas à une structure qui serait subsidiée pour gérer ce matériel ? Cette dernière piste devrait selon moi être étudiée avec le plus grand sérieux. Cela permettrait en effet certainement d'aider bien des malades, de tous âges (qu'ils aient d'ailleurs 65 ans ou plus !), qui sont en attente de matériel, ou qui ne rentrent tout simplement pas dans les conditions d'octroi fixées actuellement.

La réallocation des aides techniques devenues obsolètes, notamment en raison du caractère évolutif du handicap, relève de la compétence de l'AWIPH. Dans le cadre de son contrat de gestion et de son plan d'entreprise, l'Agence doit veiller à mettre en œuvre des modalités d'intervention (qui prennent en compte les possibilités de location et de seconde main) et à étudier la faisabilité de la récupération des aides techniques et de leur éventuelle réaffectation. Les échéances pour ces actions sont respectivement 2011 et 2012.

Outre le fait que cela pourrait engendrer des économies pour l'Agence, cela pourrait aussi, et surtout, permettre à des personnes qui ne sont actuellement pas dans les conditions pour obtenir une aide individuelle de la part de l'AWIPH de pouvoir bénéficier de matériel qui ne sert plus par ailleurs, et qui leur faciliterait grandement la vie. Je pense notamment aux personnes de plus de 65 ans…

Toutefois, la récupération, le reconditionnement et la réaffectation ne sont pas réalisables pour toutes les aides : je pense aux aménagements de nature immobilière et aux adaptations qui sont quelques fois très personnalisées.

Pour que le système fonctionne, il faut à la fois que le bénéficiaire de l'aide technique ou ses ayants droit marquent leur accord et que des futurs utilisateurs «volontaires» soient intéressés par ce matériel.

Le projet pilote mené en ce sens permettra d'évaluer les solutions testées.

J'espère que le processus en cours va pouvoir aboutir d’ici quelques mois afin d’assurer au plus vite une redistribution équitable vers un public élargi.

 

 
 

La Corne du Bois des pendus
Une nouvelle bière est née à Ebly : "La Corne du Bois des pendus"

Actuellement brassée à Ath, dans le futur, Gaëtan PATIN espère bien la brasser à Ebly suivant des méthodes anciennes.

Il reste à souhaiter à ce jeune brasseur plein succès pour cette nouvelle entreprise.

 

 
 

Centre fermé de Saint-Hubert
L’inauguration du centre fermé pour jeunes délinquants de Saint-Hubert a eu lieu ce vendredi 2 avril 2010 après-midi. Il pourra accueillir une cinquantaine de jeunes de 14 à 18 ans à partir de la fin du mois d’avril. Plus de septante agents seront dévoués aux suivis des adolescents.

Le centre fermé accueillera deux catégories de jeunes. Seront hébergés tout d’abord les mineurs ayant commis un fait qualifié d’infraction qui sont placés par le juge de la jeunesse et remplacera donc, pour la partie francophone, le centre fermé d’Everberg. Seront aussi sur le site des mineurs dessaisis, c’est-à-dire des mineurs que le juge de la jeunesse renvoie vers la justice pour majeurs mais qui, en raison de leur âge, nécessitent un encadrement spécialisé. Ils sont néanmoins soumis à la réglementation pénitentiaire pour majeurs.

Les pavillons ont été adaptés et comptent quatre sections comprenant douze à treize chambres. Les travaux de rénovation des bâtiments suivis par la régie des bâtiments ont eu lieu de janvier 2009 à avril 2010 pour un coût de 3.800.000 euros. Reste encore à présent à ériger un bâtiment pour les services administratifs qui sont actuellement installés dans deux blocs conteneurs, mais aussi un hall des sports.

Les 26 premiers jeunes venant d’Everberg devraient être installés fin avril.

 

 
 

Signes religieux
Interpellé à de nombreuse reprise sur le sujet, je tenais à vous faire part de ce que j’ai déposé un texte au Sénat cosigné par mon Collègue le Sénateur Francis DELPEREE portant sur l’interdiction du port de la Burqua (Sénat doc4-1689/1)intitulé « Proposition de loi sur l’exercice de la liberté d’aller et venir sur la voie publique »

Par ailleurs, considérant les multiples débats relatifs au port de signes religieux et la situation difficile dans laquelle se trouvent les écoles et leurs pouvoirs organisateurs, le cdH pense que le moment est venu d’adopter un cadre légal clair relatif au port de signes religieux, philosophiques ou politiques dans l’enseignement. Il s’agit en effet d’assurer une stabilité et une clarté juridique pour les écoles.

En ce qui concerne le corps enseignant, le cdH estime que la neutralité de la mission de « service collectif » ou de la fonction de « service public » de l’enseignant relevant de pouvoirs organisateurs publics et en étroite relation avec des élèves impose qu’il soit interdit de porter des signes religieux, philosophiques ou politiques.

Cette règle ne devrait par contre pas s’appliquer aux professeurs de religion qui, par définition, sont « engagés » philosophiquement et choisis à ce titre.

Aussi le cdH plaide pour la mise en place rapide d’un décret réglementant le port de tels signes distinctifs par l’enseignant.

Pour les élèves qui, eux, ne sont pas soumis à l’obligation de neutralité, le cdH souhaite que le décret assure également une sécurité juridique. Il propose que ce décret tout d’abord interdise des signes religieux pour les élèves du primaire et du secondaire jusqu’à la fin du second degré.

Ensuite, ce décret devrait également donner une base juridique stable à la liberté actuelle de choix et l’autonomie des écoles, soit d’autoriser soit d’interdire le port du signe religieux, pour éviter tous problèmes futurs.
Ce décret devrait ainsi préciser le degré (3ème) ou la classe (5e secondaire) à partir de laquelle cette liberté de décision de l’école peut s’exercer.

Le décret devrait enfin préciser les modalités de la prise de décision, notamment l’implication obligatoire du conseil de participation, intégrant ainsi les parents et les enseignants dans la décision de l’école.

 

 
 

Neufchâteau fête sa centenaire
La ville de Neufchâteau fête sa centenaire.

Madame Maria-Lucienne CHENOT née le 22 mars 1910 est mise à l'honneur pour ses 100 ans.

Elle avait épousé Léon URBAIN, de cette union est né Guy, instituteur communal à Neufchâteau qui lui-même a eu une fille Nadine.

Félicitations à notre centenaire.

 

 
 

La Poste
J’ai récemment interpellé la Ministre des Entreprises publiques Inge VERVOTTE au sujet du démantèlement annoncé du service de la Poste en province du Luxembourg.

La Poste programme en effet une restructuration de son réseau de distribution du courrier. Actuellement, le réseau est constitué d’un peu plus de 450 bureaux distributeurs. Ce nombre devrait évoluer progressivement vers 128.

Comme l’a précisé la Ministre VERVOTTE au Sénat, « ces regroupements s’inscrivent dans le cadre d’un projet global visant à améliorer l’efficience du réseau de distribution, à optimiser les modèles logistiques et rationaliser l’utilisation du personnel d’encadrement ».

Je pense plutôt que cette réorganisation est le fruit d’une totale méconnaissance de la réalité de terrain dans la ruralité. Elle n’a pas été pensée pour convenir aux régions rurales comme la province du Luxembourg et est impraticable sur le terrain.

Ce plan de restructuration devrait être adapté aux spécificités des régions qu’il concerne. Ainsi, j’ai plaidé auprès de la Ministre VERVOTTE pour qu’un réseau de distribution plus dense dans les provinces rurales soit maintenu.


En province du Luxembourg

Concrètement, en province du Luxembourg, la Poste prévoit de regrouper les différents bureaux de distribution de la province en 5 plateformes logistiques.

Les regroupements suivants sont déjà planifiés, comme l’a confirmé Inge VERVOTTE : Habay ira à Arlon fin du mois, Etalle ira à Virton et Vaux-sur-Sûre à Libramont avant l’été tandis que Neufchâteau ira à Libramont après l’été.

En outre, comble du comble, il serait envisagé des déplacements de guichets de Neufchâteau, Bertrix, Bouillon, Paliseul, Léglise et Wellin qui devraient rejoindre la plate-forme de Libramont !

Je l’ai souligné, les déplacements et les suppressions de bureaux auront des conséquences absurdes sur les trajets des facteurs, l’efficience, la qualité et la proximité du travail et du service à la clientèle.

En réponse, la Ministre me précise que chaque projet de regroupement fait l’objet d’une étude de faisabilité détaillée. Ce n’est que dans le cas où celle-ci se révèle positive que la Poste réalise le regroupement. Actuellement, les études sont en cours pour les différents projets et aucun calendrier précis n’a encore été établi pour l’ensemble des bureaux concernés.

Autre élément à déplorer, à l’heure où l’on parle de «qualité optimale pour le citoyen », l’heure de distribution du courrier pourrait varier en fonction des nouvelles organisations de tournées de distribution. Des retards sont donc à prévoir…

Sur le plan social, l’entreprise assure que chaque collaborateur qui se voit impliqué sera accompagné au mieux avant et durant les semaines qui suivent un tel changement.

A l’heure où la Poste cherche manifestement à préparer son introduction en Bourse, l’on peut craindre, à l’avenir, une réforme encore plus lourde pour la qualité des services postaux, en particulier dans les zones rurales moins rentables.

 

 
 

Indexation des salaires
Le cdH tient à émettre les plus vives réserves quant aux attaques du ministre de l’Entreprise Vincent Van Quickenborne (Open VLD) : ce mercredi sur la VRT, le ministre libéral flamand a défendu l’idée que le système d’indexation automatique des salaires rend l’emploi plus onéreux et handicape la capacité concurrentielle des entreprises.

Le cdH s’étonne que de telles déclarations interviennent alors que le premier rapport annuel de l’Observatoire des Prix vient de paraître. Il indique que les prix ont augmenté deux fois plus vite en Belgique que dans le reste de l’Europe.

Dans ce contexte économique, le cdH rappelle la nécessité de préserver le pouvoir d’achat des citoyens et marque catégoriquement son opposition à la remise en question d’une mesure de justice sociale qu’il a toujours défendue. Sa suppression serait préjudiciable pour les nombreuses familles qui connaissent aujourd’hui de grandes difficultés financières.

Le cdH continuera à défendre avec fermeté ce mécanisme d’adaptation des revenus, véritable clé de voûte de la concertation sociale et indispensable rempart contre la hausse du coût de la vie.

 

 
 

Rencontre Parlement wallon
Ce jeudi 11 mars 2010, j’ai eu l’occasion de rencontrer les élèves rhétoriciens du Koninklijk atheneum de Morstel.
Nous avons visité le Parlement wallon avec les représentants des quatre formations politiques présentes au Parlement.
Nous avons ainsi pu avoir un échange nourri avec les jeunes visiteurs, ce qui leur a permis de mieux connaître la Wallonie et ses Institutions.

 

 
 

Les pongistes du coeur
Cette année encore, les pongistes du coeur ont organisé un tournoi de tennis de table afin de récolter des fonds pour l'association "l'élan gaumais".

Cette association organise des activités pour personnes handicapées notamment autour de l'hippothérapie.

Bravo pour cette initiative.

 

 
 

OGM, non merci !
Anne Delvaux, représentante du cdH au sein du parlement européen (PPE), a interpellé ce mercredi les commissaires européens en charge de la Santé, de l'Environnement et de l'Agriculture.

Pour la première fois depuis douze ans, la Commission européenne a donné son feu vert à la culture, dans l'UE, d'un produit génétiquement modifié, une pomme de terre du groupe allemand BASF.

Jusqu'alors, l'exécutif européen n'avait jamais trouvé d'unanimité en son sein sur cette question. L'ancien commissaire Stavros Dimas, en charge de l'Environnement, s'était toujours opposé à l'autorisation de la culture des OGM au sein de l'Union. Or, ce mardi 2 mars 2010, la Commission réunie en collège a unanimement fait marche arrière en dépit des inquiétudes manifestées par l'Organisation Mondiale de la Santé et du principe de précaution. Le tubercule de la pomme de terre commercialisée par BASF contiendrait un germe marqueur de résistance aux antibiotiques.

Anne Delvaux estime qu'en donnant son autorisation, l'exécutif européen a ouvert la boîte de Pandore en créant un précédent dangereux. Elle réclame que le débat sur la commercialisation des OGM soit immédiatement mis à l'ordre du jour de la commission Environnement et Santé publique du Parlement européen dont elle est membre effective.

Le cdH estime en effet indispensable de protéger au maximum les spécificités, l'authenticité et la qualité des produits issus de l'agriculture et de l'horticulture et de conserver une agriculture basée sur des liens de confiance forts entre producteurs et consommateurs et sur des produits de haute qualité.

Par conséquent, le cdH continuera à plaider pour que l’utilisation d’OGM soit bannie au profit d’une agriculture conventionnelle ou biologique.

 

 
 

Extension locaux judiciaires
Il y a quelques jours, je contactais le Ministre De Clerck au sujet de la problématique de l’hébergement des services judiciaires à Neufchâteau. Les locaux actuels du Palais de justice sont en effet trop étroits pour répondre aux besoins liés à l’activité judiciaire qui s’y est développée ces dernières années.

Aussi, en face de l’actuel Palais de justice, un promoteur immobilier a acquis une ancienne école secondaire désaffectée.

Lorsque les travaux de démolition du dit immeuble ont débuté, Monsieur le Président du Tribunal de Première Instance de Neufchâteau, François Moinet, a signalé à la Ministre de la Justice de l’époque, Madame Onkelinx ainsi qu’à la Régie des Bâtiments l’opportunité qui pourrait se présenter de créer une extension du Tribunal de Première Instance de Neufchâteau à cet endroit.

Cette idée a recueilli un assentiment unanime de l’ensemble des intervenants en cette affaire. C’est ainsi que de nombreuses réunions de travail entre le Ministère de la Justice, la Régie des Bâtiments, le Président du Tribunal de Première Instance de Neufchâteau, les autorités locales ainsi que le promoteur, ont pu se tenir.

Le projet sur papier est actuellement quasi abouti.

Il est important, voire capital, que le Gouvernement fédéral donne son aval à ce projet de leasing immobilier. J’ai ainsi invité le Ministre De Clerck à se saisir de ce dossier afin de prendre toutes les dispositions utiles en vue de permettre son exécution rapide.

Cette réalisation est aujourd’hui plus qu’attendue sur le terrain par le personnel qui travaille dans des conditions extrêmement difficiles liées à l’exiguïté des locaux actuels, ainsi que par les professionnels de la justice et les justiciables qui sont accueillis dans ces mêmes conditions.

Dans sa réponse à mon interpellation, le Ministre De Clerck m’a apporté des précisions tout à fait favorables à ce dossier.

Ainsi, le 13 janvier 2010, le déroulement administratif a été établi en présence de tous les responsables de ce projet. Ce déroulement devra être suivi afin de permettre la réalisation de l’importante location prévue.

Ensuite, le 22 janvier 2010, les plans existants ont été revus en détail. Ils permettent dès à présent à l’architecte de planifier clairement tous les desiderata et exigences de qualité pour la justice. Ainsi, le promoteur immobilier sera en mesure d’établir précisément le loyer, de calculer les premiers frais d’installation et de soumettre son dossier complet à la régie des Bâtiments.

Le Ministre de la Justice me précise, qu’entre temps, le dossier de base avec la demande de principe, au Conseil des ministres, de permission pour continuer les négociations définitives de cette location, a déjà été présenté à l’Inspecteur des Finances accrédité auprès de la Régie des Bâtiments.

Après une étude détaillée des remarques déjà reçues de la part de l’Inspecteur des Finances, le Ministre De Clerk garantit que les réformes de la Justice ne compromettent EN AUNCUN CAS les plans de construction de cet agrandissement à Neufchâteau.

Il ajoute vouloir confirmer fermement que la fusion prévue des actuels arrondissements judiciaires de la province du Luxembourg, ne gêne en aucun cas cette location.

 

 
 

Des moyens pour les secours
Le cdH demande, dans le cadre de l’ajustement budgétaire, des moyens complémentaires pour la réforme des services de secours et le bon fonctionnement de la police.

La tempête Xynthia qui a traversé notre pays le démontre une fois de plus, si besoin est, combien le rôle d’un service public fort et performant est essentiel au bien-être des citoyens.

Le cdH tient à remercier toutes celles et ceux qui, au long de ce week-end, se sont mobilisés et se sont dévoués sans compter, qu’il s’agisse de volontaires ou de professionnels, pour porter aide et assistance à nos concitoyens frappés par les éléments naturels.

Mais cet extraordinaire dévouement de tous les services de secours, apporte une nouvelle fois la preuve qu'il convient que le Gouvernement fédéral débloque des enveloppes budgétaires complémentaires, lors du premier ajustement budgétaire, pour augmenter les moyens des services de Police et de Pompiers.

Le cdH demande, dans le cadre de l’ajustement budgétaire, des moyens complémentaires, à la fois pour les services d’incendie pour l’exécution correcte de la réforme votée en 2006 et pour la police et les nombreuses missions qu’elle doit assurer.

1. Services d’incendie : une exécution sans délai de la réforme

Le cdH demande que ces moyens complémentaires puissent être dédicacés à :

- la question du statut pour les pompiers professionnels et les pompiers volontaires ;

- la professionnalisation de la mission de pompier ;

- la non adéquation du statut de pompier volontaire aux lois sur le temps de travail ;

- le financement par le fédéral des équipements des corps de pompiers qui, pour l’instant implique financièrement les pouvoirs communaux de manière trop lourde ;

- la reconnaissance du métier de pompier comme une profession à risque ;

- l’amélioration, et l’harmonisation des formations et la nécessité de mettre sur pied une école de formation en Wallonie.

Le cdH s’oppose à ceux qui entendent régler le problème des services publics par un recours accru à la privatisation de certaines missions telles que contrôle et surveillance des alarmes de détection gaz et incendie, escorte des convois exceptionnels ou la privatisation de certaines missions de police et de pompiers.

2. Une police aux moyens accrus et une réforme des polices réussie.

Le cdH rappelle son souhait de voir rapidement la mise sur pied d’une conférence interministérielle sur la sécurité qui, non seulement réunisse tous les acteurs (police, justice, communes, services de préventions, etc.) et tous les niveaux de pouvoirs (fédéral, régional, etc.) mais aussi débouche sur des propositions concrètes dans un délai rapide.

Le cdH souhaite, par ailleurs, qu’à l’occasion de l’ajustement budgétaire, ses demandes prioritaires en matière de police puissent être examinées :

- un meilleur équipement des policiers, en particulier l’attribution de gilets pare-balles dès la formation des agents ;

- libérer la police de certaines tâches qui requièrent énormément d’effectifs, le cdH réaffirme ses priorités ;

- libérer les policiers qui gardent les ambassades ou les institutions internationales, par l'aide de l'armée ;

- libérer les policiers pour les transferts de détenus au profit de la police fédérale ;

3. remettre en service à Bruxelles une réserve fédérale pleinement opérationnelle et qui soit en permanence disponible sans rappel à domicile et qui tourne sur le terrain ;

4. augmenter la capacité du corps d’intervention.

5. remettre des policiers dans le métro et les transports publics et augmenter les effectifs de la police ferroviaire ;

- resser le bilan de 10 années de réforme des polices. Il s’agit entre autres :

- de régler prioritairement le problème des commissionnements bloqués ;

- de solutionner le grand nombre de cas particuliers défavorisés au cours de la réforme ;

- de définir clairement les missions des différentes polices, les polices locales étant littéralement « mangées » par des missions de la police fédérale (prisons et ambassades) ;

- de mettre un frein aux trop nombreuses missions administratives effectuées par des policiers brevetés qui empêchent ces derniers d’être présents sur un terrain qu’ils connaissent pourtant bien.

 

 
 

Parc naturel
Benoît LUTGEN, Ministre de la Ruralité, de la Forêt et de la Nature vient d’accorder une subvention de 38.000 € pour le projet pilote d’extension du territoire d’un Parc naturel en Wallonie.

Bien qu’étant le plus jeune Parc naturel de Wallonie, le Parc naturel de la Haute-Sûre et de la Forêt d’Anlier sera le premier des parcs naturels wallons à proposer l’extension de son territoire à une 7e commune, la commune de Neufchâteau.

Depuis plus de 2 ans, les collaborations entre le Parc naturel et cette commune limitrophe sont de plus en plus importantes. Historiquement, Neufchâteau était pressentie, au même titre que les 6 autres communes, pour faire partie du Parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier. Mais lors de l’étude préparatoire à la création du Parc, celle-ci n’avait pas souhaité s’associer à la démarche.

Pourtant, la cohérence territoriale de ce vaste territoire rural du centre Ardenne est incontestable : Neufchâteau fait partie du même bassin de vie, présente les mêmes caractéristiques biologiques et paysagères, s’identifie aux mêmes éléments (« Pays de la Forêt d’Anlier »), ...

Ainsi, le Pouvoir Organisateur et la Commission de gestion du parc naturel d’une part, et le Conseil communal de Neufchâteau d’autre part, ont décidé, à l’unanimité de leurs assemblées respectives, d’une convention de partenariat en vue d’établir un nouveau plan de gestion pour la période 2012-2022, assortie d’une proposition de modification du périmètre du Parc naturel.

Cette convention prévoit notamment les actions suivantes :

• intégration au sein des organes de gestion du Parc naturel d’observateurs de la commune de Neufchâteau ;

• sensibilisation de la population (extension de la zone de diffusion du Journal du Parc, organisation d’expositions et de conférences,...) ;

• étude du patrimoine naturel, paysager, culturel, historique, … de Neufchâteau en vue de compléter les bases de données du Parc et de déterminer la pertinence de la modification du territoire ;

• extension de la charte paysagère du Parc à la commune de Neufchâteau ;

• mise en place d’un Comité d’étude et groupes de travail en vue d’identifier les projets du nouveau Plan de gestion pour la décennie 2012-2022.

C’est donc au titre d’expérience pilote que le Ministre Benoît LUTGEN a accepté de soutenir, grâce à une subvention de 38.000 €, cette démarche innovante. Les résultats de cette expérience seront par ailleurs particulièrement utiles aux autres Parcs naturels s’ils venaient à rencontrer, à court ou moyen terme, les mêmes enjeux de développement.

 

 
 

Réorganisation enregistrement
Je viens de recevoir la réponse du Ministre des Finances à ma question concernant la réorganisation des bureaux de l’enregistrement dans notre province.

Une réforme profonde des services de l’enregistrement est en cours. Le principe de base choisi est le regroupement des bureaux par arrondissement judiciaire. Ladite réforme devrait être mise en œuvre à partir du 1 juillet 2010.

Je crains que ce choix ait de nombreuses conséquences négatives comme la suppression d’emploi, une perte de retombées économiques pour les localités désertées,...

Si les personnes concernées sont prêtes à reconnaître l’efficacité d’une certaine spécialisation du personnel, elles insistent par contre sur la nécessité d’une relation de proximité entre le service public et le citoyen ; elles dénoncent aussi l’obligation de déplacements plus importants tant pour le personnel que pour l’utilisateur du service. D’où leur proposition concrète de maintenir au moins à Bastogne ou à Paliseul un secteur de ce service, comme les « successions » ou le « contentieux ».

Dans sa réponse à ma demande d’explication, le Ministre Reynders a confirmé cette volonté de réorganisation. Concrètement, les bureaux de l’enregistrement de Bastogne et de Paliseul devront être regroupés à Neufchâteau, localisation actuelle de la conservation des hypothèques. Le bureau de Saint-Hubert serait maintenu comme antenne de Neufchâteau. L’installation d’autres « satellites » n’est pas envisagée.

Les bureaux de l’enregistrement de Neufchâteau et de Saint-Hubert maintiennent quant à eux leurs résidences. Aucune date effective de déménagement n’est arrêtée à ce jour.

Pour le Ministre des Finances, les particularités de notre province ont été prises en compte, comme les nouvelles méthodes de travail au sein de ce service afin d’offrir un service de qualité à l’ensemble de la population.

Le Ministre Reynders estime également que le déménagement d’un bureau de l’enregistrement ne signifie pas la disparition pure et simple de l’activité dans les locaux actuellement occupés. Je ne manquerai pas de rester vigilant à cette menace pourtant bien réelle qui pèse sur l’emploi.

Enfin, le Ministre a précisé qu’il demanderait à l’Administration de prévoir des permanences dans les localités où les bureaux ont été fermés.

 

 
 

Catastrophe ferroviaire
Le Bureau politique du cdH s’est réuni ce 22 février 2010. Il a fait le point sur la catastrophe ferroviaire survenue à Hal le 15 février à 08H26.

Pour le cdH, il est essentiel que la vérité, toute la vérité, soit faite sur l’ensemble des circonstances et des dysfonctionnements qui ont permis ce drame. Seule cette vérité permettra d’agir avec vigueur et efficacité pour éviter que de tels faits ne se reproduisent, même si le risque zéro n’existe pas.

La recherche de cette vérité implique que le débat se déroule dans la transparence, le sérieux, le respect et la discrétion et sans velléité de récupération politique collective ou individuelle.

Le cdH estime que cette démarche permettra de renforcer demain la politique de sécurité, de protéger les usagers et le personnel de la SNCB, société stratégique pour l’avenir de la mobilité dans notre pays.

Le cdH souhaite :

1. Une réponse rapide à toutes les questions

Il est indispensable de pouvoir répondre concrètement aux 2 questions suivantes :

- Quelles sont les circonstances et les causes exactes de la catastrophe ? Quelles sont les défaillances, erreurs ou fautes éventuelles ? Comment les éviter à l’avenir ?

- Le groupe SNCB a-t-il mené, pendant ces dix dernières années, une politique de sécurité et de gestion des risques suffisante et a-t-elle procédé aux investissements nécessaires ? Si non, comment renforcer la politique de sécurité ?

2. Une commission parlementaire qui travaille d’arrache pied

Le cdH souhaite que, à partir des réunions de la commission de l’infrastructure et du débriefing des auditions et éléments d’information transmis, une suite volontariste soit donnée au travail parlementaire soit en continuant un travail intensif d’auditions et d’analyse au sein de la commission « infrastructures » de la Chambre, soit en créant une commission spéciale ad hoc, soit si cela s’avère nécessaire en mettant sur pied une réelle commission d’enquête.

Sur base des différents éléments établis, il faudra établir des recommandations parlementaires concrètes et mettre sur pied un comité de suivi qui s’assure de la concrétisation réelle des recommandations.

3. Plus d’investissements dans la sécurité

En tout état de cause, le cdH demande déjà que la SNCB fasse des propositions pour :

1. Accélérer les investissements de sécurité en les rendant prioritaires et effectifs;

2. Réexaminer la priorisation des différents investissements, notamment entre les gares et ceux liés à la sécurité;

3. Légiférer sur la sécurité ferroviaire à l’instar de ce qui existe pour les chauffeurs de poids lourds ;

4. Mettre en place les tableaux de bords de gestion des risques ;

5. Harmoniser les systèmes de sécurité au niveau européen. La présidence belge du Conseil des Ministres européens doit déboucher sur des initiatives en ce sens ;

6. Maintenir l’offre et développer de nouvelles infrastructures de mobilité (RER et le pendulaire de la ligne de Luxembourg).

4. Plus d’investissements dans le capital humain

Il ressort des déclarations du CEO d’Infrabel qu’une installation plus rapide des balises de freinage nécessiterait l’engagement de 150 ingénieurs. D’autres témoignages du personnel montrent que le travail en flux tendu provoque des perturbations de trafic ou entraîne des prestations incompatibles avec la sécurité. Dès lors le cdH estime que la gestion des ressources humaines au sein du groupe SNCB doit être revue en profondeur. Le recours de plus en plus systématique à des contractuels et à des consultants pour assurer la marche de la société pose question.

Il convient donc, pour le cdH de réaliser un audit sur les conditions de travail des cheminots et sur la politique de recrutement et les méthodes de formation du personnel. Fort des résultats de cet audit, il serait opportun de mettre en place, au travers d’un plan ambitieux de recrutement, de la formation et de la formation continue, une véritable politique de réinvestissement dans le capital humain.

5. Améliorer La gouvernance financière et les relations entre les trois entités du groupe SNCB

Il apparaît que la transparence financière des trois sociétés - SNCB Holding, Infrabel, SNCB-opérateur – n’est pas un modèle du genre et que, d’autre part, les relations entre les trois sociétés du groupe ne sont pas optimales. Ce drame doit être l’occasion de faire le point sur la gouvernance du groupe et d’y apporter les modifications nécessaires pour, à tout le moins, clarifier et responsabiliser les différentes composantes.

 

 
 

Salon des Mandataires
La cinquième édition du Salon des Mandataires a eu lieu les 11 et 12 février 2010 au WEX de Marche-en-Famenne.

Ce salon a pour but de réunir en un même lieu les mandataires et fonctionnaires des communes, provinces, CPAS, intercommunales, régies autonomes, ministères, sans oublier les entreprises actives dans le secteur public.

Le salon des mandataires est vite devenu un rendez-vous incontournable des mandataires et sociétés travaillant pour les pouvoirs publics.

 

 
 

Consultation populaire
J'ai interrogé le Ministre FURLAN en séance plénière du Parlement wallon à propos des « péripéties autour de la consultation populaire à Rouvroy ».

J'ai demandé au Ministre quels actes ce dernier allait poser afin que la démocratie soit respectée dans la commune de Rouvroy.

En effet, en date du 15 janvier, une demande de consultation populaire émanant des habitants de la commune a été envoyée au Collège communal.

L’objet de cette consultation porte sur la réalisation d’un projet de hall sportif et culturel sur le territoire de la commune de Rouvroy.

La question est formulée par la population comme suit : « Vu l’urgence de ne pas perdre 940.000 euros de subsides régionaux, et près de 800.000 euros d’études engagés, la population désire que la commune réalise le projet du hall sportif et culturel pour lequel les autorisations et le permis unique sont acquis conformément au cahier des charges ».

En réponse, le Ministre Furlan exige que cette consultation populaire soit organisée dans les plus brefs délais.
Pour l’heure, des contacts sont pris par son Administration auprès du Collège communal de Rouvroy.

Le Ministre a par ailleurs rappelé les conditions pour qu’une consultation populaire à la demande de la population puisse avoir lieu à Rouvroy :

1. La consultation doit être soutenue par 20% des habitants de plus de 16 ans de la commune

2. La consultation doit être adressée par lettre recommandée au Collège communal

3. La demande n’est recevable que pour autant qu’elle soit introduite au moyen d’un formulaire délivré par la commune

4. On doit pouvoir répondre à la question par oui ou non

Enfin, le Ministre Furlan a précisé que la manière dont la question est formulée actuellement par la population devrait être revue.

Il importe en effet de poser la question, en premier lieu, sur l’opportunité de voir la construction d’un hall omnisport et culturel ou non à Rouvroy.

Pour le Ministre, les subsides évoqués ne doivent en rien influencer le sens de la question.

 

 
 

Taxe carbone
Malgré les engagements de réduction d’émissions de CO2 insuffisants à l’issue du Sommet de Copenhague, les prochaines négociations dans le cadre d’un accord sur le climat prêtent, bien plus qu’on ne pourrait le croire, à un certain espoir, fondé sur l’importance de l’année qui vient, dans le cadre de ces négociations et sur le rôle que nous pourrons y jouer. En effet, de nombreux engagements devront également être concrétisés en 2010.

La Belgique doit, d’ores et déjà, se préparer à jouer un rôle, dans le cadre de sa présidence de l’Union européenne au deuxième semestre 2010, pour que cette concrétisation se fasse dans des termes les plus ambitieux et les plus respectueux du développement durable. L’Europe, quant à elle, doit démontrer toute sa détermination vis-à-vis des pays dont les objectifs de réduction des émissions sont moins ambitieux que les nôtres.

C’est pourquoi Anne Delvaux, députée européenne cdH, déposera, ce lundi, au Parlement européen de Strasbourg, un amendement demandant à la Commission, de proposer une taxe carbone aux frontières de l'Union européenne. Cet amendement s’inscrit dans une proposition de résolution sur les résultats de la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques.

Pour rappel, la taxe carbone vise à décourager les comportements préjudiciables à l’environnement, ainsi que la production et la consommation de produits polluants. L’objectif de la taxe est d’intégrer dans le prix réel des biens de consommation le coût de ces pollutions, proportionnellement aux émissions engendrées par leur production. Autrement dit, plus la production d’un bien entraîne l’émission de pollution, plus le prix du bien sera élevé.

Instaurée aux frontières européennes, la taxe carbone frappera les produits importés des pays les moins engagés dans la lutte contre le changement climatique. Elle permettra donc, d’une part, de préserver l’intégrité environnementale des engagements de l’Union Européenne et de tirer vers le haut les engagements climatiques mondiaux, et, d’autre part, d’assurer une réelle compétitivité basée sur la durabilité de la production.
Cela permettrait, dans la foulée, d’influencer les pays refusant les objectifs contraignants (comme la Chine et les Etats-Unis) dans les négociations de la convention sur les changements climatiques (et dont le prochain rendez-vous est à Cancun).
Par ailleurs, il est nécessaire pour le cdH que l'exécutif européen soit en mesure de rédiger des propositions concrètes sur la mise en œuvre de cette taxe carbone ou tout autre mécanisme de correction, et ce, avant la conférence intermédiaire de la Convention Cadre sur les changements climatiques qui se déroulera à Bonn du 31 mai au 11 juin 2010.

Le cdH souhaite également que le revenu de cette taxe revienne en priorité au bénéfice des pays en voie de développement les moins avancés pour leur permettre de développer une expertise et des plans d’adaptation appropriés.

Enfin, dans un contexte de révolution climatique, les secteurs de l’énergie, de l’environnement constituent des gisements d’emploi aussi indispensables qu’importants. La Belgique, à l’initiative du cdH, a décidé de mettre cette problématique au centre de sa présidence de l’Union européenne avec, notamment, la conférence ministérielle sur l’économie et les emplois verts, qui se tiendra en septembre 2010.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Pré-zone opérationnelle
Ce jeudi 28 janvier, j’ai posé une question orale en séance plénière du Sénat à Madame Annemie Turtelboom, Ministre de l’Intérieur, à propos du « choix de la province de Luxembourg comme zone pilote lors de la réforme des services de secours ».

Je me réjouis :
- que les efforts fournis par la Province de Luxembourg correspondent parfaitement aux critères retenus par Madame la Ministre Turtelboom pour sélectionner les pré-zones opérationnelles (PZO) ;
- que, sur le terrain, pour des raisons d’efficacité, tant les « hommes et femmes du feu » que les responsables communaux soutiennent l’idée de mettre rapidement leurs moyens en commun et de créer des synergies.

La Province de Luxembourg est donc plus que jamais candidate pour devenir rapidement une « pré-zone opérationnelle » et ainsi assurer au mieux la protection des 265.000 habitants de notre province.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire à ce sujet.

 

 
 

Anciens de la LUX
Les Anciens de la LUX ont reçu cette semaine des mains du Représentant du Roi le Gouverneur Caprasse le titre de « Société Royale ».

Ce titre est accordé par le Roi à des associations belges ayant 50 ans d’existence ininterrompue, une bonne gestion, une vitalité et une solidité exemplaire.


 

 
 

Le train pendulaire
J’ai le plaisir de vous informer, avec mon collègue Josy ARENS, député fédéral, qu’Infrabel a décidé du lancement des travaux nécessaires au passage du train pendulaire sur l’axe Bruxelles-Luxembourg.

Cela fait plusieurs années déjà que Josy Arens et moi-même réclamons l’utilisation de trains pendulaires sur cette ligne pour offrir aux navetteurs un gain de temps considérable : grâce à la vitesse élevée qu’il peut garder dans les virages (nombreux en Province de Luxembourg !), le train pendulaire permettrait aux voyageurs de gagner 8 minutes sur leur trajet !

Nous saluons cet investissement de la plus haute importance pour la mobilité des habitants de la Province de Luxembourg. Nous resterons toutefois attentifs à ce que ces trains desservent bien la Province de Luxembourg... Il serait en effet inadmissible que les Luxembourgeois ne puissent que « regarder passer » ces trains pendulaires, sans pouvoir en profiter ! Une coordination des horaires avec les autres lignes devra également être envisagée.

Josy Arens et moi-même espèrons également que les exploitants ferroviaires et, en particulier la SNCB, opéreront des choix adaptés pour permettre la circulation effective de ces trains sur la ligne 161-162.

Une qualité maximale du transport doit être proposée aux nombreux navetteurs de la province de Luxembourg qui gagnent chaque jour Bruxelles.

Nous allons rester proactifs dans ce dossier. Le Député Josy Arens posera déjà la semaine prochaine une question à ce sujet en Commission de l’Infrastructure de la Chambre des Représentants ; moi-même, j’ai introduit une demande d’explication au Sénat.

 

 
 

Un don pour Haïti
A Neufchâteau, le groupe Agir Ensemble emmené par Dimitri FOURNY a décidé de faire un don en faveur du peuple haïtien durement éprouvé ces derniers jours et pauvre parmi les pauvres depuis de nombreuses années.

Nous avons décidé tous ensemble, conseillers communaux et conseillers du CPAS, d’abandonner nos jetons de présence liés au dernier conseil communal ou au dernier conseil du CPAS de janvier 2010, ce qui représente pour le groupe une somme de 720 €.

Ce don sera fait à l’UNICEF dans le cadre de son projet portant sur la scolarisation des enfants haïtiens. 1000 € permettent de scolariser 30 enfants en Haïti durant une année scolaire.

Nous voulons agir en posant un acte concret et non symbolique en faveur d’un peuple dramatiquement éprouvé. Nous voulons donner priorité à la reconstruction humaine à long terme parce que nous pensons que l’humain est la seule valeur digne de ce nom et que l’éducation est le meilleur investissement possible pour l’épanouissement d’un peuple.

Persuadés que nous suivons ainsi une voie efficace et porteuse d’avenir, nous encourageons toutes les personnes qui en ont la possibilité à effectuer également un don en ce sens.

Bien cordialement,

Le groupe AGIR ENSEMBLE

Dimitri FOURNY, Joëlle DEVALET, Amélie ENGLEBERT, Nelly GENDEBIEN, Guy LESCRENIER, André PIERRET, Hector PIRON, Jacques ROBLAIN

Anne-Marie BRASSEL, Jacky DELREZ, Jean FOUQUET, Jeanine DEVAHIF

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Le PPP en Luxembourg
Tous les acteurs de l’enseignement connaissent et reconnaissent l’état souvent déplorable des bâtiments scolaires. C’est pourquoi, en plus du Fonds des Bâtiments Scolaires classique, au cours des législatures précédentes, des fonds d’urgence avec de l’argent « cash » pour les établissements de tous les réseaux ont été mis sur pied.

Mais cela s’avère encore insuffisant tant les besoins sont criants.

Au cours de la dernière législature, a été adopté le décret-cadre créant un Partenariat Public Privé (PPP) pour la construction et la rénovation des bâtiments scolaires.

Une première liste d’une cinquantaine d’écoles « pilotes » a été définie après dépôt et analyse des projets.

Dans la Déclaration de Politique Communautaire, les partenaires de l’Olivier ont convenu d’évaluer le système PPP en tenant compte notamment de la performance énergétique et la charge pour les finances publiques.

C’est dans ce contexte que ce lundi, j’ai interpellé, au nom du cdH, le Ministre compétent en la matière pour savoir où en était l’évaluation qu’il avait annoncée en octobre et quelles en sont les premières conclusions.

Je voulais également savoir si les promesses faites aux cinquante écoles de la première liste dont 14 + 1 sont situées dans la province du Luxembourg seraient tenues et dans quel délai les établissements concernés pouvaient espérer le début des travaux.

La réponse du Ministre ne fut guère rassurante. En effet, pour le Ministre, le PPP est trop cher. Il se demande même si cette opération a encore un sens. Il recherche donc des mécanismes de financement alternatifs moins coûteux même s’il sait que cette recherche est souvent ardue.

Les engagements envers les projets ne sont pas remis en cause, poursuit-il, mais il ne peut encore préciser sous quelles formes ils seront réalisés.

En conclusion, il apparaît qu’aucune décision sur les montages financiers ne sera prise avant 2011. Ce n’est qu’après qu’on pourra lancer les marchés publics, préalable indispensable à la réalisation des travaux qui ne pourront vraisemblablement pas débuter avant 2013-2014.

Je déplore le trop long terme donné à l’objectif et le désenchantement qu’éprouveront les comités de parents, les enseignants et les PO devant une telle situation.

Voici la liste des 15 écoles qui bénéficieront de ce mode de subvention en province de Luxembourg.

Expérience pilote – Réseau d’enseignement officiel subventionné

Ville d’Arlon, École Communale Fondamentale de Waltzin : 4.716.000€

Province de Luxembourg, EPSI du Val d’Aisne : 1.761.000€

Commune de Habay, École fondamentale de Habay (Hachy) : 1.929.000€

Commune de Libramont- Chevigny : 2.378.000€

Commune de Marche-en-Famenne, École d’Hargimont : 2.697.000€

Commune d’Herbeumont, École communale d’Herbeumont : 1.275.000€

Commune de Hotton, École fondamentale de Hotton : 2.747.000€

Administration communale de Léglise, École fondamentale “Les Bruyères" : 1.860.000€

Administration communale de Nassogne, École communale de la Wamme : 1.455.000€

Administration communale de Vaux-sur-Sure, École communale de Vaux-sur-Sure : 1.694.000€

Ville de Neufchâteau, Administration communale : 1.329.000€

Commune de Tintigny, E.C. Bellefontaine Rossignol St-Vincent : 2.222.000€

Ville d’Arlon, École fondamentale de Sterpenich/Barnich : 3.747.000€

Commune de et à Messancy, École communale fondamentale ordinaire : 2.343.000€


Vielsalm, École Spéciale Reconstruction totale, remplacement de pavillons RTG : 13.000.000€

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Pagaille sur les routes !
Comment éviter la pagaille sur les routes par temps de neige ou de verglas ?

La neige, le gel, le verglas… Voilà de quoi créer une belle pagaille sur nos routes !
Les Autorités ont pour obligation de mettre à la disposition de tous des routes sûres. Alors, en hiver, débarquent chasse-neige et autres engins de salage sur les chaussées.

Du fait de traitements différents, il arrive que les autoroutes soient dégagées, contrairement à d’autres routes qui, elles, le sont au cas par cas ! Cette situation donne le sentiment d’un travail inachevé et pas sérieusement réalisé.

De plus, en province de Luxembourg, il y a un très grand nombre de routes à couvrir. Déneiger et saler a, dès lors, un coût très important.

J’ai récemment interpellé le Ministre Lutgen au Parlement wallon à ce sujet.

J’ai plaidé pour qu’une coordination entre les services d’épandage des communes, des provinces et de la Région wallonne soit mise en place, comme l’a fait entendre également Madame Thérèse MAHY, députée provinciale en charge des Services Techniques provinciaux.

Concernant le sel, par exemple, ne serait-il pas plus intéressant de procéder à des achats groupés ?

Mettre en commun l’ensemble des outils disponibles me semble relever du bon sens. Cela permettrait d’éviter les problèmes d’approvisionnement connus par certaines communes mais également de réduire les coûts.

Le Ministre a confirmé qu’une meilleure collaboration entre Région, provinces et communes était la meilleure manière de parvenir à une économie d’échelle et d’offrir un service efficace aux citoyens.

Dès l’hiver prochain, les communes et provinces pourraient ainsi accéder aux informations du service Météoroutes. Aujourd’hui, elles sont uniquement à la disposition des services régionaux.

Selon moi, des axes prioritaires d’actions restent toutefois à définir afin d’assurer un maximum de mobilité. Des initiatives concrètes devraient être prises à cet égard. Par exemple, concernant la circulation des camions par temps de neige.

Au Sénat, en réponse à une des mes questions, le Secrétaire d’Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe, s’est opposé à une interdiction automatique de la circulation des camions en cas de fortes chutes de neige. Pour lui, le gestionnaire de voirie « doit et peut prendre les mesures nécessaires ». En clair, la Région aurait la possibilité de prononcer des mesures temporaires d’interdiction de rouler pour les poids lourds.

La balle est maintenant dans le camp du Ministre Lutgen…

Bonne route à tous !

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

SMUR de Virton
Je tiens à vous faire part de la prise de position des Membres du cdH de l’Arrondissement de Virton, réunis ce mardi 15 décembre 2009, à propos du SMUR de Virton et de l’évolution de Vivalia. J’ai participé à cette réunion et il me paraît important de vous faire connaître le résultat de ce débat intéressant.

Les Membres ont d’abord pris connaissance du communiqué des quatre partis démocratiques de la Province de Luxembourg.

Après discussion, ils réclament, de la manière la plus ferme, le respect des engagements pris lors de la constitution de l’intercommunale unique Vivalia, à savoir notamment la mise en place sans délai pour l’arrondissement d’un SMUR et d’un PPCU (Première Prise en Charge des Urgences). Ce service peut être terrestre ou héliporté et devra de préférence être positionné à Virton.

Dans ce cadre, bien que les Membres du comité comprennent la nécessité de mutualisation des coûts provinciaux, ils réaffirment que ceci implique un service de qualité partout et pour tous. Pas de service, pas de coût.

Les Membres toujours, s’inquiètent par ailleurs des hypothèses actuelles de réorganisation des différents hôpitaux et dans ce cadre de la création d’un service unique de revalidation dans le centre de la Province.

Cela implique le transfert de tous les lits « revalidation » de Virton vers cette nouvelle implantation.

Cette solution va à l’encontre de l’objectif de l’intercommunale à savoir : offrir un service de proximité et de qualité pour tous.

En conclusion, les Membres demandent la mise en place sans délai d’un SMUR terrestre ou héliporté pour Virton et s’opposent de la manière la plus ferme à tout transfert de lits au départ de Virton.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Etudiants koteurs
Majorer la quotité exemptée d’impôts pour les étudiants koteurs : la proposition du Député Josy Arens reçoit un accueil favorable

Hier, la Commission des Finances et du Budget de la Chambre des Représentants a enfin débuté l’examen d’une proposition de loi du Député Josy Arens permettant une majoration de la quotité exemptée d'impôts pour les enfants qui poursuivent des études dans l'enseignement supérieur ainsi qu'une majoration du crédit d'impôt.

Il y a plus de dix ans déjà que le Député Josy Arens se bat pour que les frais de logement et de déplacement occasionnés pour effectuer des études ne constituent plus une entrave au droit à l’éducation et à la formation.

Le Député propose de majorer la quotité de revenus exemptée d’impôts de 3.000 euros pour chaque enfant ayant atteint l’âge de 18 ans qui poursuit des études dans l’enseignement supérieur, pour autant que l’établissement d’enseignement soit situé à une distance minimale de 30 kilomètres du domicile.

Pour que cette mesure bénéficie également aux revenus les plus faibles, le Député Josy Arens propose également de majorer le montant du crédit d’impôt.

Cette proposition a reçu hier un accueil globalement favorable de la part des autres partis ayant déposé plus récemment des propositions similaires.

A la demande du Président de la Commission, le texte a été envoyé au Conseil d’Etat afin de déterminer l’éventuelle implication des Communautés (compétentes en matière d’enseignement) en vue d’une éventuelle concertation.
En accord avec le Ministre des Finances, le Président de la Commission a également chargé le Député Josy Arens d’établir le contact avec le Cabinet du Ministre des Finances pour discuter de divers points techniques.

Le groupe cdH se réjouit de l’intérêt suscité par la proposition du Député Josy Arens et espère qu’elle aboutira d’ici la fin de la législature.

 

 
 

Pécules de vacances
En novembre dernier, j’interrogeais le Ministre NOLLET à propos du remboursement des prélèvements injustifiés sur les pécules de vacances des fonctionnaires wallons.

En Région wallonne, depuis la réforme de l’Etat en 1993, des milliers d’agents de la fonction publique wallonne se sont vu imposer une retenue de 13,07% sur leur pécule de vacances sans que cela soit légalement justifié.

Ce prélèvement se base sur une loi fédérale. Or, en 1993, certains secteurs ont été régionalisés, les fonctionnaires des départements concernés passant alors sous le régime régional.

En Région wallonne, les prélèvements ont continués à être effectués jusqu’à aujourd’hui… mais sans avoir reçu l’indispensable base légale (via le vote d’un décret).

En commission du Parlement wallon, le 24 novembre dernier, j’avais insisté auprès du Ministre Nollet afin que les négociations avortées avec les syndicats, qui réclamaient la régularisation de cette situation, puissent enfin aboutir positivement.

Je me réjouis de l’annonce, par le Gouvernement wallon, du remboursement pour la période allant de 2004-2008. Quelques 16.000 agents sont concernés. Le remboursement se chiffre à quelques 20 millions d’euros.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Présidence du cdH
Beaucoup de monde, vendredi soir au siège du cdH pour la Christmas party et la proclamation des résultats de l’élection à la présidence du cdH.

Dominique Drion, président du collège des assesseurs, a, dans une salle Schuman comble, annoncé les résultats du scrutin présidentiel. Sur les 19.620 bulletins envoyés, 9.630 ont été déposés à La Poste. Cela donne un taux de participation de quasi 50%. Un taux élevé au regard de la moyenne de l’ensemble des élections présidentielles au sein des partis.

Au décompte, il y a eu 324 bulletins blancs ou nuls. Les 9.306 votes valables se répartissent comme suit :

- Le ticket Milquet-Lutgen recueille 8.103 voix, soit 87,07%

- Jan Lippens obtient 1.203 voix, soit 12,93%

Joëlle Milquet a tenu à remercier les membres, ainsi que M. Lippens pour sa correction au cours de la campagne. « Maintenant, nous avons quelqu’un pour aller aux émissions de la VRT le dimanche midi », dit en souriant la présidente du cdH.

Dans un communiqué, le bureau politique a salué l’implication de Jan Lippens qui a enrichi les débats dans les différents arrondissements lors de cette campagne électorale par son « appel aux gens de bonne volonté ».
Jan Lippens a remercié le cdH d’avoir permis à un simple membre d’être candidat à la présidence.
« Vive le cdH, vive la démocratie » a-t-il lancé.

Joëlle Milquet a invité tout le cdH à se mobiliser pour « un nouvel humanisme pour une nouvelle société ».

« En ces temps difficiles, a ajouté Benoît Lutgen, notre responsabilité est immense. Avec tous nos mandataires communaux, provinciaux, régionaux et fédéraux, nous devons nous battre au quotidien pour que le bonheur personnel soit un bonheur collectif au sein de la société ».

Le bureau politique, représenté par René Collin, Député provincial luxembourgeois, a remercié Joëlle Milquet d’avoir accepté de relever le défi qui lui a été demandé et de poursuivre sa mission de présidente nationale du cdH, dès ce 1er janvier 2010 et jusqu’à la constitution du prochain gouvernement fédéral en 2011 au plus tard. Le Bureau politique remercie également Benoît Lutgen qui assumera donc par la suite la présidence jusqu’à la constitution du gouvernement régional en 2014.

Pour le bureau politique, cette double élection et le projet « Un humanisme nouveau pour une civilisation nouvelle » offrent au cdH un avenir ambitieux et une réponse aux défis actuels et futurs de l’ensemble de la société.

 

 
 

Interdiction du tabac
Faute désormais de majorité pour aller plus loin, le compromis des Chefs de groupe sera, faute de mieux, un verre à moitié plein, meilleur que le verre vide actuel, mais toujours en deçà de notre attente

Le Bureau politique du cdH a toujours défendu et défend plus que jamais le principe de l’interdiction généralisée du tabac le plus vite possible dans les débits de boisson.

Il regrette profondément que, alors qu’une large majorité avait opté au Sénat pour des règles plus strictes et avait prévu une date butoir, plusieurs volte-face aient eu lieu depuis lors.

Par ailleurs, l’évolution très politique de ce débat pourtant de société, en a fait, in fine, une question de majorité, ce qui n’a pas, en outre, simplifié les choses.

Le Bureau politique doit hélas en arriver avec beaucoup de regrets à la conclusion, que, malgré le fait qu’il s’agisse d’un enjeu de santé publique majeur, supérieur à tous les arguments économiques évoqués, il n’y a plus de majorité parlementaire aujourd’hui pour défendre les positions les plus strictes en matière d’interdiction de fumer dans les débits de boisson.

Aussi, si l’on ne veut se contenter ni de la situation actuelle, ni du compromis conclu à la Chambre qui ne prévoyait aucune date butoir, comme l’exigeait le cdH, pour arriver à une interdiction généralisée dans tous les débits de boisson, il est indispensable de faire en sorte que la nouvelle proposition négociée avec les Chefs de groupe et imposant désormais au moins une date butoir allant du 1er janvier 2O12 (ce qui est notre demande) au 1er juillet 2014 puisse être votée au plus tôt.

En effet, le texte du Sénat n’étant désormais plus soutenu par les mêmes, il est indispensable d’adopter un nouveau texte pour éviter un retour pur et simple au texte antérieur de la Chambre qui constituait un compromis moins satisfaisant, puisqu’il se contentait d’interdire désormais de fumer dans les débits de boisson, mais uniquement dans ceux qui offrent de la restauration, non dans les autres.

Le cdH a donc le choix entre le verre vide (pas de loi nouvelle et maintien de la situation actuelle), un verre à deux tiers vide (le retour au seul compromis de la Chambre) et à moitié plein (la nouvelle proposition des Chefs de groupe).

Dans ces circonstances, il ne peut donc qu’accepter que le Chef de groupe de la Chambre signe le texte de ce second compromis, meilleur que le premier, mais, hélas, encore en deçà des attentes légitimes du cdH et ce pour peu évidemment que le texte à signer corresponde en tous points aux accords de vendredi.

Un « tiens » vaut hélas mieux que « deux tu l’auras ».

Entre 1999 et maintenant, entre la période où Ecolo était au pouvoir et les propositions actuelles, il faut par ailleurs reconnaître face aux critiques de l’opposition qu’un chemin significatif a été parcouru, non obtenu à ce moment par lui-même et les partis de l’arc-en-ciel :

- L’interdiction de fumer dans les débits de boisson où l’on sert de la restauration dès janvier 2010 ;

- L’interdiction généralisée entre le 1er Janvier 2012 et le 1er Juillet 2014.

Il exige que ce nouveau texte soit voté avant Noël.

Enfin, le Bureau politique charge les parlementaires membres de la commission de la santé de la Chambre de relayer ses convictions et sa position regrettant d’un côté de ne pas pouvoir aller plus loin, et reconnaissant de l’autre, malgré tous les progrès obtenus tant par rapport à la situation actuelle que par rapport au texte initial.

Il fera par ailleurs de l’interdiction dès 2O12 une condition claire du cdH au moment de la négociation éventuelle du prochain gouvernement fédéral.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Certificats verts
Ces derniers mois, de nombreuses polémiques ont eu lieu concernant les éoliennes, les panneaux photovoltaïques et l'énergie renouvelable.

Un débat s’est récemment tenu en Province du Luxembourg à ce sujet. La question de la pérennisation des certificats verts a été soulevée. Beaucoup d'intervenants s'interrogent sur la pérennisation du système.

Quelle n'a pas été ma surprise de lire dans La Libre Belgique du 24 novembre dernier la proposition du Ministre Nollet concernant le remplacement de la prime à l'installation des panneaux photovoltaïques. Il s'agirait d'octroyer, de manière anticipée, 40 certificats verts aux ménages souhaitant installer des panneaux solaires photovoltaïques. En octobre, la suppression de cette prime avait déclenché la colère du secteur.

J’ai donc interrogé le Ministre wallon de l’Energie au sujet de cette annonce en commission du Parlement wallon… Ce dernier m’a signalé que les informations publiées dans la presse « sont toutes prématurées. Aucun accord n'est intervenu sur ce dossier, sur lequel le travail se poursuit et dont le Gouvernement wallon n'est pas encore saisi ».

Revenons-en aux certificats verts…
Les deux rapports les plus récents de la CWaPE insistent sur l'urgence d'une révision à la hausse des quotas de certificats pour l'année 2010, 2011 et 2012.

Ces rapports confirment la situation de déséquilibre grandissant sur le marché des certificats verts… l’offre dépassant la demande.

Il est important de garantir la stabilité du marché et la confiance des investisseurs pour les projets en cours et à venir. C’est pour cela qu’une révision des quotas s’impose. Ce que le Ministre Nollet m’a confirmé.

Le dossier sera donc bientôt sur la table du Gouvernement wallon…

À suivre !

Les certificats verts ? KESAKO ?

• Les certificats verts sont des primes attribuées sur base de la production d’électricité verte et du taux d’économie de dioxyde de carbone réalisé par la filière de production utilisée.

• Les certificats verts remboursent en effet les utilisateurs d'énergie renouvelable en fonction de leur production d'électricité.

• La négociation de ces titres auprès des fournisseurs d'électricité tenus à un quota minimal d'électricité verte permet à la fois la responsabilisation de ceux-ci et le co-financement des productions d'énergie verte.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Prison à Marche-en-Famenne
Un véritable front luxembourgeois s’est constitué en séance plénière du Sénat pour défendre la construction d’une prison à Marche-en-Famenne. En effet, deux Sénateurs luxembourgeois, Dominique Tilmans et moi-même, avons interrogé le Ministre de la Justice, Stefaan De Clerck et le Ministre en charge de la régie des bâtiments, Didier Reynders pour connaître l’état d’avancement de ce dossier.

Dans le cadre du Masterplan pour les prisons, le Gouvernement fédéral avait désigné le site de Marche-en-Famenne pour accueillir la construction d’un nouvel établissement pénitencier. Les Ministres fédéraux ont confirmé cet après-midi leur soutien à la candidature de Marche-en-Famenne.

Malheureusement, le dossier est actuellement en attente à la Région car le Ministre régional en charge de l’aménagement du territoire souhaite pouvoir examiner différents terrains en vue de rendre un avis sur les sites sélectionnés.

Les Ministres fédéraux ont annoncé que cet avis, initialement prévu pour le 17 novembre, ne sera finalement rendu que le 23 décembre… Un retard que j’ai fustigé étant donné l’accueil favorable reçu pour ce projet par les Autorités communales (unanimité du conseil communal), provinciales et fédérales.

Pour moi, cette attente est d’autant plus inadmissible que le site de Marche-en-Famenne, comme l’ont d’ailleurs reconnu les Ministres, remplit toutes les conditions requises par l’administration pénitentiaire et par celle de la Justice, responsables en la matière.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Pas de Crédit pour des bananes
Ce mercredi 2 décembre, une rencontre citoyenne était organisée au Sénat. Cette rencontre a tenu à mettre en garde les consommateurs contre la banalisation du crédit.

J’ai également constaté que les jeunes étaient très investis dans la matière qu’est le surendettement.

Je remercie tous ces jeunes pour leur investissement et leur implication qui nous a permis de tenir un débat constructif.

 

 
 

Réduction de la taxation
Le cdH défend depuis de nombreuses années une réduction de la taxation des primes versées aux agriculteurs. Pour faire face à la crise agricole, cette réduction de la pression fiscale était plus que jamais d’actualité.

Le cdH l’avait revendiquée et obtenue lors des discussions budgétaires, après notamment plusieurs appels de Benoît Lutgen, ministre wallon de l’Agriculture.

Le cdH se réjouit dès lors que les mesures d'exonérations fiscales en faveur des agriculteurs aient été approuvées ce jour en Conseil ministériel restreint.

Pour le cdH, la défiscalisation des primes permettra d’augmenter les revenus des agriculteurs, en mettant l’accent sur une agriculture à taille humaine.

Ces mesures portent sur une enveloppe de 20 millions d'euros dégagée dès 2009 :

- Réduction de 16,5% à 12,5% du taux de taxation sur le droit de paiement unique (DPU) et sur la prime vache allaitante ;

- Défiscalisation totale de l'aide aux investissements pour les personnes physiques (IPP) ;

- Défiscalisation à 5% des aides aux investissements pour les sociétés (ISOC).

 

 
 

Marche Jaune à Arlon
Le père Gilbert était présent lors de la manifestation de ce samedi 14 novembre à ARLON dans le cadre de la manifestation contestant le plan de réforme militaire initié par le Ministre de la Défense nationale Pieter DECREM.

 

 
 

Exportations d'armes
Dans le cadre des interpellations qui ont eu lieu cette après-midi au Parlement wallon, le cdH a redit sa volonté de défendre une attitude d’extrême vigilance dans le domaine des licences d’exportations d’armes.

Comme il l’avait demandé dans le cadre de l’accord du Gouvernement, le cdH souhaite améliorer les procédures de décision.

Le cdH demande que plusieurs pistes soient examinées pour aboutir rapidement à une optimalisation et une clarification du contrôle du commerce des armes.

Il faut, notamment :

1) améliorer le fonctionnement de la commission d’avis, en revoir la composition, mieux garantir son indépendance et l’inscrire dans la loi ;

2) repréciser le rôle du Parlement dans le contrôle effectif qu’il doit mener dans le domaine des licences d’armes ;

3) renforcer et formaliser davantage la coopération entre la Région wallonne et le SPF-Affaires étrangères ;

4) enfin et surtout, qu’un système « d’autorisation préalable de négocier » soit mis en place pour les dossiers de licences d’armes à l’égard des entreprises.

Tout cela doit contribuer à clarifier les procédures dans l’intérêt de tous les acteurs en présence : la Région, les entreprises, et plus encore les travailleurs. Ceux-ci ne peuvent évidemment pas faire les frais des légitimes préoccupations éthiques que nous devons et voulons respecter.

En conclusion des débats, le cdH, par mon intermédiaire, a proposé de réunir rapidement un groupe de travail rassemblant les 4 groupes politiques et portant sur l’ensemble de cette problématique. Cette proposition a reçu un soutien unanime.


Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.


 

 
 

Décès de Pierre Harmel
Décès de Pierre Harmel : la Belgique perd l'un de ses plus grands hommes d'Etat

Le cdH et ses représentants ont appris avec beaucoup de tristesse le décès du ministre d'Etat Pierre Harmel. C’est un monument de la vie politique belge et de celle du PSC qui s’en est allé. C’est surtout un grand humaniste animé de valeurs chrétiennes fortes qui nous a quitté. Un homme cultivé, érudit, ayant une réelle vision pour le monde et le pays. Un homme d’une extrême intelligence, d’un sens de l’intérêt général et de l’Etat hors du commun et enfin d’une volonté d’assurer la liberté d’enseignement dans tout le pays.

Pierre Harmel a marqué de son empreinte les nombreuses fonctions qu'il a occupées au sein de l'Etat. A la tête des Affaires étrangères entre 1966 et 1972, il a pu donner un nouveau visage aux relations est-ouest en plaidant pour un dialogue ferme avec les pays de l'Est et en prônant une défense forte. Son activité permit à l'Alliance atlantique de s’affirmer en tant qu’élément d’une paix durable. Aussi, la doctrine qui porte son nom inspira l'OTAN et lui confère aujourd'hui encore une reconnaissance internationale.

C’est également à son initiative (1946) qu’a été créé le Centre de recherches pour la solution nationale des problèmes sociaux, politiques et juridiques des Régions wallonne et flamande : le « Centre Harmel » a déposé un volumineux rapport, qui reste à la base de plusieurs réformes institutionnelles. Les études du Centre Harmel foisonnent d’enseignements, notamment sur la nécessité d’une autonomie culturelle des deux Communautés, et font encore écho aujourd’hui lors des discussions communautaires.

Ministre de l’instruction publique, Pierre Harmel fut aussi un acteur essentiel de la Question scolaire. Il s’est alors battu pour la liberté d’enseignement, l’existence d’un subventionnement de l’enseignement libre, tout en défendant l’école publique. Il a ainsi permis la conclusion d’un pacte scolaire.

Architecte du Pacte scolaire et fervent défenseur de l'intégration européenne, Pierre Harmel a mis son travail, ses connaissances et ses valeurs au service de projets politiques de grande importance et le cdH tient à lui rendre hommage.

La Belgique perd aujourd'hui l'un de ses plus grands hommes d'Etat. Le cdH et ses représentants tiennent à présenter leurs sincères condoléances à la famille et aux proches de Pierre Harmel.

 

 
 

Défiscalisation des primes
Pour une défiscalisation totale des primes accordées aux agriculteurs.
Nous le savons tous, le secteur du lait vit une crise majeure et nous sommes encore loin d’une véritable solution. Il faut oser dire que des exploitations agricoles disparaîtront encore. Lors de la dernière séance du Parlement wallon, j’ai pris part au large débat qui s’est tenu sur l’agriculture, en insistant sur 3 points importants.

La sortie de la crise agricole renferme deux aspects : la recherche d’une solution de régulation européenne structurelle et la mise en œuvre d’une série de mesures spécifiques afin d’aider le secteur.

Concernant le premier aspect, une récente décision européenne constitue une belle avancée ! Un groupe de travail chargé d’étudier une nouvelle régulation du secteur laitier sera bientôt mis en place. L’enjeu étant de trouver une alternative au système de quotas, il est important que les laiteries, les décideurs politiques et les producteurs soient, ensemble, autour de la table.

Au-delà d’une telle solution structurelle, qui ne pourra réellement venir que du niveau européen, des mesures de soutien et d’accompagnement peuvent aussi être envisagés à notre niveau.

A ce sujet, j’ai plaidé auprès du Ministre Lutgen pour une défiscalisation totale des primes accordées aux agriculteurs. Une taxe de 16,5% est perçue sur les aides européennes ou wallonnes. Taxer des aides me parait injuste ! N’est-ce pas là un soutien minimum qu’on pourrait attendre du niveau fédéral dans ce dossier ? Le Ministre Lutgen m’a confirmé qu’un premier pas avait été franchi par le Fédéral sur le plan budgétaire, visant à ce que les primes de la Région wallonne et de l’Europe ne soient plus taxées par lui-même.

Enfin, le super-provisionnement est une mesure attendue par le secteur ! Le système actuel des quotas a assurément un effet pervers. Parmi les producteurs, certains continuent à spéculer, à dépasser les quotas. Je pense qu’il faut pouvoir les sanctionner. La mise en place de ce système de super-provisionnement, annoncée par le Ministre Lutgen, me semble être tout à fait pertinente. En clair, les aides ou incitants ne seront accessibles que si le producteur n’a pas dépassé les quotas.

Je suis à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Le BAP : discriminatoire ?
Le budget d’assistance personnelle (BAP) est destiné à la personne handicapée afin de lui permettre de se maintenir dans son milieu de vie ordinaire et d’organiser comme elle l’entend sa vie quotidienne.

Pour pouvoir bénéficier de cette aide, il faut être âgé de moins de 65 ans. La première demande formulée à partir de 65 ans rend cette aide inaccessible. Il y a là un critère d’âge qui intervient et qui m’apparait extrêmement discriminatoire ! En commission de la Santé du Parlement wallon, j’ai demandé à la Ministre Eliane Tillieux les raisons qui ont amené le gouvernement à créer cette discrimination et donc, à empêcher toute intervention à partir de 65 ans.

Pour la Ministre, ce critère d’admissibilité représente la frontière entre la politique des personnes handicapées et la politique relative à nos aînés.

Je pense que ce critère d’admissibilité devrait être évalué très rapidement. Des personnes du troisième âge peuvent aussi être handicapées. Prenons un cas concret : une personne de 65 ans qui, à l’issue d’un accident de la route, perd l’usage de ses jambes ne pourra pas bénéficier de ce BAP. L’âge ne peut constituer un handicap complémentaire ! Plutôt que de distinguer ces critères, ils doivent pouvoir être cumulés.

J’ai invité la Ministre Tillieux à prendre les contacts nécessaires avec le Fédéral, compétent en matière de Santé et de Pensions, afin que des budgets complémentaires puissent être dégagés et, ainsi, apporter une réponse plus adéquate à ces personnes confrontées à d’importantes difficultés.

 

 
 

Locale cdH de Chiny
Ce lundi 26 octobre 2009, a eu lieu le renouvellement de la section locale cdH de Chiny.

Emmanuelle Florent en devient la présidente.


 

 
 

Il faut réguler !
La Cour des comptes de l’UE va dans le même sens que le cdH :

Il faut réguler les marchés des produits agricoles

Le cdH se réjouit des conclusions du rapport de la Cour des comptes de l’UE sur la libéralisation du marché du lait.

Ce rapport émanant d’une instance qui a déjà prouvé à maintes reprises son indépendance par rapport à certaines politiques prônées au niveau européenne confirme ce que le cdH disait depuis 2003 en s’étant, à l’époque, opposé à l’abandon programmé du système des quotas.

Ce rapport est une confirmation de l’indispensable nécessité de réguler les marchés du lait, et plus généralement des produits agricoles.

Pour le cdH, il est indispensable que le groupe de travail « high level » qui se mettra en place pour évoquer la question de la régulation des marchés prenne en compte ce rapport.


 

 
 

Sénat : prestation de Serment
Ce 13 octobre 2009, prestation de serment de Dimitri FOURNY au Sénat comme Sénateur de Communauté.

 

 
 

Baisse de la TVA dans l'HORECA
Comme vous le savez, après de longues négociations, le cdH et ses partenaires du Gouvernement fédéral viennent de décider l’abaissement de la TVA dans le secteur de l’HORECA de 21 à 12%.

Cette baisse intermédiaire, obtenue dans un contexte budgétaire difficile, devrait permettre à votre secteur de mieux supporter les effets de la grave crise actuelle.

Le développement économique et la création d’emploi dans l’HORECA devraient également être dopés.

Je ne peux que me réjouir de cette nouvelle, même si, nous en conviendrons, il s’agit d’une première étape.

Rappelez-vous, en avril dernier, je déposais, sur les bancs du Parlement wallon, une proposition de résolution visant « à accroitre le soutien au secteur HORECA afin de l’aider à faire face à la crise économique ».

Nous devons considérer cette baisse de la TVA comme un premier pas positif vers d’autres réductions à venir, quand l’état des finances publiques le permettra.

Je ne manquerais pas de rester vigilent à ce sujet afin d’apporter à votre secteur tout le soutien qu’il mérite.


 

 
 

125ème entreprise
La 125ème entreprise soutenue par Challenge :

Angélique GISTELYNCKX et Julie DELFOSSE vont pouvoir ouvrir les portes de leur nouvelle entreprise «A&J musique » à Ciney.

Elles ont pu bénéficier du « fonds de participation » et compter entre autre, sur le soutien du « village des créateurs ».

Bonne chance à elles.


 

 
 

Challenge à NEUFCHATEAU
Challenge s’installe à NEUFCHÂTEAU!

Ce jeudi 08 octobre 2009, Challenge a inauguré ses nouveaux bureaux situés à la Chaussée de Recogne 40 à 6840 Neufchâteau.

Challenge a été créé en 2002 pour assister et accompagner celles et ceux qui veulent entreprendre, oser !

Site : http://www.challengeonline.be


 

 
 

Le marché Luxembourgeois
Ce 16 septembre 2009 s’est tenu le traditionnel marché Luxembourgeois à Bruxelles, divers producteurs d'Ardenne, de Gaume et de Famenne proposent une fois par année une diversité de produits artisanaux de qualité: salaisons, bières spéciales, pains d'épeautre, confiture des quatre saisons, pâté gaumais...

Sur cette photo, de gauche à droite : Daniel LEDENT, Dimitri FOURNY, René COLLIN, Robert PONSARD, Caroline FONTENOY, lors de ce marché.


 

 
 

Le Trophée Commune Sportive 2009
Près de 10 000 sportifs ont quitté plus d'une centaine de communes de Wallonie pour rejoindre La Louvière et y apporter leur enthousiasme au Trophée commune sportive.

Sportifs renommés ou simples amateurs, toutes et tous ont confirmé avec brio que le TCS est bel et bien LA fête populaire du sport en Communauté française.

Près de 1500 sportifs représentant la centaine de communes inscrites ont pris part aux cinq épreuves officielles (course à pied, natation, tennis de table, mini-foot et pétanque) tandis que l'échevin des sports de chaque commune participait via l'épreuve du tir à l'arc.

Voici le classement général des communes de notre province :

1er BERTRIX
6ème MESSANCY
9ème LIBRAMONT-CHEVIGNY
13ème MARCHE-EN-FAMENNE
23ème BASTOGNE
26ème LA-ROCHE-EN-ARDENNE
34ème FLORENVILLE
49ème HOTTON
55ème DURBUY
62ème MUSSON
63ème RENDEUX
66ème FAUVILLERS
70ème SAINTE ODE

91 communes participaient au trophée.

Un grand Bravo aux participants




 

 
 

Wallonie Week Ends Bienvenue
Les Wallons sont réputés pour leur convivialité et la chaleur de leur accueil. Ils vous invitent, le temps d'un week-end, à découvrir leur intimité et à partager leurs passions. Sortez des sentiers battus, poussez la porte et découvrez des lieux publics ou privés riches d'un patrimoine parfois insoupçonné.

Voici la liste des communes qui participent à l’évènement :

- Arlon
- Bouillon
- Braine-le-Comte
- Chaudfontaine
- Chièvres
- Dour
- Durbuy
- Estinnes
- Fernelmont
- Fléron
- Ittre
- Jodoigne
- La-Roche-En-Ardenne
- Mons
- Montigny le Tilleul
- Mouscron
- Neufchâteau
- Ottignies
- Profondeville
- Sainte-Ode
- Sambreville
- Stavelot
- Theux
- Tinlot
- Verviers
- Virton
- Welkenraedt

 

 
 

Députés cdH Parlement Wallon
En bas de gauche à droite :

- Goffinet Anne-Catherine
- Langedries Benoît
- Yzerbyt Damien
- Salvi Véronique
- Di Antonio Carlo
- Sevaes Christine
- Bouchat André

Debout de gauche à droite :

- Elsen Marc
- De Lamotte Michel
- Gadenne Alfred
- Prévot Maxime
- Fourny Dimitri
- Lebrun Michel

 

 
 

Rencontre à Sterpenich
Ce dimanche 20 septembre 2009, Dimitri FOURNY a rencontré les agriculteurs à Sterpenich dans la ferme Pastoret.

Il a écouté leurs revendications, il a recherché et analysé avec eux les pistes d’actions possibles pour une agriculture respectueuse :

- des agriculteurs et de leur famille,

- des consommateurs qui sont les bénéficiaires de la qualité des produits,

- et de la nature.

Son intervention devant un public nombreux affirmait deux idées :

- Je comprends votre désarroi parce que les règles du jeu sont changées en cours de jeu.

- Je partage votre détermination à faire perdurer une agriculture à taille humaine, c’est-à-dire respectueuse des intérêts de chacun, présents et à venir.


 

 
 

Sénateur de Communauté
Ce mardi 9 septembre, sur la proposition de Joëlle Milquet, j’ai accepté le mandat de Sénateur de Communauté pour les 5 prochaines années.

Ainsi, le cdH luxembourgeois se retrouve représenté au Parlement wallon, au Parlement de la Communauté Française, au Parlement Fédéral et au Sénat.

Poursuivant mes engagements comme Député wallon, tant à la Région qu’à la Communauté française depuis 2004, ce nouveau choix me permet de relever un nouveau défi en défendant les spécificités du monde rural au niveau fédéral. J’apporte ainsi ma combativité, mes connaissances des dossiers et mes convictions pour défendre la ruralité au Sénat.

Pour moi, il s’agit d’une occasion supplémentaire de porter la voix des Luxembourgeois à tous les niveaux de pouvoir, qui plus est dans une enceinte dans laquelle le cdH luxembourgeois n’était plus représenté depuis 10 ans.

Le développement socio-économique, les soins de santé et la justice figurent parmi mes priorités. En plus, la Présidente du cdH m’a également demandé d’assurer les liens entre le cdH et le monde des entreprises, des PME et des indépendants.

 

 
 

Précompte immobilier
Bientôt une réduction automatique du précompte immobilier !

Depuis la réforme fiscale wallonne de 2003, des réductions forfaitaires sont accordées pour les personnes à charge en matière de précompte immobilier : 125 € par personnne.

Le problème, c'est que la demande de réduction doit émaner du contribuable lui-même via l'introduction d'un formulaire à rentrer auprès de l’Administration fiscale de la Région wallonne.

Or, partant du principe qu'un Belge sur deux ne connaît pas les avantages fiscaux auxquels il a droit, on se doute que de nombreux Wallons n'ont pas introduit de demande et donc ne bénéficient pas de la réduction forfaitaire en question.

J’ai donc décidé de déposer une proposition de décret dès la présente rentrée parlementaire afin que ladite réduction devienne automatique, comme c'est d'ailleurs déjà le cas en Flandre depuis 1998.

Le mécanisme d'automaticité de la réduction avait été refusé à l'époque par le ministre Michel Daerden pour des problèmes essentiellement techniques.

Aujourd'hui, plus aucun obstacle n’interdit le processus qui facilitera la tâche et surtout fera gagner de l'argent au contribuable wallon.

À noter que ma proposition ne concerne pas uniquement la réduction du précompte pour enfants à charge mais également pour la possession d'une maison modeste, pour les invalides de guerre, les personnes handicapées et toutes les autres personnes à charge.

Vous trouverez le texte intégral de ma proposition sur ce site dans la rubrique «documents».

Je me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

 
 

Prestation de serment
Prestation de serment de D. FOURNY au Parlement Wallon

 

 
 

Prestation de serment
Ce 23 juin, prestation de serment pour les 75 nouveaux députés wallons dont celle de Dimitri Fourny interviewé par la presse.

 

 
 

Souvenirs de Saint-Emilion

 

 
 

Souvenirs de Saint-Emilion

 

 
 

Souvenirs de Saint-Emilion

 

 
 

Souvenirs de Saint-Emilion

 

 
 

Fête médiévale de Bouillon
Marchés médiévaux, campements avec jeux d’époque et démonstrations étonnantes ont rythmé la vie de la ville de Bouillon.

 

 
 

Marche à Bouillon
A l’initiative de la locale cdH de Bouillon, une balade a été organisée, le dimanche 24 mai 2009.

C’est avec un plaisir partagé que chacun s’est retrouvé, jeune et moins jeune, mandataire politique ou non.
Après cette escapade, tout le monde s’est donné rendez-vous à la brasserie de Bouillon, où nous avons eu l’occasion de partager notre expérience et de parler des élections qui se rapprochaient à grand pas autour d’un verre.


 

 
 

Habitations sociales à Virton.
Ce mardi 2 juin a eu lieu l’inauguration de la nouvelle Maison d’habitations sociales de Virton. Ce n’est pas moins de 16 logements sociaux, de 28 places de parking souterrain et de 2 espaces commerciaux qui composent ce projet initié conjointement par la Ville de Virton et la société de logement La Virtonaise.
Un nouvel espace de vie agréable qui a vu le jour et qui répond à une réelle demande de logements sociaux dans la région.

 

 
 

20ème anniversaire.
Cette année, le Syndicat d’Initiative « Le Méridional » à Torgny fête son 20ème anniversaire.
Toute une série d’activités sont prévues dans ce cadre et les festivités ont commencé ce week-end par une soirée de commémoration, en présence des différents mandataires politiques.
Le village de Torgny, le plus méridional de Belgique, est situé au sud de la Province de Luxembourg, en Gaume, dans la commune de Rouvroy.
Le Méridional, c’est aussi une formidable équipe de bénévoles sans qui rien ne pourrait se faire, tant pour les activités régulières que l’accueil du public.


 

 
 

Soirée Benoît Lutgen.
Soirée organisée par Benoît Lutgen, ce samedi 23 mai, à l’Institut Saint-Joseph, Rue des Remparts,à Bastogne.
Entre discours, échanges et ambiance bon enfant, chacun a pu apprécier cette soirée festive et découvrir ou redécouvrir les différents candidats de la campagne.

 

 
 

Soirée Benoît Lutgen.
Discours de Dimitri Fourny lors de la soirée.

 

 
 

Soirée Benoît Lutgen.
Dimitri Fourny avec la candidate de l'arrondissement Neufchâteau-Virton aux élections européennes: Marie-Eve Hannard

 

 
 

Guichet mobile de l'énergie.
A l’invitation de la Député provinciale I. Poncelet, en compagnie du Ministre Antoine, plusieurs mandataires ont participé ce vendredi 8 mai au lancement du Guichet mobile de l’Energie, à Libramont.
Cette nouvelle formule est en adéquation avec la configuration provinciale (la Province du Luxembourg occupe en effet en superficie près d’un tiers de la Région wallonne !) : un nombre important de communes, avec des distances parfois fort importantes à parcourir pour accéder aux commerces ou aux services. Ce nouvel outil de proximité est mis à la disposition des communes et des citoyens (information, consultation, sensibilisation et encadrement). Trois conseillers en énergie, ingénieurs de formation et spécialement formés pour la fonction, ont été engagés pour l’animation du Guichet.
Le Guichet mobile Energie est localisé dans un premier temps au sein même de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Luxembourg.

 

 
 

Maison du Tourisme Florenville
La Wallonie est la destination privilégiée des hollandais devant la Flandre et Bruxelles. Si la plupart se rendent en Ardenne, la Gaume offre aussi bien des curiosités à découvrir. Pour mieux s'informer, les touristes pourront désormais se rendre dans la nouvelle maison du tourisme de Florenville (dans l’ancien presbytère): la « Maison du tourisme de la Semois entre Ardenne et Gaume ».
Cette dernière a été inaugurée ce jeudi 7 mai, en présence, entre autre, du Ministre Lutgen et du Député Fourny.

 

 
 

Transinne, le 9 mai 2009
Le CDH a organisé ce samedi 9 mai un grand Forum axé sur le développement durable, réunissant ses militants et candidats aux prochaines élections régionales pour la Province du Luxembourg.
Cette journée, organisée dans les bâtiments de l’Euro Space Center à Transinne et intitulée « J’aurai 20 ans en 2030 », a permis d’aborder différents sujets et réflexions sur les thèmes suivants :
- cadre de vie et logement durable
- emploi durable
- alimentation durable
- mobilité

En présence de Joëlle Milquet, d’Anne Delvaux (tête de liste à l’Europe), de Melchior Wathelet et de Marie-Eve Hannard (candidate à l’Europe), Dimitri Fourny a ouvert la journée par un mot de bienvenue.

 

 
 

Développement durable.
Tous les candidats CDH des arrondissements de Neufchâteau - Virton et de Arlon- Marche- Bastogne étaient présents et ont écouté avec attention l’exposé de Monsieur Didier Goetghebuer, Secrétaire général de l’Institut de Conseil et d’Etudes du Développement Durable (ICEDD), sur le développement durable au centre de notre quotidien.
Il a abordé toute une série de constats et d’évolution de consommations, que ce soit en termes d’énergie fossile, d’électricité,… ainsi que les choix politiques qui ont été posés à des moments déterminés.
Il a rappelé que chacun peut poser des gestes différents dans sa consommation et donc devenir acteur de changement.

 

 
 

Discours de la Présidente.
La présidente du CDH, Joëlle Milquet, a fait le discours de fin de Forum ce samedi à Transinne.
Elle a rappelé que la révolution environnementale n'a de sens que si elle est humaniste et si elle se fait en faveur du développement harmonieux des habitants de la planète. Elle a insisté sur le fait que cela concerne à la fois les politiques régionale et nationale mais aussi internationale et européenne car il ne servirait à rien d'avoir des pays sensibilisés à la question alors qu'une autre partie du monde continue à polluer sans retenue.
Joëlle Milquet a aussi souligné que si la révolution environnement doit être harmonieuse, sociale et humaniste, elle ne se fera pas par décret. Pour réussir elle devra recueillir l'adhésion de tous.
Elle a aussi mis l'accent sur le fait que le CDH prône la mise en place d'une Organisation mondiale du développement durable. Il s'agit, d'une nécessité absolue pour contrebalancer la toute puissance de l'Organisation mondiale du commerce.
Pour la prochaine législature régionale, elle a insisté sur la nécessaire alliance "emploi-environnement", en rappelant que sous la législature qui s'achève 25.000 emplois ont été créés dans le secteur de l'environnement.
Il faut réussir à atteindre l'objectif des trois fois 20. Pour cela il faut rendre les logements et les bâtiments moins énergivores, améliorer l'efficacité énergétique du secteur industriel et valoriser notre potentiel d'énergie renouvelable, développer une mobilité durable et éduquer à l'environnement.

 

 
 

Fin du Forum
A la fin du Forum, les candidats présents ont été appelés à signer la charte des 10 engagements pour un développement humain durable.
Une charte qui souligne la nécessité, entre autre :
- d’évaluer chaque projet sur base des 3 principes du développement durable
- de sanctionner les infractions environnementales
- de privilégier les partenariats avec les acteurs socioéconomiques et les associations au bénéfice de la création d’emplois non délocalisables
- d’intégrer le principe de développement durable dans toutes les politiques publiques et les compétences ministérielles
- d’agir dans le respect des générations futures
- de consulter les citoyens, les associations, les acteurs socio-économiques avant toute décision.

 

 
 

Prix J-M Wanet
Ce lundi 4 mai s'est déroulée à Libramont, la finale du Prix Jean-Marie WANET. Un concours qui récompense le meilleur apprenti boulanger-pâtissier de l’année. Quatre candidats étaient toujours en lice. Le meilleur d’entre eux a remporté le prix 2009 mais également son ticket pour le mondial des métiers 2009.
Félicitations aux 4 finalistes.

 

 
 

Liste CDH Neufchâteau-Virton.
Tous les candidats de la liste CDH pour les arrondissements de Neufchâteau-Virton étaient présents à Savy ce 19 avril. Une équipe au complet qui compte bien, ensemble, défendre un programme cohérent et d'avenir.
1e effectif : Dimitri FOURNY(Neufchâteau)
2e effectif : Isabelle PONCELET (Habay)
1e suppléant: Michel THIRY (Virton)
2e suppléant : Sylvie THEODORE (Florenville)
3e suppléant : Philippe PIGNOLET (Bertrix)
4e suppléant : Thérèse MAHY (Wellin)

 

 
 

Marie-Eve Hannard.
Ce dimanche à Savy, le jeune candidate à l'Europe, Marie-Eve Hannard, fille du bourgmestre de Paliseul, a présenté ses priorités dans le programme: la jeunesse et son avenir, que ce soit en terme d'emploi,de formation, d'économie, d'accompagnement,de nouveaux métiers face à l'évolution écologique. Elle a aussi annoncé son soutien aux habitants de la Province du Luxembourg en tant que relais ainsi que son aide à la liste régionale de son arrondissement.
Marie-Eve Hannard est deuxième suppléante à l'Europe.

 

 
 

Anne Delvaux, tête de liste.
Discours très passionné et motivant d’Anne Delvaux, présente à Savy ce dimanche pour présenter les candidats de la liste CDH à l’Europe, et en particulier la candidate de notre Province, Marie-Eve Hannard. Un discours empreint de réalités, de projets, mais aussi de prise de conscience du rôle incontrournable que joue l’Europe à tous les niveaux.
Anne Delvaux occupe la tête de liste pour l’Europe.

 

 
 

Elections régionales.
Ce dimanche 19 avril à Savy, présentation du programme et des deux listes régionales CDH pour les arrondissements de Neufchâteau-Virton et Arlon-Marche-Bastogne, en présence de trois candidats à l’Europe : Anne Delvaux, Marie-Eve Hannard et Rodolphe Sagehomme.


 

 
 

Exposition Triangle rouge.
Ce vendredi 17 avril à Herbeumont a eu lieu l’inauguration de l’exposition des territoires de la Mémoire, nommée « Triangle rouge », en présence des élus locaux et du Député Fourny.
Dédiée à tous ceux qui, sous le joug nazi, portaient ce petit bout de tissu rouge triangulaire dans les camps du IIIe Reich, cette exposition proposée par le centre d'éducation à la tolérance et à la résistance, véhicule un message élargi en soulignant l'action de tous les résistants face aux formes les plus diverses de tentatives liberticides.
Dans ce cadre, 10 passeurs de mémoire bénévoles et formés vont informer les jeunes quant à notre passé : les différentes guerres, les dangers de l’extrémisme, … .
L’exposition ouvre ses portes jusqu’au 23 avril, à la salle le Rivoli à Herbeumont.

 

 
 

Missions parlementaires .
Le cdH réitère sa désapprobation concernant la mission organisée par le Bureau du Parlement wallon aux Etats-Unis. Il rappelle que les parlementaires cdH se sont engagés à rembourser l’intégralité des montants dépensés à cette occasion.
Il est temps maintenant de baliser l’avenir.
En effet, il apparaît que la problématique des voyages du bureau du Parlement fréquentés par tous les partis sans exceptions durant ces 10 dernières années n’est pas neuve et nécessite une réglementation stricte.
C’est pourquoi, Dimitri Foruny, Carlo di Antonio et Michel de Lamotte ont déposé et proposé à la signature de tous les partis une proposition de modification du règlement d’ordre intérieur du Parlement Wallon (voir dans rubrique document de ce site).
Le but est de réglementer désormais drastiquement ces missions.
La proposition rappelle que les missions doivent être indispensables et organisées dans le cadre de dossiers ou d’expériences précises et en vue d’apporter une plus-value évidente dans le travail parlementaire.

 

 
 

Prix Arthur Haulot.
Il y a quatre ans, le Ministre Philippe Courard proposait à Moussia Haulot la création d’un prix qui porterait le nom de son époux, Arthur Haulot, journaliste et écrivain qui a survécu au camp de concentration de Dachau durant la seconde Guerre mondiale.
Le Prix Arthur Haulot s’adresse aux Conseils communaux des Enfants et aux Conseils communaux de la Jeunesse organisés sur le territoire de la Région wallonne. Chaque année, ce prix, d’une valeur de 7.000 €, récompense le meilleur projet de CCE ou CCJ visant à favoriser l’apprentissage de la Démocratie. Un seul projet peut être déposé par CCE ou CCJ. Grâce à l’argent que ces jeunes reçoivent, ils réalisent, dans les villes et communes lauréates, des animations en rapport avec la démocratie et dont ils gèrent tout, de la philosophie au budget.

Cette année, c’est le Conseil communal des Enfants d’Orp-Jauche qui a décroché le 1er Prix, et une mention spéciale a été attribuée au Conseil communal des Enfants de Péruwelz et au Conseil communal des Jeunes de Verviers.

Le 18 mars dernier, les jeunes lauréats de l’édition 2009 du Prix Arthur Haulot étaient reçus en séance plénière du Parlement wallon afin de recevoir leur récompense des mains du Ministre Philippe Courard et des parlementaires wallons membres du jury : Maurice Bayenet (PS), Bernard Wesphael (Ecolo), Dimitri Fourny (CDH) et Chantal Bertouille (MR).

 

 
 

Marché médiéval
Camelots, artisans et ménestrels se sont rassemblés sur les bords de la Semois pour le marché médiéval de Bouillon où se sont mêlés couleurs, saveurs et musique de jadis. Un camp de la milice bourgeoise de Bouillon a protégé le marché et a offert joutes et démonstrations d'hommes d'armes durant tout le premier week-end d’avril. L'animation a été assurée par la compagnie "Les Ménétriers" (chants et danses), la compagnie "Leodium" (reconstitution historique), Lauvray Archerie, qui a initié les enfants au tir à l'arc et à l'arbalète, et Dame Mathilde et ses jeux.

 

 
 

Elections européennes.
Une candidate à l'Europe en Province du Luxembourg, sur l'arrondissement de Neufchâteau.
Ce jeudi 9 avril, le Ministre Lutgen et le Député Fourny ont présenté la deuxième suppléante à l'Europe: Marie-Eve Hannard de Paliseul.
Une représentante dans notre région, fille du Bourgmestre de Paliseul, seule candidate sur Paliseul, Bouillon et Daverdisse qui viendra en appui de la liste régionale.

 

 
 

Marché médiéval à Bouillon.
L'équipe CDH aux élections régionales a parcouru le marché médiéval de Bouillon, dégustant les produits régionaux et assistant aux joutes d'époque.

 

 
 

Elections européennes.
Photo en séance du Parlement wallon.

En premier plan: Monsieur Louis Smal, Député CDH Liégeois.

En deuxième plan: Monsieur Carlo Di Antonio, Député CDH, Bourgmestre de Dour et 2ème effectif à l'Europe.

 

 
 

Antennes GSM
Séance en Commission du Parlement wallon.
Etude du décret sur les antennes GSM, en présence du Député Fourny, du Ministre Lutgen et du Président de la Commission agriculture- tourisme et environnement, Monsieur Meureau.

 

 
 

La campagne est lancée.
J’ai le plaisir de vous présenter la liste des candidats des arrondissements Neufchâteau-Virton qui défendront les couleurs et les valeurs du cdH lors de l’élection régionale du 7 juin prochain.

1e effectif : Dimitri FOURNY (Neufchâteau)
2e effectif : Isabelle PONCELET (Habay)
1e suppléant: Michel THIRY (Virton)
2e suppléant : Sylvie THEODORE (Florenville)
3e suppléant : Philippe PIGNOLET (Bertrix)
4e suppléant : Thérèse MAHY (Wellin)

Je suis convaincu que le travail accompli, les idées que le cdH veut promouvoir et les qualités des candidats au sein de cette liste nous permettront d’atteindre un excellent résultat dans nos arrondissements !
Toute l’Equipe compte sur chacune et chacun d’entre vous pour mobiliser votre entourage familial et professionnel. L’enjeu est important !
Chaque vendredi jusqu’en juin, l’agenda de campagne vous sera communiqué afin que vous puissiez choisir les lieux d’information et d’échange qui vous conviennent le mieux et que vous puissiez y emmener d’autres citoyens en réflexion.
Je souhaite aux candidats et aux militants cdH une campagne fructueuse !

 

 
 

Scierie Louis
Vendredi 13 mars, le Député Fourny a assisté à l’inauguration de la scierie Louis de Vaux-Sur-Sûre. Cette inauguration avait pour but de démontrer le développement de leur nouveau créneau en matière d’énergie renouvelable.
A l’ordre du jour : confection de pellets, de plaquettes forestières, résultat du broyage par des engins mécanisés des rémanents d'une exploitation forestière ou de bois de faible diamètre dont c'est souvent la seule valorisation possible.

 

 
 

Des actes, pas des illusions!

 

 
 

Des projets, pas des combats!

 

 
 

Des valeurs, pas de la frime!

 

 
 

Cross Cup à Dour
Le dimanche 15 février a eu lieu la Cross Cup à Dour. Félicitations au club d'athlétisme de Bertix qui a paticipé à ce championnat francophone de cross ouvert à toutes les catégories et qui remporte 6 médailles.

 

 
 

AIS
Lors de l'inauguration de l'AIS le 18 février, le Président Dimitri Fourny,en présence du Député provincial Jean-Marie Carrier, a présenté le logo de la nouvelle Agence Immobilière Sociale implantée sur l'arrondissement de Neufchâteau.

 

 
 

Inauguration de l'AIS.
Le mercredi 18 février a eu lieu l’inauguration de l’Agence Immobilière Sociale, dont le siège a été établi à Neufchâteau,rue Lieutenant Lozet n°6.
C’est la 24ème AIS de la Wallonie, la troisième en Province du Luxembourg, couvrant ainsi 43 des 44 communes de la Province, et 11 des 12 communes que compte l’arrondissement de Neufchâteau.
L’AIS occupe actuellement 2 personnes, à savoir la directrice Françoise Poncelet et une assistante sociale, Anouchka Voner. Ce staff sera complété par une troisième personne dans les mois à venir.
A peine en activité et l’agence compte déjà une quarantaine de demande provenant de propriétaires. L’objectif est de pouvoir intéresser une centaine de propriétaires au bout de l’année et ainsi permettre aux locataires d’être logé décemment à des prix que leurs ressources financières leur permettent.

 

 
 

Voyage Agadir.
Agadir, ville de 600 000 habitants, est connue pour être la station balnéaire la plus proche de l'Europe. Le site exceptionnel de la ville comprend une magnifique baie, la plus ensoleillée du monde. Ses 20 km de plage réjouissent toute l'année des milliers de vacanciers, même en hiver. Ville à l'européenne par excellence, Agadir est dotée du plus grand parc hôtelier du pays.

Situé entre les sommets du Haut Atlas, le Souss est une région extrêmement fertile, appelé " verger du Maroc ". Avec ses cultures maraîchères et fruitières à perte de vue, le Souss a pour principal débouché le port international d'Agadir. Pas étonnant que la ville ait été longtemps surnommée " le port du Souss " et soit aujourd'hui le plus grand port du Maroc après Casablanca.
Détruite en quasi-totalité par un tremblement de terre en février 1960, Agadir a été reconstruite selon un plan d'urbanisation moderne.


 

 
 

La crise a-t-elle bon dos?
De manière unilatérale, les Responsables de la société Valvert ont décidé de licencier 39 travailleurs (13 employés et 26 ouvriers) sur base d’une baisse de production de 25 % actuellement et d’un avenir plus sombre encore.
Le Député Fourny a interpellé le Ministre MARCOURT quant aux contacts éventuels qui auraient été pris, mais aussi quant à la viabilité du site et son avenir, ainsi qu’au manque de concertation.
Monsieur Jean-Claude MARCOURT a répondu qu’il n’avait eu de fait aucun contact avec l’entreprise VALVERT avant cette décision de licenciement « sec ». Il met aussi en doute les chiffres pessimistes avancés par l’entreprise. Il se dit prêt à entrer en contact avec toutes les parties prenantes pour obtenir des éléments d’informations complémentaires et chercher ensemble la solution la plus respectueuse de chacun. Il se propose de réunir le Collège communal d’Etalle, la Direction de Valvert et les Responsables syndicaux pour analyser la situation actuelle et trouver une solution qui pérennise le site.
Le Député Fourny souligne qu’il était d’autant plus choquant que le processus de décision au sein de l’entreprise avait été tronqué : si un problème de rentabilité se pose, les dirigeants de l’entreprise ont intérêt à resserrer les rangs et à envisager des moyens de diversification avant de penser licenciement brutal et réduction d’activité.
Il souhaite que soit appliquée dans ce dossier une stratégie de gagnant et non une stratégie de perdant : il faut pérenniser le site et , le cas échéant, assurer son redéploiement afin de permettre aux personnes licenciées de retrouver un emploi au sein de l’entreprise.

 

 
 

Moderniser sans exploiter.
Il y a un an, le Parlement wallon adoptait une proposition de résolution relative à la libéralisation des services postaux. À l’initiative de ce texte,la défense de la Poste en tant que service universel, accessible à tous, et à un coût égal garanti sur l’ensemble du territoire,é été entamée. Cette préoccupation avait été relayée au niveau fédéral, compétent en la matière, par la voix du Ministre-Président wallon Rudy Demotte.

Récemment, la Poste danoise annonçait sa volonté de céder sa participation dans la Poste belge à CVC Capital Partners. Cette décision ravive l'inquiétude : cette société qui gère un fonds de capital à risque ne sera-t-elle pas uniquement orientée vers la seule rentabilité?

A cela s’ajoute l’accord passé entre le Gouvernement fédéral et La Poste, pour une durée de cinq ans, qui réduit, pour les futurs concurrents de La Poste, l’exigence sur la qualité du service rendu à la population.

En clair, ils seront tenus : d’assurer seulement 80% de couverture territoriale, de distribuer seulement deux fois par semaine le courrier, d’appliquer un tarif uniforme sur seulement 80 % du territoire concernés par l’obligation.

Il y a quelques jours,le Député Fourny a demandé au Ministre-Président wallon qu’il contacte à nouveau le Gouvernement fédéral afin de relayer ces inquiétudes.
Ainsi, il réclame avec ténacité: un service public de qualité, un service universel, un coût égal pour les 100 % du territoire et des conditions de travail acceptables : maintien de l’emploi stable et de l’activité.

Il faut impérativement éviter une dérive ultra-libéraliste qui lèserait les plus isolés et précariserait le personnel de la Poste.

Au-delà de ce cas précis de La Poste, c’est le développement durable de notre société qui est en jeu !

 

 
 

Hautes Ecoles
Ce vendredi 8 février a eu lieu une conférence de presse à l’Eurospace Center de Redu, concernant le dossier des Hautes Ecoles.
C’est en présence de la Ministre Simonet que les différents parlementaires CDH (Josy Arens, André Bouchat, Dimitri Fourny ), sous l’œil attentif des Présidents d’Arrondissement CDH et de la presse, ont pu s’exprimer sur un sujet qui touche entre autre notre Province et entendre, de la part de la Ministre, le rappel des formules qui existent actuellement en terme de politique de rapprochement des Hautes Ecoles.
Cette dernière s’est voulue rassurante et à rappeler que des modifications en la matière, quelles qu’elles soient, doivent prendre le temps de la maturation et être souhaitées par tous les partenaires pour aboutir à un résultat efficace.

 

 
 

Conférence antennes GSM.
J’ai le plaisir de vous inviter cordialement à la conférence-débat qui aura lieu le jeudi 05 février 2009 au Centre culturel de Libramont :

« Les vrais dangers des antennes relais et des gsm ».

Comment sont mesurés les champs magnétiques, quels sont les risques liés à ces ondes (antennes, micro-ondes, GSM…), comment se protéger (physiquement, juridiquement, …) ?Différents intervenants répondront à ces questions, ainsi qu’aux vôtres. Seront présents, entre autres : André Vander Vorst, professeur émérite d’électromagnétique et de micro-ondes à l’UCL, et Mme Virginie Hess, chargée de mission Aménagement du territoire pour l’association Inter Environnement Wallonie, qui vous expliqueront les risques liés aux champs électromagnétiques. J’interviendrai personnellement pour vous informer de l'évolution des points de vue législatif et juridique concernant l’installation des antennes relais.

Cette conférence vous permettra de vous forger votre propre opinion sur le sujet. Votre participation démontrera aussi la capacité de mobilisation citoyenne lorsqu’il s’agit d’une question de santé publique.

 

 
 

Soutien à Carmen Ramlot.
Le samedi 10 janvier, quelques minutes avant la prestation de serment de la nouvelle majorité en l’administration communale de Rouvroy, les mandataires CDH provinciaux et régionaux se sont réunis à Torgny pour présenter leurs vœux mais aussi soutenir Carmen Ramlot dans son combat contre la motion de défiance constructive qui s’est opérée à Rouvroy, l’empêchant ainsi de maintenir son mandat d’échevine.
Lors de cette réception, Carmen Ramlot a souligné toute son inquiétude face au manque de démocratie ; démocratie affaiblie par certaines réformes et procédures.
Soutenue par les élus CDH à la Province, l’ancienne échevine peut aussi compter sur l’aide du Député régional, Dimitri Fourny qui qualifie les faits d’injustice et qui s’est engagé à interpeller en séance du Parlement le Ministre de tutelle sur cette problématique de procédure.

 

 
 

Voeux CDH Virton, 8/01/09.
Le bureau et le comité CDH d’agglomération de Virton, en présence des différents mandataires, ont adressé leurs vœux pour une année aussi bonne que possible et qui réponde aux souhaits les plus chers en ces temps difficiles ou notre société traverse une crise économique, financière, morale et de confiance sans précédent.
Au-delà des souhaits formulés, la prochaine échéance électorale a été abordée, en insistant pour la composition d’une liste cohérente qui travaille en équipe soudée pour la victoire.
Ce fut aussi l’occasion de remerciements pour la fidélité et l’engagement sans faille de tous, et plus particulièrement à Pierre Lemaire, pour le bail très long et fructueux à la tête de l’arrondissement.

 

 
 

Voeux Provinciaux
Le CDH de la Province du Luxembourg a présenté ses vœux ce dimanche 19 janvier, au foyer culturel de Libramont. Ce fut, lors de cette réception, l’occasion de rappeler tout le travail réalisé par les parlementaires CDH durant ces dernières années, tant au niveau fédéral que régional et provincial.
Chaque mandataire a formulé le souhait de maintenir avec vigueur les valeurs humanistes du parti, au travers de la solidarité mais aussi de la responsabilité ; responsabilité de bonne gouvernance, loin d’une campagne axée sur l’arrogance ou sur des promesses de places ministérielles comme gadget électoral.
Chacun a présenté les évolutions de certains dossiers dans leurs matières respectives, soulignant les avancées en Province du Luxembourg, tout en rappelant que beaucoup de travail reste encore à réaliser et que la crise économique doit être prise à bras le corps.
L’échéance de juin a été abordée, avec l’espoir de renouveler la place du parti. Pour les arrondissements de Neufchâteau- Virton, c’est Dimitri Fourny qui conduira la liste.

 

 
 

Travail des parlementaires.
Ci-contre une photo durant une rencontre inter Cabinets.
Anne Delvaux , Sénatrice et Dimitri Fourny, Député wallon.

 

 
 

Souper CDH, 20 décembre.
Ce samedi 20 décembre, les arrondissements CDH de Neufchâteau et Virton organisaient leur souper de fin d’année, dans la salle Les Sorbiers à Massul.
En compagnie des mandataires politiques (Benoît Lutgen, Josy Arens, Dimitri Fourny), des Députés et Conseillers provinciaux et de nombreux Représentants communaux, un peu plus de 150 personnes ont partagé ce moment festif autour d’un repas.
Echanges, actualités politiques et convivialité ont été les maîtres mots de la soirée.
Un tout grand merci aux membres du bureau de l’arrondissement de Neufchâteau pour leur aide, ainsi qu’à leur famille, grâce à qui ce repas de fête a été une réussite.

 

 
 

éance au Parlement.
Photo d'une des séances au Parlement de la Communauté française, en l'occurence le 9 décembre dernier.

 

 
 

Réunion des parlementaires.
Photo de la réunion au Cabinet Daerden, le 27 novembre dernier, dont le sujet du jour était la remise à niveau de l'état de routes et autoroutes wallonnes.

 

 
 

Mission en Italie
Du 25 au 29 octobre, une délégation de parlementaires ont été invités par les autorités de Haut-Trentin Adige.
Composition de la délégation des Députés wallons, de gauche à droite: Onkelinks, Sevrin, Fourny, Willocq,la Secrétaire de la commission, Bracaval, Milcamps et Tillieux.

 

 
 

Mission en Italie
Rencontre entre la délégation des parlementaires et le Président de la Chambre du Commerce de la région de Haut-Trentin- Adige.

 

 
 

Mission en Italie
Vue sur le Lac de Garde.
Une belle combinaison de culture et de nature. Le Lac de Garde, un lac de montagne magnifique et ensoleillé, est le plus grand du Nord de l'Italie. L'eau est bleue azure et possède une clarté extraordinaire. Les anciens villages au bord du lac sont typiques pour ces environs. Avec leurs ruelles et leurs terrasses charmantes, elles forment un pôle d'attraction pour bien des touristes.

 

 
 

Mission au Québec
Les parlementaires wallons, lors de leur mission au Québec, du 12 au 19 septembre, ont visiter ce qu'on appelle communément le Salon bleu. Entourée d'une tribune sur trois côtés, la salle des parlementaires comprend 125 bureaux pour chacun des députés. La table des greffiers se trouvent au centre alors que le fauteuil du Président est surmonté sur un piédestal sur le mur directement opposé à la porte d'entrée principale de la salle. Au-dessus du fauteuil se trouve un crucifix, symbole de l'histoire religieuse catholique du Québec, ainsi que le tableau Le débat des langues de la première législature du Bas-Canada et peint par Charles Huot entre 1910-1913.

 

 
 

Mission au Québec.
Présentation du bâtiment du Parlement du Québec, lors de la mission en septembre. Dans ce grand édifice, la salle de l'Assemblée nationale est le lieu de rencontre des députés lors des travaux de l'Assemblée. La salle accueille également certaines commissions parlementaires lorsque l'Assemblée ne siège pas.

 

 
 

Mission au Québec
Présentation, lors de la mission des parlementaires au Québec, de la maquette géante du pont de Montréal.
Un ouvrage grandiose et moderne.

 

 
 

Commission environnement.
Travail en Commission parlemenaire de l'environnement, sous l'oeil attentif du Ministre Antoine.




Merci à Jacques Gennen pour la prise de vue.

 

 
 

Commission budget.
Travail en commission parlementaire du budget, en présence du Ministre Dardenne, sous la présidence de Dimitri Fourny.




Photo: Jacques Gennen

 

 
 

Moratoire antennes GSM
L’appel de Dimitri Fourny entendu sur le stop aux antennes GSM

Le député Fourny demande au Gouvernement wallon que toutes les demandes de permis d’urbanisme portant sur l’installation ou la modification de station-relais de télécommunication mobile ou de point d’accès WIMAX soient suspendues ou refusées dans l’attente de décisions de la Cour constitutionnelle et du Gouvernement Fédéral.

Cet appel vient d’être entendu par le Ministre wallon de l’Aménagement du territoire, André ANTOINE, puisqu’il vient d’annoncer par voie de presse qu’il décidait de ne plus permettre l’implantation de nouvelles antennes GSM en Région wallonne sauf exception.

Vous pouvez consulter le projet de résolution dans la rubrique « document » de ce site, à l’intitulé : « Moratoire antennes GSM ».

 

 
 

Parc Ardenne Logistics.
Ce mercredi 26 novembre a eu lieu l’inauguration du premier bâtiment du Parc d’activités Ardenne Logistics de Molinfaing en présence, entre autre, du Ministre Antoine.
Pour rappel, le premier coup de pelle du parc a été donné par le Ministre Antoine le 31 mars 2006. Deux ans plus tard, le premier bâtiment d’une superficie de 25.000 m2 est sorti de terre. Ce parc, s’inscrivant dans une politique de conception et de développement durable à caractère environnemental et à gestion concertée, a pour objectifs d’augmenter l’attractivité économique de notre région en offrant aux entreprises un environnement, des infrastructures et des services adaptés à leurs besoin, mais aussi de répondre aux évolutions sociétales.
L’aboutissement d’un tel projet a été possible grâce au départ à l’enveloppe de la RW de 20 millions d’€, à un partenariat pluricommunal ( Neufchâteau, Vaux-Sur-Sûre, Léglise) initié par le Gouverneur de la province, puis à un partenariat original entre Idelux et les trois plus grandes entreprises de construction de la Province : Socogetra, Houyoux, Thomas et Piron.
Ces trois entreprises déposeront prochainement une demande pour l’édification d’un deuxième bâtiment de 20.000 m2. Prochaine étape et pas des moindre : la création d’une liaison ferrée depuis la gare de Longlier.

 

 
 

Mission en Italie.
Une délégation des membres de la Commission des Affaires générales, de la Simplification administrative, des Fonds européens, du Règlement et de la Comptabilité a effectué une mission d'’étude dans la Région de Trentin-Haut-Adige (Italie), du 25 au 29 octobre 2008, à l’invitation des autorités de cette Région.
Les membres de la délégation ont eu l’honneur de rencontrer M. Franz Pahl, Président du Conseil régional de Trentin-Haut-Adige qui a fait, à l’intention des membres, une présentation du statut institutionnel spécifique de la Région.
Les membres de la délégation ont également eu l’occasion de s’entretenir, sur le thème des minorités, avec M. Luigi Chiocchetti, Ministre régional compétent en la matière. Il a été précisé, à cette occasion, que les lois constitutionnelles prévoient l’emploi des langues des minorités, la préservation et l’épanouissement de l’identité culturelle et la protection des caractéristiques sociales et économiques de l’ensemble des citoyens quelle que soit leur appartenance linguistique.
La délégation a eu aussi opportunité de discuter, avec les acteurs économiques de la Région, de la stratégie en matière de tourisme et de commercialisation des produits régionaux dans les Provinces de Bolzano et de Trente ainsi que des relations qui existent avec l’Union européenne. Ces nombreuses rencontres ont permis de prendre conscience de la prospérité économique de la Région de Trentin-Haut-Adige.
Enfin, les membres ont rencontré M. Oswald Schiefer, le Président de la Communauté de communes du Südtiroler Unterland qui leur a fait une présentation du fonctionnement de cette entité et des nombreuses compétences qui lui sont réservées notamment en ce qui concerne les services sociaux.

 

 
 

Visite Ets Charlier Molinfaing
Ce vendredi 17/10, différents invités ont répondu à l’invitation des administrateurs-délégués Dominique et Eric CHARLIER pour découvrir le site de Molinfaing, un fleuron du groupe déjà implanté à Recogne et Messancy. Avec l’Europe comme espace de travail, la branche belge du groupe N. Charlier enregistre une progression annuelle de 20% de son chiffre d’affaires. Avec 83 tracteurs et 130 remorques, la société parcourt au quotidien 42.000 kilomètres, l’équivalent d’un tour de la planète : le monde à la portée de tous à partir du site de Molinfaing ! Tous les 45 jours, on enregistre un turn over de 60.000 palettes stockées pour les clients principaux sur les différents sites et 10.000 palettes par mois en « cross docking » sur des aires panneautées. Ce modus operandi permet de regrouper les palettes selon la géographie de livraison orchestrée à partir du PC de Luxembourg. En découvrant cette régulation du flux de marchandises, on comprend la portée du concept « Ardennes logistics » !
Le Député Fourny a rappelé qu’aux commandes d’une grue avec le Ministre André ANTOINE, il avait inauguré le site. Depuis lors, il ne cesse d’ailleurs de creuser le thème d’autres investissements ... De cette intervention, on retiendra que dans le cadre du Plan Marshall, l’apport de la Région wallonne en janvier 2005 avait atteint la somme de 30.000.000 d’€. En juin 2008, un nouvel investissement européen de liaison du site au chemin de fer a été décidé pour 6,4 millions d’€.

 

 
 

L'Agence Immobilière Sociale
L’ASBL « Agence Immobilière Sociale Centre Ardenne » est constituée depuis ce 6 octobre 2008 (date de l’assemblée générale constitutive) et ses activités devraient débuter au plus tard en décembre prochain.
Onze communes, onze CPAS, deux sociétés de logement, six associations et deux personnes physiques ont ainsi institué un outil complémentaire pour permettre à davantage de personnes d’accéder à un logement décent. Seule la commune de Libramont-Chevigny, ainsi que son CPAS, n’ont pas adhérer, malgré les rappels, à cette nouvelle offre de logements.
Par rappel, une Agence Immobilière Sociale (AIS) est une ASBL agréée et subsidiée par la Région Wallonne. Elle est soutenue par la Région wallonne, la Province, les Communes, les CPAS, les Sociétés de Logement Social et par le Monde associatif.
L’AIS joue le rôle d’intermédiaire entre des propriétaires et des locataires. Elle a pour objectif de faciliter l’accès à un logement salubre pour des personnes en état de précarité ou à revenus modestes. Elle est une solution complémentaire aux sociétés de logements sociaux.
Ce mardi 7 octobre a eu lieu à Bertrix, dans les locaux de La Clairière, une conférence de presse en présence, entre autre, de Dimitri Fourny (Président de l’AIS) et du Ministre Antoine.
Ce dernier a marqué son accord quant à l’agrément. Le CA va donc définir le profil du directeur gérant en vue d’un engagement dans les plus brefs délais.
L’activité de l’AIS Centre Ardenne pourra donc commencer en novembre. Plusieurs propriétaires se sont déjà manifestés pour passer convention avec l’AIS Centre Ardenne : environ 30 logements pourraient rapidement être mis à disposition des locataires.

 

 
 

Journée famille au Fourneau .
Ce samedi 27 septembre, fête de la Communauté française, l’arrondissement CDH de Neufchâteau a organisé sa première activité de l’année sociale. C’est sous un soleil de plomb que la « journée famille » s’est déroulée au Fourneau Saint-Michel, près de Saint Hubert.
Une cinquantaine de participants ont ainsi pu visiter le musé de la vie rurale, et se promener par petits groupes éparpillés dans le grand domaine. Accompagnés des différents mandataires politiques CDH de l'arrondissement,chacun a pu ensuite partager un repas convivial qui a ainsi clôturé cette activité, dans une ambiance festive et joyeuse.

 

 
 

Les parlementaires au Québec.
Une délégation de Membres de la Commission du Budget, des Finances et de l’Equipement, conduite par son Président, M. le Député Dimitri FOURNY, a effectué une mission d’étude au Québec du 12 au 19 septembre 2008.
Dans le cadre de l’examen des problématiques touchant à la revitalisation urbaine et à l’équipement en matière d’infrastructures de transport, les Membres de la délégation ont eu l’occasion d’échanger avec, entre autre, le Président de la Commission des Transports et de l’Environnement de l’Assemblée nationale du Québec, M. Lawrence BERGMAN, et de rappeler les liens étroits, noués de longue date, qui unissent l’Assemblée nationale du Québec au Parlement wallon.
Sur le thème de l’Equipement, une série de présentations données par de hauts responsables du Ministère des transports du Québec (MTQ) a permis de prendre connaissance de données techniques concernant notamment le réseau, les infrastructures routières, l’état des voiries et les projections en matière de financement d’initiatives définies au niveau de la Province du Québec.
A Laval, la Commission s’est penchée sur l’exemple d’entreprises menées sur le mode du partenariat public-privé (PPP) et plus spécifiquement sur le cas du projet de parachèvement et d’exploitation de l’autoroute 25.
En outre, la problématique de la gestion et de l’aménagement fluvial a été abordée lors d’une entrevue avec les autorités gestionnaires des installations du port de Montréal.
Sur le thème de la revitalisation urbaine, les rencontres avec des acteurs de terrain, à l’instar de Représentants de la Fondation Rues principales, ont permis d’évoquer plusieurs projets développés en milieu urbain dont la réalisation a conduit à une amélioration notable du cadre de vie.
La visite du quartier Saint-Roch de la ville de Québec a permis la découverte de projets ponctuels qui sont passés du stade de la conceptualisation à celui de la concrétisation. L’animation de cet ancien quartier des affaires, au sein même de lieux autrefois délaissés, témoigne du succès rencontré par cette entreprise de revitalisation urbaine.

 

 
 

Trophée commune sportive
Près de 10.000 sportifs ont quitté 95 communes de Wallonie pour se retrouver à Marche-en-Famenne et apporter tout leur enthousiasme au Trophée commune sportive(TCS). Egayé(e)s par une véritable journée d'été indien, titré(e)s ou simples amateurs, sportives et sportifs ont confirmé avec panache que le TCS est bel et bien devenu LA fête du sport en Communauté française.Outre les 1600 sportifs des 96 équipes officielles prenant part aux 5 épreuves officielles(course à pied, natation, badminton, mini-foot et pétanque)et les échevins des sports des communes participantes(tir à l'arc), quelque 35 disciplines sportives étaient à l'honneur dans toutes les infrastructures disponibles de la ville de Marche-en-Famenne, promue, l'espace d'un jour, capitale du sport en Wallonie. Ce grand rendez-vous était de surcroît rehaussé par la présence de plusieurs sportifs de haut niveau sous contrat avec l'ADEPS, sans compter les nombreux sportifs d'élite choisis pour figurer dans leur équipe communale. Aux équipes officielles s'ajoutait de surcroît la participation massive des habitants des communes inscrites, les uns accompagnant leur délégation à Marche, les autres participant à des activités organisées par et dans leur commune, chaque citoyen apportant des points à l'équipe dans le grand décompte final. 37 communes ont en effet tiré parti de cette innovation pour accroître la participations de leurs concitoyens afin de tenter de remporter l'un des 9 trophées attribuées aux communes en fonction de leur classement aux épreuves(or, argent et bronze)et de l'une des trois catégories déterminées selon le nombre d'habitants(moins de 10 000 , de 10 à 20 mille, plus de 20 mille). A ce grand déploiement sportif s'est aussi ajouté un véritable bouquet d'activités culturelles proposé par la Maison de la Culture Famenne-Ardenneen partenariat avec le Parlement de la Communauté française : près de 140 artistes ont égayé la ville toute la journée tandis que de multiples petits concerts avaient lieu, de 10 heures à minuit, à la Maison de la Culture. Après la remise des trophées(tous les résultats), c'est en foule que le public a rejoint le concert de Michel Fugain organisé au WEX pour achever dans la liesse populaire une journée couronnée par un feu d'artifice donné à minuit ! D'ores et déjà rendez-vous est pris pour l'année prochaine !

 

 
 

x'cape Vlan Ardenne Trophy
C’est ce vendredi 22 et samedi 23 Août que s’est déroulé la treizième édition de l’X-Cape Trophy, proposant comme à son habitude un savant mélange d'épreuves sportives et variées à la découverte de l'Ardenne et de la Gaume. Deux jours d'aventure inoubliables en équipe où chacun est amené à courir, pédaler, ramer, pagayer, franchir des obstacles… par équipe de 4.
Cette année, la grande nouveauté fut l’installation du « camp de base » dans la superbe Vallée du Lac à Neufchâteau.
Autre particularité de cette édition plus « chestrolaise »: un parcours en trèfle, mais à quatre feuilles, ceux qui portent bonheur. Normal pour une treizième édition, nous direz-vous !
Au classement par équipe: La Meuse 1, Fortis, 2 gars et 2 filles et en quatrième position les Mossuquais (où on retrouve J-F Poncin, C. Weyrich, P. Mathieu et D. Fourny)

 

 
 

La Foire de Libramont.
La Foire agricole, forestière et agroalimentaire de Libramont est une gigantesque exposition en plein air. Elle est une vitrine exceptionnelle de la ruralité qu'elle aborde sous de nombreux aspects : le machinisme, l'élevage, la forêt, l'agroalimentaire, l'horticulture et encore la recherche, l'éducation et la culture. Cette approche en fait un événement sans pareil en Europe.
Cette année encore, c’est sous le thème "L'agriculture européenne : intelligence et technologie" que cet événement commercial d’envergure a invité les professionnels mais aussi le grand public à découvrir, s’informer, investir, négocier, consommer, bref à se comporter en acteurs économiques. Mais, et c’est une tradition que la Foire revendique avec fierté, ce qui est lancé à chaque édition, c’est aussi une invitation à la réflexion, à l’autonomie, à la liberté. Justement parce que les choix des acteurs ne sont pas mécaniques, mais humains, passionnés, réfléchis, motivés par une éthique.
Aujourd’hui, ce sont plus de 4 500 délégations internationales qui visitent le champ de foire (ils n’étaient que 500 en 2000, il y a seulement huit ans). Si la motivation première des visiteurs est commerciale, ils sont aussi très attentifs à l’information qu’ils peuvent rassembler.
Ensuite, l’événement souhaite apporter des pistes de réflexion et des réponses aux questions du monde agricole. La foire est l’événement des agriculteurs et le restera. C’est donc à eux que les organisateurs s’adressent en les invitant à la réflexion.

 

 
 

De Namur à Prague
Les Commissions parlementaires de l’Environnement et de l’Agriculture du Parlement tchèque ont invité leurs homologues du Parlement wallon à Prague, afin d’avoir un échange complet d’informations et d’expériences relativement aux politiques menées dans les deux pays et régions dans ces secteurs d’activité. La délégation wallonne emmenée par le Président de la Commission concernée, Robert MEUREAU, s’est donc rendue à Prague entre les 12 et 15 juin.
Elle y a tenu plusieurs séances de travail avec ses collègues ainsi qu’avec de hauts responsables de l’Administration tchèque, tout en ayant la possibilité de visiter, à 80 kms de Prague, le lac « MILADA » où est en cours un vaste programme de réhabilitation de terrains qui ont accueilli précédemment une exploitation minière. Les Députés ont en outre visité une coopérative agricole de 2.000 ha qui réalise actuellement un important aménagement hydraulique afin d’irriguer les terres.

Le volet diplomatique et protocolaire du programme des Députés comportait en outre une rencontre avec S.E. l’Ambassadeur de Belgique à Prague, M. VAN HELLEMONT et différents entretiens avec des Conseillers régionaux tchèques. La délégation a enfin visité le Palais Waldstein, siège du Parlement de Tchéquie. Pour clore ce programme très complet, les Parlementaires wallons ont visité les locaux de la Délégation Wallonie-Bruxelles à Prague.

 

 
 

La famille.
En suite du thème du Congrès du CDH nommé « En quête de sens », la campagne Génération 2015 continue son cheminement. Ses objectifs sont clairs : remettre les priorités là où elles doivent être plutôt que de perdre du temps à discuter de mécanique et d’outils institutionnels. C’est donc dans le cadre de cette campagne qu’une soirée rencontre-débat aura lieu le lundi 13 juin prochain au Centre Culturel de Virton, de 20h à 22h, avec comme valeur et priorité « La famille. ».
Sous le titre « Les familles, premier espace de bonheur. », Mme Thilmant Ludivine, licenciée en psychologie et spécialiste en sciences de la famille, apportera ses remarques et les échanges seront organisés par Dimitri Fourny, Député wallon et modérateur de la soirée.

 

 
 

Rencontre au CHA ce 11 juin.
Ce mercredi 11 juin 2008, au Centre hospitalier de l'Ardenne (CHA), a été le jour d'un face-à-face entre le personnel et les responsables politiques: au régional, les ministres Philippe Courard et Didier Donfut qui a en charge la santé, l'action sociale et l'égalité des chances, le député Dimitri Fourny et au provincial, le député Jean-Marie Carrier.
Ce sont surtout les élus luxembourgeois qui ont plaidé pour cette intercommunale unique qui inquiète tant. Ils ont d'ailleurs été rejoints par le futur directeur général, Philippe Vincent, membre de ce que l'on appelle désormais le club des cinq qui présidera aux destinées de l'intercommunale. Ce comité de cinq personnes sera mandaté pour trois années à partir du 1erjanvier 2009. Un mandat de trois ans seulement parce qu'il permettra ainsi une évaluation à son terme. Pour ce qui est du rapatriement du site de Sainte-Ode à Libramont, un dossier complet d'avant-projet sera bientôt présenté à la Région, assure R. Déom.

 

 
 

L'Association N88 au Parlement
Ce lundi 9/06, 8 membres de l'Association N88 ont rencontré au Parlement de la Région Wallonne le Ministre DAERDEN. Cette rencontre, demandée depuis longtemps par les membres de l'Association, a été obtenue par le Député FOURNY, Président de la Commission du Budget.
L'objectif de cette rencontre était de remettre au Ministre les différentes pétitions citoyennes, en particulier celle de 1993 avec 507 signataires, celle de 1999 avec 861 signataires et la dernière de 2007 avec 2157 signataires.
Les membres de l’Association ont rappelé au Ministre qu'en 2001, lui-même avait convenu vouloir reprendre l'étude du dossier du contournement des villages dans un plan budgétaire tri annuel, mais depuis, malgré la volonté politique des conseillers communaux de Aubange et Musson qui ont voté en 2005 une motion en faveur du contournement, le dossier n'a plus évolué.
Au vu du nombre toujours croissant des véhicules et des nuisances que cela engendre, il serait donc indispensable de reprendre les travaux (dans un plan budgétaire pluriannuel)du contournement autour de Signeulx et de fixer le tracé définitif du contournement Nord de Baranzy,Musson et Halanzy.
Le Ministre Dardenne a rappelé que la RW n'a pas la capacité financière pour mettre en exercice le contournement des villages. C'est la raison pour laquelle, dans le cadre de demande de fonds européens 2008/2013, ce dernier avait retenu le projet de contournement dans la liste des demandes et fait évaluer le coût afin d'obtenir les fonds nécessaires. Malheureusement, l'UE n'a pas retenu le projet de contournement de nos villages. Il faudra attendre d'autres promesses de subsides européens pour refaire une nouvelle demande de fonds....

 

 
 

Euro-Bras
L’Union Club de Bras a organisé le week-end du 1er juin son premier tournoi de foot de l’Euro. En effet, chaque équipe de jeunes a pu revêtir un tee-shirt à l’effigie d’un des pays de l’Europe pour disputer, avec un fair play qui a régné toute la journée, les différents matchs du tournoi.
Cette journée conviviale et sportive fût une réelle réussite et une fête des enfants.
Félicitations aux gagnants (l’Autriche), mais aussi aux membres de l’Union Club de Bras pour leur organisation.
Plus d’infos et/ou de photos sur l’Union Club de Bras et ses activités ?
www.ucbras.be.cx

 

 
 

Hommage au personnel du CHA
Les membres du personnel du Centre Hospitalier de l’Ardenne comptant 25 ans de service ont été mis à l’honneur ce vendredi 30 mai.

A cette occasion, les représentants du CHA ont aussi tenu à rassurer leur personnel. Les membres du conseil d’administration et le staff de management, dans un souci de transparence, se sont engagés à transmettre régulièrement vers le personnel les informations relatives aux décisions prises .
Un calendrier de réunion est prévu pour aboutir à la création d’une Intercommunale unique au 1er janvier 2009.
Ce fût aussi le moment de rappeler qu’un accord a été pris en conseil d’administration du CHA, dans le cadre du plan médical global approuvé par la CHL, de déposer l’avant projet à la Région wallonne afin de concrétiser la demande de permis unique.

 

 
 

Médiation à Neufchâteau
Ecouter pour concilier.

Une nouvelle permanence décentralisée du Médiateur de la Région wallonne se tiendra à Neufchâteau, dans des les locaux de l’Hôtel de Ville, tous les quatrièmes lundis du mois. Le médiateur recevra également les réclamations concernant les autorités fédérales et de la Communauté française.
Première permanence : Lundi 26 mai 2008.
Cette réclamation ne nécessite aucune formalité et est entièrement gratuite.
Pour toute demande d'informations, formez gratuitement le 0800 19 199
Sur le photo, de gauche à droite:
Mr Frédéric Bovesse ( médiateur de la Région wallonne), Marianne De Boeck ( médiatrice de la Communauté française), Dimitri Fourny ( Député régional), Catherine De Bruecker
(médiatrice Fédérale).

Sites :
www.mediateur.wallonie.be
www.www.mediateurcf.be
www.federaalombudsman.be

 

 
 

Sport Défi Famille 2008
La journée sport défi famille 2008, organisée par l’adeps, a eu lieu ce 17 mai à Froidchapelle.
Deux familles de la commune ont participé à cet événement : la famille Fourny de Masul et la famille Henrard de Petitvoir, qui termine classée 5ème.
L’épreuve de cette journée consistait à effectuer, en équipe familiale, un parcours d’environ 10 km autour du centre nautique de Froidchapelle, en arpentant les sentiers et chemins du site des lacs de l’Eau d’Heure.
Au départ chaque équipe reçoit un « livret de course » détaillant le parcours ainsi que les épreuves sportives à effectuer. À titre d’exemple : parcours nautique, parcours d’obstacles, tir à l’arc… Un questionnaire subsidiaire est également distribué et porte notamment sur le sport, la santé, la nature…
Le parcours est divisé en 2 tronçons de ± 5 km à réaliser par demi-journée. Une journée de loisir très agréable, alliant l’esprit de famille et l’effort physique.
Félicitations à Thierry, Catherine, Martin et Tom Henrard pour leur classement.

 

 
 

Mardis de l'enseignement.
Dans le cadre des mardis de l’enseignement organisés par le CDH provincial, après Marche, Arlon, Bastogne et Virton, a eu lieu la cinquième soirée, dans l’arrondissement de Neufchâteau. Abordant comme sujet « L’école après l’école : apprendre autre chose et autrement », cette rencontre avait comme objectifs de :
- Faire le point sur les besoins des entreprises et leurs attentes en matière de formation
- Dresser un inventaire des possibilités de formations alternatives
- Prendre connaissance du point de vue syndical sur la problématique de l’emploi à l’échelle provinciale
- Se mettre à l’écoute des préoccupations sur le thème de l’emploi et de la formation pour en assurer le relais auprès des politiques.
Des intervenants des différents secteurs (opérateurs de formation, employeurs, syndicaliste) ont donc pu donner leur avis et souhaits, échanger avec les participants.
Une soirée riche en réflexions et pistes de travail pour le futur travail de la Commission enseignement du groupe CDH.

 

 
 

Médiateur en Centre- Ardenne.
Un souci avec l’administration fédérale, communautaire ou régionale ?
Vous pourrez, à partir du 26 mai, recourir à la médiation en Centre- Ardenne.(En province du Luxembourg, des permanences fonctionnent déjà à Marche et à Arlon.)
Une permanence sera organisée à Neufchâteau le quatrième lundi de chaque mois, de 10h00 à 15h00 à la maison Bourgeois. C’est ainsi que Mr Plouvier, relais médiateur fédéral, recevra les citoyens qui ont à se plaindre de l’administration.
Les objectifs : être proche des citoyens, les écouter, les interroger pour les aider à s’y retrouver dans la complexité institutionnelle, orienter les réclamations vers le médiateur compétent. La permanence est gratuite ainsi que l’intervention du médiateur, permettant ainsi un avis impartiale, indépendant de toute autorité, respectant le secret professionnel.
Les interpellations peuvent être diverses et peuvent porter sur des matières fédérales, de la Région wallonne, ou de la Communauté française : questions ou réclamations quant au permis d’urbanisme, pour un logement social, une aide agricole, une contestation des impôts, un problème d’immatriculation de voiture, un refus d’allocations familiales ou de chômage, tout ce qui touche à l’enseignement, la jeunesse, l’enfance, la culture, l’égalité des chances,… .
La médiation n’a pas de pouvoir juridique, mais dispose de moyens pour fixer des délais, proposer aux administrations de corriger le problème, les inviter à faire en sorte que celui-ci ne se reproduise pas. Par contre, si l’administration a correctement traité le problème, elle expliquera au plaignant pourquoi sa plainte n’est pas justifiée.

 

 
 

Visite du Parlement.
Le mardi 29 avril, nous avons pris le train jusqu’à Namur, puis nous nous sommes rendus à pied jusqu’au Parlement wallon qui se situe en face de la Citadelle, au confluent de la Meuse et de la Sambre.
Arrivés là, nous avons été accueillis par un policier qui nous a demandé de nous taire, d’éteindre nos GSM et de déposer nos sacs à l’entrée. Il nous a ensuite conduits dans la salle des votes où nous nous sommes assis dans les fauteuils des députés.
Monsieur Fourny et Monsieur Frère nous ont expliqué comment se déroulaient les votes et quel était le rôle des députés.
1. Qui sont les députés et quel est leur rôle ?
Les députés sont au nombre de 75 et sont élus par la population âgée d’au moins 18 ans, lors des élections qui ont lieu tous les 5 ans.
Ils nous représentent et proposent, puis votent, des lois. Les votes s’inscrivent sur un grand tableau installé derrière le président, Monsieur José Happart.
Pour qu’une loi soit acceptée, il faut que la moitié des députés plus un votent pour.
2. Les différentes salles du Parlement :
Après toutes ces explications, nous sommes montés dans la bibliothèque où de nombreux livres regroupant les textes des lois sont rangés.
Encore quelques marches et nous voilà dans la salle Georges Simenon, salle où se réunissent les journalistes et dans laquelle ils peuvent écrire leurs articles.
Ensuite, nous sommes descendus au sous-sol, dans la salle archéologique. Cette salle fait partie du tout premier hôpital qui est à l’origine de ce bâtiment. On peut d’ailleurs y voir une maquette de l’ancien site.
Ce n’est qu’en 1996 que le Parlement wallon s’est installé dans ce bâtiment qui s’appelait autrefois l’Hospice Saint-Gilles.
Notre visite s’est poursuivie dans la salle des Commissions où des députés et ministres étaient en train de travailler et de débattre.
3. La statue « Le Chemin » de Jean-Michel Folon :
Pour terminer notre expédition, nous sommes allés dans la cour du Parlement où se dresse la statue de Jean-Michel Folon « Le Chemin ». Elle représente un homme tenant une valise en forme de flèche. Elle a été réalisée en bronze en 2004. Elle y est exposée jusqu’en septembre 2008.
Cette visite intéressante nous a fait mieux comprendre le fonctionnement de la Région wallonne et nous a fait découvrir un endroit inhabituel.
Nous remercions chaleureusement Monsieur Fourny et Monsieur Frère pour le temps qu’ils nous ont donné et pour leurs réponses à toutes nos questions.

Les élèves de 5ème et 6ème primaires de l’institut Saint-Joseph de Libramont

 

 
 

Agence Immobilière Sociale
Sur invitation du Député régional Dimitri Fourny ainsi que du Député provincial Jean-Marie Carrier, les 12 communes et les 12 CPAS de l'arrondissement de Neufchâteau ont pu assister à la présentation du projet d’Agence Immobilière Sociale en Centre- Ardenne, ce lundi 5 mai au moulin Klepper à Neufchâteau.
Les différents mandataires politiques, les deux autres Agences Immobilières Sociales de la Province, des représentants du Fonds du logement ainsi que des associations liées au logement ont reçu les informations nécessaires et utiles quant à la possibilité de mettre en place cette structure, absente jusqu’à présent dans notre région du Centre- Ardenne et pourtant bien nécessaire pour répondre aux demandes.
Après différents exposés, en présence de Pierre- Marie Dufranne, chef Cabinet du Ministre Antoine pour la cellule logement, chacun a pu poser ses questions pour retourner ainsi auprès de son collège communal ou conseil de CPAS respectif et prendre, s’il le souhaite, une délibération d’adhésion, et ce avant la fin juin.
Ce dossier, introduit par la Province, relayé et soutenu par le Député Fourny auprès du Ministre Antoine, a, pour rappel, abouti, après accord du Ministre, à un financement de 95.400 € pour cette année, si les partenaires des communes concernées marquent leur adhésion.
La Province, quant à elle, a inscrit la somme de 25.000 € pour cette année ainsi que le montant de 25.000 € de subventions pour les propriétaires qui acceptent de mettre leur logement en location auprès d'une AIS.

 

 
 

Agence Immobilière Sociale
Création d'une Agence Immobilière Sociale (AIS) en Centre-Ardenne

Les AIS sont des interfaces entre des propriétaires qui choisissent de mettre des biens à disposition dans un but social et des locataires en quête d'une habitation, sous le "contrôle" de gestion de l'AIS. Des partenaires gravitent autour des AIS : les CPAS et les communes qui y adhèrent, les sociétés de logement, le monde associatif, la Région Wallonne et la Province de Luxembourg.

Deux AIS existent déjà en Province de Luxembourg : l'AIS Nord- Luxembourgeoise à Marloie et l'AIS Logésud basée à Arlon.
Une AIS manque actuellement en Centre-Ardenne : l'an dernier, ce ne sont pas moins de 550 demandes qui n'ont pu être satisfaites sur le territoire provincial !

C'est pourquoi le Député Fourny a sollicité du Ministre André Antoine en charge du Logement, la reconnaissance d'une telle agence en Centre-Ardenne afin de couvrir l'entierté de l'arrondissement de Neufchâteau. Ce dernier a marqué son accord et a d'ores et déjà réservé la somme de 95.400 € au budget de cette année. La Province quant à elle a inscrit la somme de 25.000 € pour cette année ainsi que le montant de 25.000 € de subventions pour les propriétaires qui acceptent de mettre leur logement en location auprès d'une AIS.

Avec la collaboration de Jean-Marie Carrier, Député Provincial, un dossier complet, réalisé par l'administration provinciale, devrait bientôt voir le jour. Mais pour créer une nouvelle AIS, il est indispensable que le territoire concerné compte au moins 50.000 habitants et actuellement l'arrondissement de Neufchâteau compte un peu plus de 58.000 habitants.

Dans les prochaines semaines, les communes et les CPAS de l'arrondissement de Neufchâteau seront invitées par le Député Fourny ainsi que le Député provincial à adhérer à la création de cette AIS.

 

 
 

Dégâts de gibier en surnombre.
Le problème des dégâts causés par le gibier en surnombre dans notre région a été abordé par le Député Fourny lors de la séance publique du Parlement wallon du 19 mars dernier.
Des dégâts se chiffrant en milliers d’euros pour les exploitants agricoles, des pépiniéristes devant faire face au saccage de leur production de sapins de Noël(fleurons de l’agriculture wallonne dont 80 % est destiné à l’exportation); face à ces constats, le Député Fourny a lancé un appel à la Région pour prendre des mesures urgentes.
Sur 15 ans, la population de cervidés aurait doublé et chacun s’accorde à dire qu’il est nécessaire de réduire leur nombre.
Le Député a posé de nombreuses questions en séance et a lancé des pistes de réflexion- solutions : respect et/ou extension du plan de tir, révision à la hausse du quota de tir, co-financement dans le placement de clôtures plus importantes, responsabilisation des Conseils Cynégétiques, poursuite de la réflexion sur la législation en matière d’abattage, forfaitarisation des hauts dommages en fonction du type de culture (dédommagement rapide et partiel par les pouvoirs publics) …. Tant de pistes qui doivent être réfléchies, envisagées et décidées rapidement.
Des réponses ont déjà été apportées par le Ministre Lutgen : augmentation de la durée de la chasse, autorisation immédiate d'abattage pouvant être octroyée par délégation aux ingénieurs de cantonnements, placement de trappes de capture dans des endroits où l'utilisation d'une arme à feu pour la capture du sanglier était dangereuse pour la sécurité publique, renforcement de la recherche scientifique afin de maîtriser la surpopulation, mesure sanctionnant les conseils cynégétiques non respectueux des recommandations de la Région Wallonne.
Une table- ronde sera bientôt organisée à laquelle participeront les différents acteurs de ce secteur, en ce compris les pépiniéristes.

 

 
 

Consigner les canettes?
En séance du Parlement Wallon du 18 mars dernier, le Député Fourny a interpellé le Ministre Lutgen quant aux problèmes liés à l’abandon de déchets dans les espaces publics.
Cette problématique vise non seulement les centres villes mais aussi les abords des routes ; la note pour le ramassage des déchets sur le réseau routier s’élevant à plus de 20 millions d’euros par an pour la Wallonie.
Une majorité de communes ont un règlement qui prévoit des amandes administratives par type de déchets jetés sur la voie publique, mais cela ne semble pas suffire pour endiguer le phénomène. Il parait donc important et nécessaire d’envisager d’autres pistes complémentaires.
C’est dans cette optique que le Député Fourny propose de réfléchir à un système de consigne de canettes. Les canettes (aluminium ou acier)représentent un pourcentage important des déchets le long des routes (sa vocation première étant d’être consommée en dehors de l’habitation), elles mettent 100 à 500 ans pour disparaître mais elles peuvent être recyclées à 100 % si il y a tri des déchets.
D’autres pays fonctionnement déjà avec ce système de consigne qui stimule l’usager à ramener sa canette après consommation; le tri peut donc être géré et réalisé, le taux de recyclage ne peut que croître et la propreté le long des voiries ne peut que s’améliorer.
A suivre…

 

 
 

Des trous sur la E 411
En 2006, quelques mois à peine après la rénovation de la E 411 et de la E 25, des trous apparaissaient dans le revêtement de l’autoroute, entre Longlier et Rulles.
Depuis, le Député Fourny n’a eu de cesse d’interpeller le Ministre Daerden, au vu de gravité de la situation: la couche de finition n’étant pas suffisamment épaisse sur ce tronçon, le problème ne pouvait être que récurrent.
Pendant de nombreux mois, ce dossier fût minimisé et des réparations ponctuelles ont été réalisées. Mais la situation persistant et, au vu du manque de réponse adéquate, le Député Fourny est remonté à maintes reprises au créneau.
Enfin, la persévérance a payé et la décision de renouveler l’asphaltage de cette partie du tronçon a été décidée ; décision durable et proportionnelle au problème.
Les travaux, dont les coûts sont estimés à 2.000.000 €, débuteront dans les prochains mois.
Quant à la responsabilité de ce problème, la Ministre Dearden est intimement convaincu que celle-ci revient à l’entrepreneur et un recours dans son chef suivra.

 

 
 

FESTIVAL YES
Halle aux foires Libramont 4 & 5 avril 2008
Chaque année, au printemps, le Festival Yes, dont l’objectif social est de venir en aide aux plus démunis et aux personnes handicapées est organisé à Libramont.
Cette année, en plus des joutes amicales et sportives, nous allons tenter 1 challenge et 2 records. En effet, le record du monde de lancé de frisbee est à battre. L’autre record consistera au montage du plus grand puzzle jamais construit : 24.000 pièces. Le challenge quant à lui consiste en l’assemblage de 275.000 punaises sur le sigle YES.
Grâce aux fonds récoltés nous allons redistribuer des dons à une vingtaine d’asbl se battant chaque jour contre des maladies telles que la fibromyalgie, l’algodistrophie et bien d’autres handicaps encore.
Programme :
Vendredi 4/04 - 19h00 : Soirée d'inauguration animée par le groupe MCB7-CRéAHM-Bxl
Barbecue dès 19h00 - 15€
Samedi 5/04 - 10h00 : Dessin, Art floral, Culture, Sculpture sur sable, Pétanque, Puzzle pour les enfants, Fil rouge, énigme, Basket et Course à pied.
Buffet dès 19h00 - 15€ (Buffet du terroir)
Suivi d'une soirée Années '80
Informations et Réservations
Joël CLARENNE 0495 26 47 12
Bélinda DESSOY 0496 04 57 35

 

 
 

Prix Arthur HAULOT
La séance plénière (du 20 février 2008) du Parlement wallon a été marquée par une cérémonie aussi sympathique qu’empreinte de gravité puisqu’ avec la remise des Prix aux lauréats du Prix Arthur HAULOT, le Parlement wallon a salué en séance plénière les efforts des membres des Conseils communaux et consultatifs des enfants (et des jeunes) qui ont conçu différents programmes ayant trait au devoir de mémoire.
Les membres du jury, composé de parlementaires dont entre autre Dimitri Fourny, ont élus les lauréats : les membres du Conseil consultatif des Jeunes de Tournai, trois mentions spéciales étant décernées aux Conseils communaux pour enfants de Manage, Havelange et Esneux.

 

 
 

Championnat Provincial
Le dimanche 17.02.08, à partir de 14 h, a eu lieu le Championnat Provincial Luxembourgeois de cross à Rossart. A cette occasion, la remise des trophées intercercles pour les catégories de cadet(te)s à Masters et les médailles pour les trois premier(e)s des catégories junior(e), senior(e) et masters, Hommes et Dames s’est déroulée dans la salle joignant le terrain de football de Rossart dès la fin de la compétition.
Un grand bravo aux athlètes.

 

 
 

Salon des mandataires
Le Salon des Mandataires a pour but de réunir en un même lieu les mandataires et fonctionnaires des communes, provinces, CPAS et intercommunales, et les entreprises actives dans le secteur public. En seulement trois éditions, il est devenu le rendez-vous incontournable des mandataires et des sociétés travaillant pour les pouvoirs publics.
Inspiré du Salon des Maires de France, qui réunit chaque année à Paris plusieurs milliers de mandataires et des centaines d'entreprises, le concept du Salon des Mandataires a rapidement trouvé un écho favorable auprès des entreprises et des firmes actives dans le secteur public. Occupant trois des cinq palais que compte le Wex de Marche-en-Famenne dès la première année, le Salon des Mandataires a connu un succès grandissant. Cette année, c'est l'entièreté du Wex, soit une surface dépassant les 19.000 m2, qui fut nécessaire pour accueillir les 170 exposants présents à cette troisième édition du Salon.

 

 
 

Maladie de la langue bleue.
Ce jeudi 7 février, le Député Dimitri Fourny a reçu des représentants du bureau régional de Libramont de la Fédération Wallone de l’Agriculture. Ces derniers ont fait part de l’inquiétude et du découragement de l’ensemble des agriculteurs face à la maladie de la langue bleue. Le crise économique bovine touche aujourd’hui de plein fouet la province du Luxembourg (diminution des prix des animaux, augmentation des coûts de production) et la maladie de la langue bleue ne fait qu’accroître gravement le problème.
Des pistes de solutions ont été énoncées durant cette rencontre par les représentants du FWA, pistes que le Député régional relayera activement vers ses instances et vers tous les représentants politiques concernés par ces matières.

 

 
 

Arrondissement CDH Virton
Lors de la première réunion 2008 de l’arrondissement CDH de Virton, le 25 janvier dernier, Pierre-Louis Uselding a pris la parole en tant que nouveau président d’arrondissement. Ce fût l'occasion de remercier son prédécesseur, Pierre Lemaire, pour le travail accompli.
Le discours du nouveau président d’arrondissement, empreint de vérités, de souhaits et de projets, a démontré clairement la motivation qui habite ce nouvel élu.
Sous l’œil attentif de Josy Arens et de Dimitri Fourny, il a énoncé son souhait de réelle collaboration entre les arrondissements CDH de la Province en vue de faire évoluer les entités présentes et d’atteindre de nouveaux objectifs.

 

 
 

Chambre du Commerce
COCKTAIL DE NOUVEL AN DES ENTREPRISES MEMBRES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE.

« Envie de vous mêler au Luxembourg qui bouge, investit et croît ?
Envie de rencontrer des patrons, des gestionnaires et autres décideurs ?
Envie de faire partie des mondes économique, politique et entrepreneurial ? »
Un slogan choc et un invité de taille, Eric Domb,élu Manager de l’année 2007, Président du parc Paradisio, pour discuter du thème : « Patron, le choix d’une vie ; » lors du cocktail des entreprises membres de la Chambre du commerce, du jeudi 31 janvier au Centre culturel de Libramont.

 

 
 

Aérodrome St Hubert
Pas de projets pour l’aérodrome.
Le comité de pilotage (différents ministères, Sowear, autorités locales..) a recalé les deux projets de développement de l’aérodrome de St Hubert.
En vue d’une reprise de l’activité, la Région wallonne avait lancé un appel à des investisseurs, au printemps dernier. Cette recherche de partenaires était une volonté du ministre Antoine, les pouvoirs publics n’étant pas là pour assumer la gestion du site.
Deux candidats étaient en lice : les utilisateurs actuels avec un projet de vol à voile et des investisseurs privés souhaitant l’aménagement d’un golf dix-huit trous avec hôtel. Ils n’ont pas convaincu : les deux dossiers sur la table ne tiennent pas la route financièrement, ne sont pas viables ; déclare la CIF (cellule d’informations financières) de la Région.
Le gouvernement wallon ne baisse pas les bras pour autant.
« Le comité de pilotage a été chargé, jeudi, de nouer de nouveaux contacts avec d’autres personnes susceptibles d’être intéressées », indique le député Fourny, qui est membre du comité. « L’objectif ne change pas : dénicher un repreneur qui agit en qualité de commerçant. On veut assurer la pérennité de l’aérodrome. Les deux dossiers déposés comportaient malheureusement trop de zones d’ombre. »

 

 
 

Gouvernement provisoire.
Ce vendredi matin, notre pays s'est doté d'un gouvernement, après six mois de paralysie politique, avec la prestation de serment d'un cabinet de transition dirigé par Guy Verhofstadt. Un gouvernement provisoire qui restera en principe en fonction pendant trois mois.
L'accord de gouvernement qu'ont conclu les cinq partis du gouvernement Verhofstadt III (CD&V, Open Vld, MR, PS et cdH) consiste en dix points.
En voici les grandes lignes.
Le gouvernement intérimaire devra en premier lieu se pencher sur le budget 2008. Il entend ensuite défendre le pouvoir d'achat des citoyens en relevant les allocations et en abaissant les charges. Un troisième point concernera les entreprises, qui devraient recevoir plus d'oxygène via notamment la poursuite de l'abaissement des charges sur le travail en équipe. Le marché de l'emploi devra être amélioré par des mesures telles que l'activation des demandeurs d'emploi. Le gouvernement veut en outre garantir la qualité des soins de santé. Au chapitre climat et énergie, il plaidera pour plus de concurrence sur le marché de l'énergie et le respect des accords de Kyoto. En matière de mobilité, le gouvernement intérimaire se chargera notamment du nouvel accord de gestion avec la SNCB. L'accord de gouvernement prévoit également une modernisation accrue des services publics, avec une attention particulière à une "offre de service permanente". La politique de sécurité se penchera sur la problématique des prisons et le développement du plan national de sécurité. Enfin, le volet international prévoit la ratification rapide du Traité de Lisbonne.

 

 
 

Josly Piette ministre.
L'ancien secrétaire général de la CSC, Josly Piette est, dorénavant, le ministre de l'Emploi et du Travail du gouvernement intérimaire, sur décision unanime des parlementaires et ministres humanistes.
Soulignant l'expérience de M. Piette pour une mission à laquelle il faut être "prêt tout de suite", la présidente du parti, Joëlle Milquet, a évoqué un "dépannage" pour qualifier la mission confiée à M. Piette.
L'intéressé lui-même a insisté sur l'aspect intérimaire de ce mandat. Joëlle Milquet a notamment ajouté qu'elle avait besoin du député Melchior Wathelet pour mener dans les trois prochains mois les négociations pour un gouvernement définitif, alors que le duo qu'elle formera avec le sénateur Francis Delperée se chargera du "groupe institutionnel" en dehors du gouvernement.

 

 
 

Action CDH local
Ce mercredi 12 décembre 2007, la section locale CDH de Neufchateau, avec le soutien et la présence du Ministre Lutgen et du Député Fourny, a organisé une journée de sensibilisation à l’éco consommation, sous le thème : "Ecologie, économie, je dis oui, je roule malin!"
Partant de plusieurs grands principes réalistes (la nécessité d’avoir un véhicule dans nos régions rurales, l’augmentation du nombre de véhicules et donc l’augmentation des émanations de CO2 dans l’air, le prix exorbitant du carburant), par la distribution d’un tract d’information au passage à niveau de Longlier, les membres de la section CDH souhaitaient par ce geste sensibiliser chacun à l’action individuelle sur sa propre consommation, sur l’écologie et aussi sur son porte feuille.
C’est plus de 1500 tracts qui ont été distribués !
Vous souhaitez lire cette note d’information : consultez sur ce site dans document : « 12/12/2007 : action éco consommation ».
Un grand merci à chaque participant et surtout aux automobilistes, pour leur attention et leur accueil étonné, intéressé et chaleureux

 

 
 

Jeunes talents
Entre les 12 et 21 novembre derniers, 18 jeunes Belges (dont 14 Wallons) ont représenté la Belgique à Shizuoka (Japon), à l’occasion de la rencontre dite « MONDIAL DES METIERS ».
Ils étaient ainsi les ambassadeurs de la Belgique et de la Wallonie, dans une compétition qui mettait en présence 47 pays et quelque 800 concurrents.
Ces jeunes, orfèvres dans leurs disciplines professionnelles puisqu’ils avaient été sélectionnés pour leur extrême compétence, ont reçu le soutien inconditionnel du nouveau Ministre de la Formation Professionnelle, M. Marc TARABELLA, et de l’ensemble des parlementaires de Wallonie qui ont tenu, à l’initiative de leur Président, à leur rendre hommage en les accueillant tous en Séance plénière de l’Assemblée wallonne, ce mercredi 5 décembre.
Ayant concouru dans 17 métiers techniques ou manuels, ces jeunes ont reçu chacun un diplôme de participation qui leur a été remis par des Parlementaires, par le Ministre de la Formation ou même par le Ministre-Président Rudy DEMOTTE.

 

 
 

Visite vietnamienne.
Une importante délégation de Parlementaires du Vietnam a rendu visite au Parlement wallon, ce 5 décembre.
Emmenée par MM. Phung QUOC HIEN et Trinh HUY QUACH, respectivement président et vice-président de la Commission de l’Economie et du Budget de l’Assemblée Nationale du Vietnam, la délégation a été accueillie par la Commission du Budget, des Finances et de l’Equipement du Parlement wallon, en présence des députés MM. Jacques GENNEN, René THISSEN, Maurice BODSON et Michel LEBRUN.
Son président, le Député M. Dimitri FOURNY, a présidé aux côtés de ses homologues vietnamiens une réunion de travail consacrée aux politiques et techniques parlementaires en vigueur dans les deux assemblées.

 

 
 

Pas de quorum à nouveau!
La commission du Budget du parlement wallon a dû, ce lundi 19 novembre, une nouvelle fois reporter ses travaux en raison d’un problème de quorum. La Commission devait entamer l’examen du projet de budget de la Région pour l’année 2008 mais dans la majorité, les députés socialistes ont manqué à l’appel. Seuls deux des six représentants PS appelés à siéger dans cette Commission étaient présents.
Le Ministre du Budget, Michel Daerden , de même que le président de la Commission, Dimitri Fourny, n’ont guère apprécié. Ce dernier a parlé de situation inadmissible.
Dans l’opposition, les commentaires n’ont pas manqué. « C’est la deuxième fois en un mois que la majorité est incapable d’être en nombre pour un acte aussi important que le budget ou son ajustement. Tout ça à un moment où le chef de groupe PS veut faire passer un texte prétentieux sur la démocratie parlementaire qui met à l’amende les députés absents, et une fois de plus son propre groupe est déficient. », a annoncé le chef de groupe MR. Les écologistes constatent de leur côté que les coups de semonce n’ont pas servi à grand-chose.
« C’est une situation très grave qui pose la question du maintien de certains députés. S’ils ne peuvent assumer leur mandat, qu’ils démissionnent », a souligné Bernard Wesphael.
Au groupe PS, on se montrait désolé d’une telle situation. Le chef de groupe, M. Bayenet, ne renonce pas pour autant à faire passer la modification du règlement du parlement qu’il propose et qui prévoit de sanctionner les parlementaires absents. « Je ne défends pas l’indéfendable. La réglementation que je propose devient de plus en plus nécessaire et indispensable. Une goutte de plus est tombée dans le vase lundi et j’espère que cette fois-ci, on ne me mettra pas des bâtons dans les roues de tous côtés comme la dernière fois », a-t-il expliqué. Le même incident, dû à l’absence de députés socialistes, avait eu lieu le 1er octobre au moment de l’examen de l’ajustement budgétaire.
Propos repris par l’agence Belga.

 

 
 

Les jeunes ont du talent.
C’est dans le cadre de Luxembourg 2010 que le premier salon de l’emploi et de la formation en province du Luxembourg a eu lieu ce samedi 17 novembre.
La journée « Mon Métier » avait comme public cible les jeunes entre 16 et 25 ans, permettant ainsi d’atteindre le double objectif : entrevoir une orientation professionnelle et se diriger ainsi vers les études appropriées, et lorsque les études sont terminées, rencontrer des professionnels du secteur.
Avec ou sans inscription par le net, les jeunes intéressés ont pu croiser des professionnels des secteurs de la construction, de l’agriculture et forêt, de l’Horéca et du tourisme, des métiers de la santé, du social et de l’enseignement, des métiers innovants, des professionnels du transport et de la mécanique, de l’informatique et de l’administration.
Ce panel de spécialistes, ainsi que l’organisation de cette journée, n’auraient pu être mis en place sans la collaboration de toute une série d’acteur du secteur , de la Chambre des métiers, et de sponsors du privé. Durant l’après midi, une animation a mis en avant certains jeunes talents élus dans différents domaines et qui avaient déjà été présentés préalablement sur TV Lux.
Pour clôturer cette journée où de nombreux jeunes ont foulé le sol de la Halle aux Foires de Libramont, un concert de 4 groupes musicaux de talent était organisé le soir.
Espérons que l'expérience soit renouvellée l'année prochaine.

 

 
 

Torche à plasma , c'est fini!
La torche à plasma à Bertrix, c’est bel et bien fini !

Pour le Député Fourny, comme pour tous les membres et soutiens du comité de défense (dont il fait partie d’ailleurs), c’est une excellente nouvelle ! Ce dossier est la preuve que les règles wallonnes de santé publique ont parfaitement fonctionné tant en ce qui concerne la sécurité publique que la santé publique. Le combat était juste et le résultat est la preuve que l’arsenal administratif a permis aux intérêts publics de primer sur les intérêts financiers.

 

 
 

Armistice
11 novembre, fête de l’armistice.

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, les cloches sonnent à la volée. Pour la première fois depuis quatre ans, Belge et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice a été conclu le matin, en France, entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés.
Le 11 novembre, il est donc de tradition de fleurir la tombe du soldat inconnu dans chaque entité. A cet endroit repose un soldat non identifié, tué lors de la Première Guerre mondiale, qui symbolise l'ensemble des combattants disparus pendant ce conflit.
Citoyens et mandataires se réunissent chaque année pour fêter ce moment de victoire, pour se rappeler avec respect toutes ces personnes décédées dans l’espoir d’une paix, pour ne jamais oublier que la paix et la démocratie doivent être les bases de tout état.

 

 
 

FEDEMOT
Créée en 2000 et constituée de motocyclistes bénévoles, la FEDEMOT a pour objectif de défendre l’usager de deux-roues motorisé, de la plus petite à la plus grosse cylindrée.
La FEDEMOT est organisée en deux branches d’activités : « Moto » et « Ecole ».

La branche « Moto » est active dans tout ce qui concerne la promotion du deux-roues motorisé, les droits des usagers et leur sécurité. Cette partie de l’asbl s’occupe des revendications et négociations avec les pouvoirs politiques et administratifs.

La branche « Ecole » est active dans la formation des usagers pour une conduite responsable. Elle organise des journées de sécurité routière dans les écoles secondaires pour améliorer l’usage que les jeunes font de leur cyclo. Pour les motards, elle promotionne la formation à la conduite via des stages de maîtrise.

Ici en formation à l’Institut Henri Maur de Namur le 25 octobre dernier, en compagnie des Députés Willy Borsus et Michel de Lamotte.

 

 
 

TV Lux a 10 ans
Dans le courrant du mois d’octobre dernier, une émission spéciale 10 ans de TV Lux a été enregistrée lors d’une journée festive, journée agrémentée d’animations et de concerts. La date choisie pour sa retransmission télévisée est ce mercredi 14 novembre, jour anniversaire de la première diffusion de TV Lux.
Dix ans de travail, d’évolution, ça se fête.
Après deux tentatives infructueuses (TRL et Télé Sud), dans les années 90, la Province de Luxembourg (restant la seule à ne pas disposer de télévision de proximité) a mis en place, grâce à un consensus politique, une télévision locale couvrant l’ensemble du territoire provincial. Ce consensus permit de recruter l'équipe en toute indépendance et celle-ci continue à fonctionner en dehors de tout lien politique.
Grâce à l'entente entre les partis traditionnels et à la volonté inébranlable des promoteurs, toutes les forces vives de la province se sont réunies pour trouver les fonds nécessaires à la naissance de la télévision.
La ville de Libramont, était choisie comme lieu d'accueil des locaux de TV Lux.
Une technique de pointe qui a évolué et qui permet, depuis mai 2000, que le signal soit acheminé vers les 90.000 foyers câblés.
C’est donc ainsi que TV Lux, le 14 novembre 1997, transmit sa 1ère émission par satellite – 3 fois une heure de programme par semaine, diffusées en boucle d'une heure, les lundis, mercredis et vendredis.

 

 
 

Les jeunes ont du talent.
TU ES JEUNE ?
Tu cherches une orientation, une formation, un job ?
Tu as envie de réaliser des choses, de construire un projet de vie ?
Tu te demandes comment choisir un métier ?
Viens rencontrer de nombreux professionnels et des jeunes talents passionnés!
La province de Luxembourg offre de multiples possibilités!

Le 17 novembre dès 13h30 à Libramont.

 

 
 

Journée Découverte Entreprises
Cette année encore, pour sa 12ème édition, la Journée Découverte Entreprises se déroule ce dimanche 7 octobre, dans toute la Belgique.

C’est l’occasion pour les entreprises y participant de dévoiler en général leur processus de production, de répondre aux questions des visiteurs, d’organiser des visites guidées, des démonstrations, des dégustations.. et tout cela dans une ambiance propice à l'ouverture, la communication et la convivialité.
C’est une véritable vitrine de l'économie d'une région et son succès n’est plus à démontrer :
le nombre de visiteurs ne cesse de croître, curieux de connaître le fonctionnement des entreprises de leur région, mais aussi le nombre d’entreprises participantes y trouvant l’opportunité de se faire connaître, dans un cadre organisé, d’y rencontrer de nouveaux collaborateurs, de développer des contacts et de renforcer l’intégration dans leur région.

Pour notre région :
- Garage Llorens, Foie gras d’Ardenne pour Neufchâteau
- Marbrerie Francis Cognaux à Libramont
- Cambo Meuble et Siroco à Marche
- Domaine de la Framboiserie à Redu
- Meuble Gilson à Wellin
- Pechon ma cuisine à Saint-Léger


Félicitations à cette belle organisation.

 

 
 

Le Baby Service a 30 ans.
En ce dernier dimanche de septembre, le Baby Service, Service d’accueillantes d’enfants conventionnées, a fêté ses 30 ans à Bellefontaine.
Ce fut l’occasion pour la responsable de rappeler l’évolution croissante du service sur une partie du territoire de la Province du Luxembourg, et ce, jusqu’à comptabiliser actuellement 113 accueillantes d’enfants et 2 duo de co-accueillantes.
Lors de cette journée de fête, l’occasion fut aussi donnée de remercier le travail de qualité fourni par toutes ces personnes et par l’équipe qui les encadre.
Mais, forte de cette nécessité d’avoir des services accessibles dans la Province, la présidente de l’ASBL, Annick Burnotte, a aussi énoncé toutes les incohérences qui restent à changer dans le secteur de l’accueil de l’enfance ; le statut bien trop précaire et limité des accueillantes conventionnées qui ne permet pas à ces dernières l’accès à toutes les branches de la sécurité sociale, la politique du MR qui souhaite que les Titres Services s’ouvrent à ce domaine, réduisant ainsi, entre autre, l’accessibilité pour les usagers, pour en finir avec la problématique du financement du FESC dans l’extra scolaire et le manque de structures d’accueil subsidiées dans notre Province.
Espérons que le message soit entendu.

 

 
 

Trois nouveaux ministres.
Présentation des trois nouveaux ministres.


A gauche : le député européen Marc TARABELLA, 44 ans, fait ses premiers pas en tant que Ministre, depuis le 20 juillet dernier. Il siégera même dans deux Exécutifs, puisqu’il détient des compétences tant de la Région wallonne que de la Communauté Française, étant en effet en charge de la Jeunesse, de l’Enseignement de promotion sociale et de la Formation professionnelle.

Au centre : le nouveau Ministre-Président Rudy Demotte, 44 ans.

A droite : le politologue Paul MAGNETTE, 36 ans, remplace Mme VIENNE à la tête du département des Affaires Sociales, de la Santé et de l’Egalité des Chances.

 

 
 

Prestation de serment.
Par suite de la démission de la Ministre de l’Action Sociale Christiane VIENNE, appelée à siéger au Sénat, et de la décision prise par le Ministre-Président DI RUPO, de se consacrer au Parti Socialiste une fois réélu à la tête de cette formation politique, un remaniement ministériel a permis au Ministre fédéral Rudy DEMOTTE d’accéder à la tête de l’Exécutif wallon.

Ce vendredi 20 juillet, le nouveau Ministre-Président wallon Rudy Demotte a donc prêté le serment constitutionnel entre les mains du Président du Parlement, José HAPPART, avant qu’il ne gagne Bruxelles où, comme le veut la loi, il a prêté serment entre les mains du Roi.
Durant l’après-midi, le nouveau Gouvernement a obtenu la confiance du Parlement wallon, au terme d’un débat portant sur la communication gouvernementale du nouveau Ministre-Président, au nom de son équipe.

 

 
 

Suite de la mission en Suède
Le Parlement de Wallonie a reçu ce lundi 2 juillet la visite de courtoisie d’un de ses illustres représentants à l’étranger, puisqu’il s’agit du Baron Louis DE GEER, qui était accompagné par son épouse ainsi que par M. et Mme Jan MALMAEUS. Le Baron DE GEER n’est autre que le descendant d’un autre ... Louis DE GEER, né à Liège le 17 novembre 1587 et qui, dans les années 1610, fut l’un des acteurs majeurs d’une vague d’immigration qui conduit entre 5 et 10.000 Wallons des bords de Meuse et de Sambre, vers la Suède – notamment dans la région de Uppland où ils développèrent l’industrie de l’acier et de la métallurgie.

 

 
 

Construction d’un giratoire.
Recogne: Construction d’un giratoire au carrefour de la N40 et de la N89 et N826.

C’est en décembre 2004 que le Député Fourny adresse une première requête au Ministre de l’Equipement, Monsieur Michel Daerden : ce carrefour, qualifié d’extrêmement dangereux, devrait être aménagé afin de le rendre plus sécuritaire.

En mars 2005, le Ministre Daerden informe le Député Fourny de ce que l’administration est chargée de rédiger un rapport et le 29 juin 2005, le Ministre Daerden annonce la mise en œuvre d’un essai d’implantation d’un giratoire afin d’améliorer la sécurité de ce carrefour et d’équilibrer les trafics entre la N826 et la N40.

En octobre 2006 le Député Fourny réinterroge le Ministre afin de connaître la programmation des travaux, qui, à ce jour, sont enfin réalisés.

 

 
 

Equipe réserve de football
L'équipe réserve de football de Longlier a remis ses crampons pour entamer une nouvelle saison.
Espérons qu'elle soit aussi fructueuse que la précédente: champions d'automne.

Bonne saison à tous!

 

 
 

Foire de Libramont 2007
Record d’affluence et satisfaction générale !

177.394 visiteurs à la Foire de Libramont

28.645 visiteurs aux démonstrations forestières à Paliseul

 

 
 

Mission parlementaire
Une délégation de la Commission du Budget, des Finances, de l’Equipement et du Patrimoine a effectué une mission d’étude au Danemark et en Suède du 22 au 27 avril 2007.

Présidée par M. Dimitri FOURNY, Président de la Commission du Budget, des Finances, de l’Equipement et du Patrimoine, la délégation composée de parlementaires wallons était représentée par M. Patrick AVRIL, Mme Véronique BIDOUL, MM. Pol CALET, Christophe COLLIGNON, Jacques GENNEN, Jean-Paul WAHL et Damien YZERBYT.

 

 
 

Voyage en Egypte
Le sphinx, sculpté sur un éperon rocheux qui existait à cet endroit, représente le roi Khéphren sous la forme d'un lion à tête humaine.
À l'origine, il était recouvert d'un enduit coloré qui en modelait plus finement les détails.
Son visage a été mutilé par les mamelouks qui le prirent pour cible pendant leurs exercices d'artillerie.
Entre ses pattes se trouve une stèle gravée sur l'ordre de Thoutmôsis IV qui relate un rêve que fit le souverain : s'étant endormi là, il vit le sphinx lui apparaître en songe et lui promettre le royaume s'il le désensablait.
Immédiatement devant le sphinx se trouvent les ruines de deux temples : celui du sphinx et le temple de la vallée.
On y accédait par un quai où s'amarraient les barques du Nil, en temps de crue ; un corridor étroit conduisait à une rampe qui menait au temple funéraire adossé à la face est de la pyramide.

 

 
 

Visite du Centre Perex
Ce lundi 5 mars 2007, les membres de la Commission du Budget, des Finances, de l'Equipement et du Patrimoine ont visité le centre Perex. Inauguré officiellement en novembre 1999, le centre Perex (« PERmanence d'EXploitation des réseaux ») est situé à l'échangeur de Daussoulx, à l'intersection des autoroutes de Wallonie (E42) et Bruxelles-Luxembourg (E411). Les renseignements collectés permettent d'agir sur la gestion du trafic mais également d'informer le public.

(Monsieur le Député Fourny en compagnie de Monsieur Marc Lemlin, Secrétaire Général du Met)

 

 
 

Discours sur l'état de la Wallonie
Ce 31 janvier a eu lieu, au Parlement Wallon, le discours sur l'état de la Wallonie par Monsieur Elio Di Rupo, Ministre-Président.

 

 
 

CDH Section locale de Neufchâteau-Léglise
Ce vendredi 26 janvier, les membres de la section locale de Neufchâteau-Léglise ont organisé leur première activité de cette nouvelle année et se sont retrouvés pour partager une soirée amicale au restaurant "Le Cigalou" de Neufchâteau.

Les membres de notre section locale ont eu le grand plaisir d'accueillir Mademoiselle Isabelle Poncelet, Députée Provinciale et Monsieur Roland Déom, Conseiller Provincial.

Ce fut également l'occasion de souligner la fructueuse carrière politique de Monsieur Marcel Lambrechts et de le remercier pour son soutien toujours actif au sein de notre section.

 

 
 

Projet d'implantation d'une torche à plasma
La firme Applied Plasma Technologies SA sise au "Rouvrou" à Bertrix a sollicité une demande de permis unique pour l'exploitation d'une unité pilote de gazéification de déchets non ménagers (pneus, sous-produits animaux de catégorie 3, RDF, ...)pour produire 1,5 MW d'électricité injectés sur le réseau public ainsi que la production de gaz de synthèse alimentant une turbine ou un moteur à gaz.

Ce projet pilote n'est pas encore éprouvé scientifiquement et de nombreuses questions restent toujours sans réponses, certaines conséquences néfastes émanant de ce projet ne peuvent être diminuées, voire résolues.

Depuis plusieurs mois, le "Comité de vigilance torche à plasma Bertrix" déploie toute son énergie pour s'opposer à l'installation de ce projet pilote.


Dessinée par Marc DUMONCEAUX pour le Comité de Vigilance à la TAP

 

 
 

Commission des Finances
Ce lundi 15 janvier s'est tenue la première Commission du Budget, des Finances, de l'Equipement et du Patrimoine sous la Présidence de Monsieur Dimitri FOURNY et en présence de Monsieur le Ministre DAERDEN.

 

 
 

Commission "Awiph"
Ce lundi 15 janvier a eu lieu la première Commission de la Santé et de l'Action sociale de cette année, sous la présidence de Monsieur Patrick AVRIL et en présence de Madame la Ministre Christiane VIENNE.


 

 
 

Interview - BEL RTL
Ce vendredi 5 janvier, Dimitri Fourny était l'invité de Catherine BRAHY et de Frédéric CAUDERLIER dans le 7/8h.

 

 
 

Commission "Awiph" - parlement wallon
La Commission de l'Action sociale dont Mr.Dimitri Fourny est membre effectif a entammé ses travaux d'analyse des dysfonctionnements de l'Awiph le lundi 11 décembre. En effet, il a été décidé que ces travaux se feraient dans le cadre de la commission classique et qu'une commission d'enquête ne serait pas créée à cet effet.

 

 
 

Installation du Conseil Communal de Neufchâteau
Ce 4 décembre 2006 a eu lieu la mise en place du nouveau conseil communal de Neufchâteau.

 

 
 

Commission spéciale "Immo-Congo"
Commission parlementaire spéciale conjointe au Parlement wallon et au Parlement de la Communauté française chargée d'investiguer sur l'acquisition d'un immeuble à Kinshasa en vue d'y installer les services de la Communauté française et de la Région wallonne en République démocratique du Congo

 

 
 

Coopération interparlementaire
Du 15 au 18 novembre dernier s’est tenu le Comité de Coopération interparlementaire entre le Conseil régional de la Vallée d’Aoste, le Parlement de la Communauté française de Belgique et le Parlement de la République et Canton du Jura.

Plusieurs thèmes furent ainsi partagés entre les parlementaires : situation politique au lendemain des élections du 08 octobre 2006, le financement des partis politiques, la coopération pour la promotion de la mobilité des jeunes dans les domaines de l’éducation, du travail et des loisirs, la mise en réseau des potentialités des trois entités dans différents domaines : le bois dans la construction, les arts de la scène, les foires et les manifestations culturelles.

 

 
 

Fête Gourmande des Lavoirs : 2ème édition
Ce dimanche 1er octobre s'est déroulée la seconde édition de la Fête Gourmande des Lavoirs.

L'apéritif était programmé à Harfontaine, l'entrée à Nolinfaing, le plat principal à Tronquoy et le dessert à Grandvoir.

La bonne humeur était au rendez-vous.

 

 
 

THOMAS et PIRON : 30 ème anniversaire
Le jeudi 28 septembre, de nombreuses personnalités se sont retrouvées à Opont dans le cadre du 30ème anniversaire de l'entreprise "Thomas & Piron". Ce fut également l'occasion d'inaugurer de tous nouveaux bâtiments, témoignant de l'expansion certaine de l'entreprise.

 

 
 

Trophée Commune sportive - Bruxelles-Heysel
Ce samedi 23 septembre 2006 s'est déroulé le "10ème Trophée Commune Sportive" sur le plateau du Heysel à Bruxelles.

Pour cette édition, 96 communes se sont rencontrées au cours de joutes sportives dans 7 disciplines sportives.

Pour sa première participation, l'équipe représentant notre commune de Neufchâteau s'est classée 46 ème.

Bravo à nos sportifs chestrolais et merci à tous les participants pour cette magnifique expérience.

 

 
 

SRI Neufchâteau : journée "porte ouverte"
Le 19 septembre 2006 une journée "porte ouverte" a été organisée par le Service Régional d'Incendie de Neufchâteau.

Démonstrations diverses, présentation du matériel, exposition du matériel roulant ... ont permis aux visiteurs,venus nombreux, de découvrir le quotidien des "hommes du feu".

 

 
 

Inauguration des établissements Llorens
Le vendredi 22 septembre 2006, Madame et Monsieur François Llorens ont inauguré leurs nouvelles installations, Chaussée de Recogne n°26 à Neufchâteau.

Plus de 1000 convives ont répondu présent pour cette grande soirée haute en couleur et très animée.

Gageons d'un succès toujours croissant pour Madame et Monsieur Llorens ainsi que pour l'ensemble de leurs collaborateurs.

(photo : ArdenCom/photosgalerie)


 

 
 

Un coq redoré pour l'église de Grandvoir
Depuis ce samedi 16 septembre 2006, le coq du clocher de l'église de Grandvoir a repris sa place, tête au vent.

Le coq a été remis à neuf et redoré et le clocher de l'église entièrement rénové.

Le coq a été posé ce samedi à 11h30 par Monsieur Julien FISSERS de Warmifontaine en présence des autorités communales et de nombreux spectateurs.

A cette grande occasion, le verre de l’amitié a été offert par les clubs suivants : l’A.C.R.F., le football club, le foyer culturel, la plaine de jeux, la pêche , la traction chevaline.

 

 
 

Revitalisation urbaine
Ce vendredi 15 septembre 2006, lors de la séance du Conseil Communal, Monsieur Jean-Pierre PALM, promoteur immobilier, a signé la convention de collaboration entre son entreprise JPP Construct, la Ville de Neufchâteau et Idelux.

Ce projet de Partenariat Public-Privé (PPP) doit aboutir en la rénovation de la Place Charles Bergh, de la Place du Palais de Justice, de le Rue Lieutenant Lozet et d'une partie de la Rue des Chasseurs Ardennais ainsi qu'en la création de 41 logements et de 4 appartements.

 

 
 

Nouveau matériel pour le service des travaux
La commune de Neufchâteau vient de réceptionner une nouvelle chargeuse-pelleteuse pour le service des travaux. Il était en effet nécessaire de procéder à un telle acquisition, l'ancien véhicule ayant déjà 11 ans d'âge et accusant quelques dix mille heures de travail. C'est la firme Hector de Longlier qui a fourni l'engin. Un engin qui est opérationnel depuis quelques jours seulement.

 

 
 

Inauguration de la nouvelle école de Longlier
Ce vendredi 08 septembre 2006 a eu lieu, en présente du représentant de Madame la Ministre Arena, des Conseillers Communaux et de diverses personnalités, l'inauguration de la nouvelle école de Longlier, rue de la Maladrie.

 

 
 

Elections provinciales 2006
Benoît Lutgen, Ministre de l'Agriculture, de la Ruralité, de l'Environnement et du Tourisme ainsi que Dimitri Fourny, Député au Parlement Wallon et au Parlement de la Communauté Française accompagnent Catherine Fagneray et Bruno Dogné, tous deux candidats CDH aux élections provinciales d'octobre 2006 - District de Libramont, Neufchâteau, Saint-Hubert, Léglise et Libin.

 

 
 

Aménagement de la vallée du lac
Le Ministre Wallon de l'Agriculture, de la Ruralité, de l'Environnement et du Tourisme Benoît Lutgen était en visite ce 28 avril 2006 à Neufchâteau afin de confirmer sa promesse de subsides (800.000 €) pour les travaux d'aménagement de la vallée du lac.

 

 
 

Congrès Mondial d'ICLEI - Cape Town - South Africa
ICLEI est une association internationale de gouvernements locaux et nationaux dont le but est de promouvoir le développement durable. Plus de 475 villes, régions, pays sont membres de ICLEI.

Cette association internationale offre une consultance technique, des services, des informations afin de partager un savoir-faire et de soutenir les gouvernements locaux dans l’implantation du développement durable au niveau local.

ICLEI a été fondée en 1990 par l’ « International Council for Local Initiatives ». Ce Congrès est organisé tous les trois ans.

Du 27 février 2006 au 3 mars 2006, la Ville de Cape Town en Afrique du Sud a accueilli le 5ème Congrès Mondial d’ICLEI.

Une délégation de la Commission des Affaires intérieures et de la Fonction publique du Parlement Wallon assistait à ce congrès.

 

 
 

Parc économique Ardenne Logistics - Molinfaing
31 mars 2006 : lancement des travaux du parc "Ardenne Logistics", première zone d'activité économique mise en oeuvre parmi les 34 zones prioritaires décidées par le Gouvernement Wallon.

 

 
 

Rencontre avec un investisseur
Le 29 juin 2006 rencontre avec Madame Monique PENNING, Administratrice de la SA Transports Penning de Saint-Vincent.

 

 
 

Passeurs de Mémoire - Berlin 2005
L'année 2005 était marquée par la commémoration des 25 ans du Parlement Wallon et déclarée Année Européenne de la Citoyenneté. C'est ainsi que 50 Députés parrainant 71 adolescents se sont rendus à Berlin - camps de Ravensbrück et de Sachsenhausen - avec comme objectifs d'approcher d'abord la réalité d'un régime totalitaire et ensuite de faire se rencontrer élus et jeunes citoyens.

Le devoir de mémoire nous incombe et il entraîne une obligation d'éducation, en particulier en direction des jeunes générations : ceci constitue non seulement une obligation morale mais surtout un devoir civique auquel nous ne saurions nous soustraire, tel est notre devoir, notre responsabilité, notre engagement.

 

 
 

Les enjeux municipaux - Québec 2005
La Commission des Affaires Intérieures du Parlement Wallon a dépêché une délégation au Québec, entre les 1er et 10 juin 2006. Huit Députés ont ainsi pu participer, à St-Jean, au 68ème Congrès consacré aux municipalités des régions de Terre-Neuve et de Labrador.

Au fil des séminaires, des thèmes tels que la gestion des infrastructures, les liens entre régions rurales et urbaines, les finances municipales ou encore le logement ont été développés avant que les Députés Wallons ne prennent le chemin de Québec où ils ont été accueillis par la Ville de Québec. Des séances de travail ont été ainsi menées, relativement aux accès démocratiques à l'information.

 

 

 

deputefourny.be v1.0
Copyright © 2006 Dimitri Fourny
Powered by IECK - Neufchâteau