n°120
13 Janvier 2017
 
 

Edito

Chères amies, chers amis du cdH,

Suite aux révélations concernant les rémunérations des membres des comités de Publifin (intercommunale liégeoise active dans l'énergie et la communication), la majorité PS et cdH au Parlement de Wallonie a déposé mercredi soir un amendement aux débats budgétaires.

Cet amendement visait à limiter drastiquement la rémunération des comités de secteur des intercommunales telles que Publifin. Il est normal de rémunérer les mandataires publics lorsqu'ils assistent à des réunions. Mais il est scandaleux qu'ils perçoivent des jetons de présence pour des réunions qui ne sont même pas organisées. Ce n'est ni éthique, ni moral, ni admissible !

Je me félicite que ce texte ait été voté en séance plénière du Parlement. Cela a indéniablement pesé dans la décision intervenue hier soir lors de l'assemblée générale de Publifin et qui a conduit à la suppression immédiate des comités de secteur controversé.

Je profite enfin de cette dernière newsletter de l'année pour vous souhaiter à toutes et à tous, d'excellentes fêtes et vous présenter mes meilleurs vœux pour 2017. En tant que Chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie, je ne doute pas que cette nouvelle année sera riche en événements et en projets porteurs de sens pour notre belle Région.

Bonne lecture,

Dimitri Fourny
Chef de groupe cdH au Parlement de Wallonie


Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer

 
 
 

» ECONOMIE

L’impact pour les entreprises wallonnes de la création d’une Agence spatiale interfédérale

Suite à l'approbation par le Conseil des ministres du Gouvernement belge de la création d'une Agence spatiale interfédérale, Marie-Dominique SIMONET a exprimé ses inquiétudes au Ministre MARCOURT face à l'émergence prochaine d'une telle agence.

Cette nouvelle structure devrait impliquer les Régions et devrait permettre à la Belgique de faire face à la concurrence internationale dans les grands projets spatiaux. Mais sa création fait aussi l'objet de différentes questions auprès des milieux concernés en Wallonie. Leurs appréhensions portent notamment sur les clés de répartition qui, aujourd'hui, ciblent bien les entreprises qui sont les plus dynamiques. Ce critère de qualité doit rester un critère important, et ne pas évoluer vers un critère qui serait basé sur un modèle de répartition forfaitaire.

Le Ministre de l'Economie et de l'Innovation a indiqué partager les craintes de la députée humaniste. Il redoute une réorientation des moyens au bénéfice de la Flandre alors que la plus grande partie du potentiel industriel est en Wallonie. Chez nous, ce sont près de 40 entreprises, près de 50 départements universitaires et centres de recherche, dont le centre spatial de Liège, qui sont actifs dans le secteur spatial. Au total, cela représente 1 600 personnes qui travaillent directement dans le secteur en Wallonie pour un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros. « Je continue à craindre, comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire, que le Fédéral n'assèche les moyens pour diminuer de facto la part de la Région à travers sa nouvelle agence et qu'une clé n'amène des entreprises à se délocaliser vers la Flandre, comme cela a déjà été le cas dans le passé », a ajouté le Ministre.

Pour Marie-Dominique SIMONET, les suites apportées à ce dossier seront déterminantes au vu du rôle majeur joué par la Belgique dans le spatial. L'objectif poursuivi par la création de cette Agence spatiale interfédérale doit être de donner plus de visibilité à notre présence dans les programmes ESA et de nous donner davantage de moyens pour soutenir cette politique. Elle encourage donc vivement le Ministre MARCOURT à rester attentif à ce dossier de haute importance pour l'avenir de nos entreprises actives dans le secteur.

 
 
 

» SANTE

La santé mobile en Wallonie

Véronique SALVI a interrogé Maxime PREVOT suite au dépôt de 98 propositions relatives à l'appel à projets pilotes en matière de santé mobile (« m-health ») lancé en juin 2016 par la Ministre fédérale de la Santé.

Cet appel à projets vise à impliquer davantage le patient dans le suivi de son traitement ainsi qu'à réaliser des économies en réduisant le nombre et la durée des hospitalisations via le développement du suivi et du contrôle à domicile.

Parmi les 98 dossiers déposés, Véronique SALVI s'étonne que la Wallonie ne soit que très peu représentée. En effet, seuls 27 projets étaient francophones.

Dans ses réponses, Maxime PREVOT a indiqué que le Fédéral n'a communiqué aucune information relative à cet appel à projets aux Fédérations hospitalières wallonnes. De plus, celles-ci pointent du doigt les économies décidées par le Fédéral dans le secteur des soins de santé et l'accélération donnée de la Réforme des hôpitaux. Ces mesures mettent les hôpitaux sous pression et les mettent dans l'impossibilité de dégager du temps et des moyens pour d'autres types de projets en e-Santé tels que la « m-health ».

Pour Véronique SALVI, il est scandaleux que le Fédéral applique une vision communautaire dans ce type de dossier et défavorise, de ce fait, la santé de l'ensemble des Wallonnes et des Wallons.

 
 
 

» SECURITE ROUTIERE

Les menaces pesant sur la campagne Bob

Clotilde LEAL LOPEZ s'est inquiétée auprès de Maxime PREVOT des menaces pesant sur la campagne « BOB » suite au dépôt d'un préavis de grève par la police fédérale de la route.

Selon le Ministre de la Sécurité routière, la campagne ne risque nullement d'être mise en péril. D'une part, la campagne de sensibilisation se suffit par elle-même. Les contrôles la renforcent en faisant simplement respecter la loi, la règle. Par ailleurs, malgré les menaces terroristes de l'année dernière et l'importante mobilisation des forces de police en conséquence, les contrôles « alcool » ont pu être menés à bien et même être plus nombreux. En effet, d'année en année, les contrôles « alcool » augmentent.

D'autre part, les contrôles sont exercés non seulement par la police fédérale de la route, mais aussi et surtout par l'ensemble des 72 zones de police locales wallonnes qui ont déjà effectué des contrôles depuis le début de la campagne et continueront à le faire. Le risque d'être contrôlé est donc plus que réel et le volet « répression » de la campagne sera dès lors effectif.

Clotilde LEAL LOPEZ se réjouit que les contrôles dans le cadre de la campagne « BOB » puissent avoir lieu malgré les actions intentées par la police fédérale de la route à cause des économies aveugles réalisées par le Fédéral. Ces économies auront indiscutablement un impact négatif sur les objectifs qui étaient fixés au niveau de la sécurité.

 
 
 

Le saviez-vous?

La quatrième édition de Viva for Life a été lancée le 17 décembre et elle prend fin ce soir. L'objectif poursuivi consiste à récolter des fonds destinés à financer prioritairement le renforcement d'associations actives sur le terrain de la petite enfance et de la pauvreté. Le Parlement de Wallonie a tenu à participer à cette grande action de mobilisation au profit d'une cause de première importance pour notre société. Un chèque de 500 euros a été remis à Benjamin Maréchal déguisé en Père Noël pour l'occasion.

 
 
 

L'actualité

Retrouvez les questions et interpellations de nos députés sur notre site, ainsi que leurs propositions et interventions au Parlement wallon.

 
 
 
   
 
www.cdh-wallonie.be · contact : secretariat@lecdh-pw.be · se désinscrire